español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Pêche artisanale dans le Delta Central du fleuve Niger

Une crise complexe

Leïla KEBIR

08 / 1996

Le Delta central du fleuve Niger se situe au centre du Mali. Cette vaste région, composée du fleuve en lui même, de sa zone inondable et de ses affluents et défluents, constitue le principal lieu de l’activité halieutique du pays. Cette dernière permet de faire vivre plus de la moitié de la population de la région et représente 3% du PIB. La pêche est dans cette région une activité artisanale et possède un encrage socioculturel très fort.

Après un "Boom halieutique" dans les années cinquante, le Delta connaît depuis 1972 une crise grave se traduisant par une baisse importante (50%)des captures de poissons et par la paupérisation de la population. Les raisons de cette crise sont complexes et sont le résultat de faits météorologiques et de profondes modifications socioculturelles vécues par la communauté des pêcheurs du delta depuis plus de cinquante ans.

La sécheresse, sévissant depuis la fin des années soixante, a entraîné une diminution notable de la surface inondée et perturbé le cycle des poissons. Ainsi, le nombre de poissons a considérablement diminué. On remarque cependant que le stock semble se renouveler et qu’il n’y a pas surexploitation de la ressource. Conjointement à la sécheresse de nombreux changements socioculturels sont intervenus dans la région et ont complexifié la problématique de cette grave crise qui ne peut être due qu’à l’absence de pluie. L’arrivée de nouvelles techniques plus solides, plus performantes et nécessitant moins d’entretien a permis l’amélioration de la productivité; ce qui a favorisé l’individualisation de la pratique de la pêche et l’augmentation du nombre de pêcheurs. Ces techniques étant onéreuses, elles ont entraîné le processus d’endettement (course à l’équipement)et de monétarisation de ce secteur. Le prix des poissons, malgré la baisse des captures n’a pas augmenté: le revenu des pêcheurs a plutôt tendance à diminuer (d’où le développementd’activités annexes: agriculture, artisanat...).

Le système de valeur s’est aussi profondement modifié depuis l’arrivée des nouvelles techniques et de l’Etat indépendant. La désolidarisation, l’individualisation des cadets, l’interdiction du droit coutumier, l’égalité des individus face à la loi ont amené une déstructuration des valeurs traditionnelles et ont induit une nouvelle vision de la ressource halieutique et de l’organisation sociale de la communauté des pêcheurs. D’une part, les valeurs traditionnelles ne sont plus respectées et, d’autre part, les pêcheurs n’arrivent pas à s’identifier au nouvelles valeurs portées par l’Etat.

De ce fait, deux types d’institutions "cohabitent" dans le Delta: les institutions officielles, administratives et plus officieusement les vestiges des institutions traditionnelles. Ni l’une ni l’autre n’étant complètement respectée et admise par la population, il règne une liberté quasi anarchique. Ceci affecte grandement le système de propriété et empêche une bonne gestion de la ressource halieutique.

En fait, la crise halieutique subie par le Delta est le résultat de l’interaction entre différents éléments. Il ne s’agit pas d’une crise liée à la surexploitation de la ressource. Le problème provient de la sécheresse, de la confusion en matière de propriété et des conditions de marché (diminution des prix); avec en toile de fond, le changement des valeurs, la pression démographique, les changements technologiques, la monétarisation du secteur et la transformation du système de décision (local/gérontocratique devenant central/global/démocratique).

Mots-clés

pêche artisanale, sécheresse


, Mali, Delta central du fleuve Niger

Source

Livre

QUENSIERE, Jacques, ORSTOM, La pêche dans le Delta Central du Niger, KHARTALA, 1994 (France)

Académie Internationale de l’Environnement - Chemin de Conches 4, 1231 Conches, Genève, SUISSE. Tel 41 (22)789 13 11, Fax 41 (22)789 25 38 - Suisse

contact plan du site mentions légales