español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Institutions méditerranéennes : le Plan d’action pour la Méditerranée (PAM)

Leïla KEBIR

08 / 1996

Le bassin méditerranéen connaît depuis fort longtemps de graves problèmes environnementaux (pollution, dégradation des ressources marines, des sols…). Ces derniers menacent la santé publique et risquent de compromettre le développement de la région. Conscients de ces éléments, les Etats riverains (dix huit au total) se réunirent en 1975, suite à quoi fut lancé le Plan d’action pour la Méditerranée (PAM) du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Chargé dans un premier temps de mettre en oeuvre des activités de recherche et de contrôle scientifique ainsi que d’effectuer des d’études socio-économiques, le PAM a surtout mis en place un cadre de consultation et de prise de décision régionale, ce qui a stimulé les Etats riverains à collaborer en définissant une approche commune de la question et à agir en matière d’environnement au niveau local. De plus, les recherches effectuées dans le cadre du programme en question ont permis la création d’une large base de données riches en informations relatives au bassin méditerranéen.

Le PAM participa activement à l’élaboration des accords suivants : la Convention de Barcelone (Convention pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution de 1976) et de ses quatre protocoles:

  • Protocole pour la prévention de la pollution de la mer Méditerranée par les rejets de navires et d’avions de 1976,

  • Protocole relatif à la coopération dans la lutte contre les hydrocarbures et autres substances nuisibles dans les situations d’urgence de 1976,

  • Protocole relatif à la protection de la mer Méditerranée contre la pollution d’origine terrestre de 1980.

En 1985, lors de la Déclaration de Gênes, le deuxième programme décennal du PAM fut défini : les Etats membres ont confirmé leur volonté de protéger le bassin méditerranéen dans dix zones cibles (traitement des eaux usées urbaines, recours aux études d’impact, protection des espèces menacées d’extinction et des sites historiques, lutte contre les différentes formes de pollution, prévention des incendies de forêt…).

Du PAM découlèrent plusieurs programmes:

  • MED POL est un programme chargé de la surveillance continue et de recherche en matière de pollution en Méditerranée. Des équipes de chercheurs (venant de 16 pays riverains) surveillent l’état de la mer (qualité des eaux, des sédiments et des organismes) et l’évolution de la pollution. A ce propos un réseau entre scientifiques et institutions a été mis en place afin de faciliter l’échange d’information sur la question.

  • Le Plan Bleu : vise à fournir, par des études socio-économiques du bassin méditerranéen, des données permettant une meilleure compréhension des rapports entre la population, les ressources, l’environnement et le développement et, par extension, des problèmes environnementaux de la région, facilitant ainsi la prise de décision. Plusieurs ouvrages ont été édités dans ce cadre; ils dressent pour chaque sujet particulier (pêche et aquaculture, industrie et environnement, écosystèmes méditerranéens, îles méditerranéennes et forêts) un constat de la situation ; la problématique qui en découle et, particularité du Plan Bleu, proposent trois tendances d’évolution possible à l’horizon 2000-2025.

  • Le Programme d’action prioritaire (PAP) concerne six domaines (protection du sol, gestion des ressources en eau, pêche et aquaculture, établissement humain, tourisme et énergie renouvelable) pour lesquels il estime pouvoir entreprendre des actions immédiates. Le PAP vise à stimuler la coopération et l’échange d’informations sur de nouvelles méthodes de gestion environnementale. De plus, il établit des projets pilotes régionaux et met en place des programmes de formation sur la planification des dispositifs d’urgence (contre les marées noires par exemple). Il a aussi aidé à la mise en place d’un Centre de réduction des risques sismiques. Le PAP, en collaboration avec le PNUE, a mis au point une méthode simplifiée d’études d’impact de l’environnement (élément intéressant au vu de l’importance croissante des études d’impact dans la prise de décision notamment dans la Communauté Européenne, Chypre, l’Egypte, Israël…).

Mots-clés

environnement, protection de l’environnement


, Mer Méditerranée, Pays méditerranéens

Source

Autre

Banque mondiale et Banque européenne d’investissement « Programme pour l’Environnement dans la Méditerranée : la gestion d’un patrimoine collectif et d’une ressource commune », Washington et Luxembourg, mars 1990., Centre d’activités régionales du Plan Bleu pour la Méditerranée « Un plan bleu pour les méditerranéens : de la réflexion à l’action », Sophia -Antipolis, Valbonne, mai 1992.

Académie Internationale de l’Environnement - Chemin de Conches 4, 1231 Conches, Genève, SUISSE. Tel 41 (22)789 13 11, Fax 41 (22)789 25 38 - Suisse

contact plan du site mentions légales