español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’association des mères d’objecteurs et insoumis espagnols

03 / 1994

« L’association des insoumis d’Espagne est composées de personnes qui voient dans l’anti-militarisme un moyen de maîtriser les relations de domination qui appauvrissent l’immense majorité des habitants de la planète.

Vingt pour cent seulement de la population jouit de 80 % de la richesse mondiale. Des statistiques plus précises mentionnent la misère qui frappe les deux tiers de la population, des milliers de personnes subissant des situations limites, des luttes fratricides, des mouvements migratoires provoqués par la faim.

Le commerce des armes et le maintien des conflits, surtout dans le tiers monde, contribuent cependant à soutenir l’économie de beaucoup de pays. Certains gouvernements occidentaux n’hésitent pas aujourd’hui à intervenir militairement dans des zones stratégiques. Il se peut qu’ils hésitent encore moins quand la tension démographie devienra insoutenable.

Ces personnes savent que la répartition équitable des ressources ne peut pas être obtenue sans l’élimination des structures mises en place - les armées - pour le maintien en l’état. Il ne suffit pas de ne pas contribuer à leur fonctionnement. Il faut contribuer à les supprimer. C’est le but de l’association.

Aucune réforme en profondeur des structures actuelles ne pourra être obtenue tant que les Etats continueront avant tout à être des machines de guerre dirigées par l’élite armée et nous nous joignons à nos enfants pour revendiquer le rôle de la société civile comme protagoniste de la construction d’un monde chaque fois plus égalitaire et plus juste, en interrogeant le pouvoir établi et en démasquant les intérêts du complexe militaro-industriel, responsable en grande partie du drame dans lequel vit l’immense majorité de l’humanité.

Dans certains pays européens, les législateurs ont essayé d’éliminé le caractère anti-militaire que laisse supposer le refus de faire le service militaire, en promulgant des lois de régularisation de l’objection de conscience qui exemptent certaine citoyens de l’obligation militaire et en leur imposant un autre type de service rendu à l’Etat. Si ces lois peuvent solutionner le problème de ceux qui refusent de prendre les armes, elle est inadmissible pour les anti-militaristes qui poursuivent un but qui va plus loin que l’exemption du service militaire. Dans ce contexte, il faut valoriser la position des insoumis espagnols qui rejettent leur participation à l’armée ou à une quelconque organisation - qu’elle soit civile ou humanitaire - qui pourrrait contribuer à maintenir intacte la structure militaire.

Nous nous opposons à l’obligation du travail dans le domaine social, le considérant comme produisant des effets contraires à ceux que nous poursuivons. L’occupation de postes de travail par des prestataires influe d’une manière négative sur l’emploi dans une période ou le taux de chômage s’élève de manière scandaleuse.

Cette attitude de désobéissance n’est autre chose que la prise de conscience de certains citoyens devant des lois comme celle du service militaire obligatoire qu’ils estiment préjudiciable à l’humanité. Nous considérons donc que la désobéissance à ces lois est légitime, qu’elle ne sert pas des intérêts personnels et qu’elle est une exclusion dans la passivité des citoyens face aux préparatifs rnilitaires de l’Etat.

En tant qu’anti-militaristes et mères d’objecteurs et d’insoumis, nous partageons avec nos fils le refus total du militarisme et de toutes ses manifestations. A dessein nous leur enseignons la liberté, la responsabilité, la solidarité, la tolérance, la cohabitation pacifique et le compromis pour qu’ils sachent affronter les situations socio-politiques qu’ils auront à vivre. C’est pour celà que nous nous réjouissons, qu’au moment de servir l’institution militaire, ils agissent en accord avec leurs idées, même si doit arrriver le moment de leur emprisonnement.

La situation en chiffres :

Le nombre des jeunes qui refusent de faire leur service militaire (d’une durée de 9 mois depuis 1992)a explosé depuis la guerre du Golfe. En 1993, 68 000 jeunes sur environ 200 000 appelés ont demandé le statut d’objecteurs de conscience. Sur ces 68 000 demandes, 1 300 ont été rejetées. En 1993 le nombre des insoumis s’est élevé à 4 500. Actuellement 128 insoumis purgent des peines de prison.

Mots-clés

femme, violation des droits humains, justice, histoire, mémoire collective, droit et démocratie, injustice, organisation de femmes, accès des femmes à la politique


, Espagne

Notes

SOLMA est un groupe de femmes du monde entier engagé dans le sens de la transformation des relations entre les êtres humains, afin que les enfants et les jeunes puissent bénéficier d’une éducation où la solidarité, la liberté, l’égalité, le respect de l’environnement et la défense des droits de l’homme montrent la voie de la paix et de la coexistence.

Cette fiche est tirée d’une intervention lors de la rencontre internationale des mèresqui s’est tenue du 27 au 31 mars 1994 à Paris.

Contact : MADRES DE INSUMISOS, Corregidor José de Pasamonte 29.1 B, 28030 Madrid, ESPAGNE, Tel.(34-1)4309673

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,… ; Présentation d’organisme

TEJEDORTEJEDOR, Eva

SOLMA (Solidarité avec les Mères de la Place de Mai) - 18 rue Nollet, 75017 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 87 59 00 - Fax 33 (0)1 42 94 09 86 - France

contact plan du site mentions légales