español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les séquelles de la guerre

Elsa BLAIR

05 / 1993

La région productrice d’émeraudes du nord-est colombien met en évidence la "logique de guerre" qui règne dans la société colombienne. Pendant la décennie des années 80, période au cours de laquelle a été réalisée la recherche, 5 conflits particuliers parcourent la région:

1. Le premier, et peut-être le plus déterminant, est celui des vendettas contre les chercheurs d’émeraudes. La dernière a été patronnée par Rodriguez Gacha (maintenant décédé)dans le cadre de sa stratégie géopolitique visant à s’approprier le couloir qui unit la zone de Pacho au Magdalena Moyen. C’est aussi pour cette raison qu’il déclare la guerre à Gilberto Molina (lui aussi décédé)en s’alliant au groupe adverse, celui de Coscuez.

2. Les conflits armés sont menés entre l’armée et les groupes paramilitaires tels que le MAS (Mort à ceux qui séquestrent). La zone a été le siège de groupes de trafiquants de drogue, d’autodéfense, et de paramilitaires d’extrême droite sous les ordres de Rodriguez Gacha. Dans le cadre d’une stratégie anticommuniste engagée par ce dernier pour déloger la guérilla, en 1989 environ 6000 paysans de la zone de Yacopi ont mené une manifestation en tenant des pancartes avec des consignes anticommunistes et l’image de la vierge del Carmen comme emblème, qu’ils ont déclaré être la reine de l’autodéfense paysanne. Il semblerait que parmi eux ait surgi le groupe MORENA (groupe politique d’extrême droite)qui a été appuyé par ACDEGAM (Association des éleveurs du Magdalena Medio). A cela s’ajoutent les conflits entre l’armée et les trafiquants de drogue et entre l’armée et les Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie FARC (dont le IXè front se trouve dans la région).

3. Les affrontements entre les différents groupes politiques pour les positions du pouvoir local.

4. Les affrontements entre propriétaires, colons et métayers pour le contrôle de la terre.

5. La délinquance commune qui caractérise la zone et dont les pratiques les plus fréquentes sont: le vol de bétail, le meurtre et l’extorsion.

Tout ce qui précède a favorisé la désintégration sociale et la perte de légitimité de l’Etat.

Mots-clés

Etat et société civile, développement culturel


, Colombie, Colombie Région Nord Est

Commentaire

En plus des conséquences signalées par l’auteur, le moment est venu de se questionner sur les séquelles de la guerre dans la population. Il est avéré que ces conflits sont le plus souvent alimentés par des populations jeunes (base de "recrutement" des différentes "armées" protagonistes des conflits). Le résultat, ou plutôt la conséquence directe: leurs modes de vie, leurs mécanismes de socialisation, les références sociales sur lesquelles se construisent leurs identités sont "guerriers" ("Les Pauneros sont des guerriers" disent les habitants de Pauna). Les habitants qui ne vont pas grossir les rangs de ces "armées", les non-recrutables (en général les femmes et les enfants)subissent la guerre comme des victimes et la vivent de manière indirecte (ce sont les veuves, les orphelins, les "sans-pères"). Ces victimes sont à leur tour les guerriers "en puissance" d’une "deuxième" violence.(Les vengeances du sang ... ont alimenté la violence des années soixante).

Notes

Le livre s’intitule:"Nettoyer la terre:guerre et pouvoir chez les chercheurs d’émeraudes"

Source

Livre

URIBE, Maria Victoria, CINEP, CINEP, 1992/09/11 (Colombie), "Société et conflit"

CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) - 4 rue Jean Lantier, 75001 Paris, FRANCE - Tel 44 82 80 00 - Fax 01 44 82 81 43 - France - www.ccfd.asso.fr - webmaster (@) ccfd.asso.fr

contact plan du site mentions légales