español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Radio-Gazelle, une radio multiculturelle à Marseille

Odile ALBERT

11 / 1994

A Marseille, ville cosmopolite où le nombre des communautés d’immigrés est particulièrement important, le climat social est très tendu. Chômage et pauvreté, supérieurs à la moyenne nationale, côtoient une intolérance de plus en plus exacerbée.

C’est dans ce contexte que, en 1981, quelques jeunes Maghrébins créent une radio dans un quartier nord de Marseille. Au tout début, il s’agit d’une "radio-pirate". Les émissions diffusées se font en toute illégalité, avec un émetteur de 1OO watts. La démarche de ces jeunes s’explique par "une volonté politique de prendre la parole, d’informer leur communauté et de veiller au respect de ses droits". Les premières émissions diffusent esssentiellement des débats passionnés et de la musique maghrébine.

Quelques mois plus tard, le parti socialiste arrivé au pouvoir légalise les radios libres et admet les étrangers au droit d’association. Radio-Gazelle devient alors officiellement une station associative.

Dans un premier temps, cette station de radio est essentiellement de culture maghrébine. Elle s’ouvre progressivement aux autres minorités culturelles du quartier. Cette ouverture fait l’objet de nombreux débats et de nombreuses réticences. Mais ses animateurs trouvent de plus en plus difficile que cette radio se batte pour l’égalité des droits et une France pluraliste tout en restant enfermée sur sa seule communauté. Radio-Gazelle devient alors une radio multiculturelle.

Cette station diffuse en treize langues : arabe maghrébin, arabe oriental, français, espagnol, portugais, italien, grec, comorien, malgache, kabyle, wolof, créole et arménien. Les émissions portent toujours un regard attentif sur les préoccupations des immigrés, la vie des différentes communautés ethniques du quartier et cherchent à favoriser les rapprochements entre les communautés.

Les émissions sont très variées : information, culture, sport, jeux, humour, musique de tous les pays. Une place importante est accordée aux tribunes téléphoniques pour permettre à chacun de s’exprimer. Bien que Radio-Gazelle n’ait pas vocation religieuse, elle offre à ses auditeurs des émissions spécifiques lors du ramadan. Sur cette période, le taux d’écoute est multiplié par cinq. De même, son écoute augmente considérablement lors d’actualités politiques particulièrement importantes pour les immigrés : guerre du Golfe, événements d’Algérie ou de Madagascar...

Actuellement, Radio-Gazelle compte 143 adhérents dont 42 sont animateurs bénévoles. Ces bénévoles donnent de leur temps et apportent une aide financière pour l’achat du matériel. Le budget annuel est de 8OO OOO FF. Le tiers de ce budget provient d’une subvention du ministère de la Communication, un autre tiers est versé par le Fonds d’action sociale pour les travailleurs immigrés (FAS)et le reste est fourni par une subvention de la municipalité et par des adhésions et des recettes provenant de la publicité ou de manifestations artistiques.

Si Radio-Gazelle continue toujours à diffuser, quinze ans après sa création, c’est que ses animateurs ont su faire preuve de responsabilité sans perdre de vue la vocation initiale de cette radio.

Mots-clés

communication, radio, immigré, organisation communautaire, culture et développement, milieu urbain, droits humains, identité culturelle, langue nationale, radio communautaire


, France, Marseille

Notes

Titre de l’article: "Une radio multiculturelle à Marseille".

Source

Livre

La passion radio : 23 expériences de radio participative et communautaire à travers le monde, SYROS/FPH, 1993 (France)

CDTM (Centre de Documentation Tiers Monde de Paris) - 20 rue Rochechouart, 75009 Paris, FRANCE - Tel. 33/(0)1 42 82 07 51 - France - www.cdtm75.org - cdtmparis (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales