español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des artistes deviennent des acteurs sociaux

Ils innovent une nouvelle culture de communication en créant des liens entre le milieu des artistes et le milieu des politiques

Ina RANSON

01 / 1995

L’imagination au service de l’espace public ! Telle est l’ambition du Bureau pour des mesures inhabituelles (Büro für ungewöhnliche Massnahmen)de Berlin. Sa devise : "Celui qui veut vivre dans une société marquée par l’imagination, la créativité et la joie de vivre devrait lutter pour elle en employant exactement ces mêmes moyens". Créé en 1987 par un groupe d’artistes, le Bureau pour des mesures inhabituelles est devenu un centre d’attraction pour des professionnels et des amateurs qui travaillent dans des domaines culturels, artistiques et politiques très divers. Leur objectif commun : promouvoir une nouvelle culture de communication en créant un "contre-espace public", le plus souvent par des actions spectaculaires. Les modes d’expression et de transmission des messages puisent dans l’art, le théatre, la musique, le film et la publicité.

En 1987, le Bureau pour des mesures inhabituelles se lança pour la première fois dans la conquête d’un espace public non utilisé. Au moment où les autorités berlinoises s’apprêtaient à supprimer le contrôle des prix des locations, il invita les locataires, les associations de défense des locataires et les artistes à exprimer leurs points de vue en produisant des textes ou des tableaux qui pourraient être projetés sur les façades des maisons. L’action, baptisée "Berlin s’illumine", eut un très grand succès. Pendant une semaine entière, les murs de la ville reflétèrent les griefs et les propositions de ses habitants.

La même année, le Bureau participa aux manifestations autour du 750ème anniversaire de la ville de Berlin en organisant un remarquable défilé satirique. Ce fut, selon Robert Jungk, directeur de la bibliothèque de l’avenir à Salzbourg, une contribution très nécessaire "pour que le côté prétentieux des festivités n’étouffe pas les citoyens". En septembre 1988, le sommet du Fonds monétaire international (FMI)et de la Banque Mondiale fournit les sujets de nombreuses représentations de théatre dans les rues. Depuis 1989, le Bureau a souvent mis en scène les vicissitudes liées au processus de réunification des deux Allemagne.

Parmi les actions les plus remarquées au cours de ces dernières années, on doit aussi mentionner les représentations autour du "théatre de l’art des médias (Medienkunst theater)-"Laterna Tagika"- qui essaient d’attirer l’attention du public sur les risques inhérents au "média-confort". En 1991, un homme sans bouche flânait dans les salles de l’exposition de la radio et de la télévision. Les visiteurs d’une autre exposition se trouvaient soudain confrontés à des téléviseurs crachant du sang. Dernièrement, les clients d’un grand magasin s’attroupaient, perplexes, devant une vitrine où l’eau coulait sur une armoire à côté du téléviseur en marche : une rupture de tuyau ? Non, la catastrophe des flots d’images.

Ce dernier projet fut créé en coopération avec la Société des Beaux-Arts (Gesellschaft für Bildende Kunst). Parmi les autres partenaires du Bureau pour des mesures inhabituelles, on peut citer les syndicats, les mouvements de femmes, les organisations d’étudiants ou les initiatives des citoyens. Pour partager son savoir-faire et ses expériences, le Bureau offre aux groupes intéressés des ateliers de formation qui permettent de développer ensemble des actions autour de sujets qui les préoccupent.

Mots-clés

communication, médias, Etat et société civile, culture et développement, milieu urbain, politique


, Allemagne, Berlin

Commentaire

Il est vrai que la communication en politique est trop importante pour la laisser aux seuls experts des media ! Les citoyens désireux de contribuer au débat public ont en général grand mal à se faire entendre. Et les artistes ne s’expriment le plus souvent que pour une minorité privilégiée. Le "monde de la culture" et "le monde des hommes politiques" occupent aujourd’hui des espaces différents -surtout en Allemagne. C’est pourquoi l’idée de recréer des liens entre ces deux mondes est très intéressante. Il ne s’agit pas seulement d’associer les uns et les autres, mais de découvrir et de stimuler l’imagination et le potentiel créateur de tout un chacun.

Notes

Contact : Büro für Ungewöhnliche Massnahmen : Curvystr. 20, 10997 Berlin. Tél. 61 15 000 ou 78 26 702 (documentation, cassettes audiovisuelles sur les actions).

Source

Livre

JUNGK, R., INTERNATIONALE BIBLIOTHEK FUR ZUKUNFTSFRAGEN, Katalog der Hoffnung, Luchterhand Literaturverlag, 1990 (AUTRICHE); , édité par R. Jungk et Internationale Bibliothek für Zukunftsfragen, Salzbourg.-

Initiatives Info - Château Barthez. Maison 1. Cour A. 20 boulevard Malartia, 33170 GRADIGNAN. FRANCE. Tel (16)56 89 68 22 - France

contact plan du site mentions légales