español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les universités populaires Quart-Monde

Les habitants experts de leur propre réalité

Christine AULAGNER

02 / 1995

CONNAITRE, CHANGER POUR APPRENDRE

"Les Universités Populaires Quart Monde ont été créées en 1972 pour lutter contre la pauvreté et pour promouvoir le partenariat avec les plus pauvres. Elles partaient du constat que les personnes et les familles les plus pauvres ne participent pas à la vie en société du fait de leurs difficultés d’expression, de l’écrasement des urgences quotidiennes, de leur non reconnaissance par la culture environnante... y compris dans les grandes organisations caritatives ou syndicales reconnues comme lieux de représentation.

Elles veulent rendre les gens capables de prendre la parole et de défendre leurs droits, de rétablir une communication, de faire changer quelque chose dans leur vie...

Pour cela, les Universités Populaires Quart Monde participent à une dynamique plus large d’intégration quotidienne dans les milieux les plus en difficulté. Des "alliés"1 , des volontaires permanents et des militants Quart Monde rencontrent individuellement des personnes, des familles très pauvres. Le contact s’établit à partir des relations existant déjà avec des gens dans cette situation et se transforme dans une relation de confiance. La priorité est donnée à des gens en situation de très grande pauvreté, c’est-à-dire marqués par leur histoire de pauvreté, de précarité, usées par la misère... Pour nous, leur situation d’exclusion est significative pour l’ensemble de la population : des solutions de développement trouvées à travers eux et leurs expériences de vie sont susceptibles de servir à d’autres populations moins en difficulté .

Au-delà des rencontres individuelles, des rencontres de groupes se mettent en place à partir de questionnaires préparés par Atd Quart Monde sur le thème annuel de réflexion lié aux préoccupations quotidiennes : "la famille" ces deux dernières années. Elles renforcent des liens et des dynamiques de connaissance et reconnaissance mutuelles dans des quartiers ou des villes. Dix groupes dans la région Rhône-Alpes préparent ainsi les réunions d’Universités Populaires Quart Monde, touchant aussi bien des personnes assistant aux réunions que d’autres dans l’impossibilité de venir mais ayant des choses à dire. Elles pourront ainsi être retransmises.

Les réunions de l’Université Populaire Quart Monde régionale se déroulent un jour fixe par mois à raison de deux heures en soirée. L’accueil des nouveaux venus est important, puis un livre est présenté afin de donner envie et de rendre accessible l’accès au savoir. Des informations sur le mouvement international (mise en réseau informatique)viennent compléter la présentation des expériences vécues dans la région afin de favoriser une communauté de référence 2. Enfin, l’accent est mis sur les comptes-rendus des réunions préparatoires et sur la rencontre avec un invité extérieur.

Les retours aux groupes redonnent la place et la parole à ceux qui n’ont pu être présents parce que leurs conditions de vie sont trop difficiles. Ils s’appuient sur le décryptage de l’enregistrement des échanges pour rester fidèle à ce qu’ont dit les personnes.

Mots-clés

quart monde, valorisation de l’expérience, milieu urbain, lutte contre la pauvreté, éducation populaire, université populaire


, France, Rhône-Alpes

dossier

Gouverner les villes avec leurs habitants

Commentaire

ACTEURS PARCE QU’EXPERTS DE LEUR PROPRE RÉALITÉ

Les rencontres des Universités Populaires Quart Monde privilégient le développement de nouvelles solidarités, de partage de savoir, d’enseignement mutuel : les familles du quart monde partagent ce qu’elles ont appris de leur propre vie et ceux qui s’engagent avec elles apprennent à partager ce qu’ils ont eux-mêmes appris dans leur milieu social, professionnel et culturel.

Les personnes sont acteur de développement dans la mesure où ce qu’on propose renforce leur prise de responsabilités par rapport à leur propre vie, par rapport à d’autres. L’engagement qu’elles prennent est un processus de changement qui est refus de la misère pour elles-mêmes et pour d’autres, refus que leurs enfants vivent la même chose qu’eux...Cet engagement se situe au niveau de leur quartier ; il ne s’agit pas de couper les gens de leur milieu d’origine mais de les aider à maîtriser leur vie. On s’aperçoit que cela a un effet d’entraînement sur leurs proches, sur d’autres plus en difficultés qu’eux... mais qui appartiennent à une communauté de référence et sont en proximité de vie. L’un des principaux axes de développement des Universités Populaires Quart Monde est de rendre public la connaissance bâtie pour que d’autres se forment à l’école du quart monde et de montrer que les très pauvres peuvent être des partenaires à part entière, qu’ils sont à consulter comme représentants du quart monde au sein de la société."

Notes

Benoit REBOUL SALZE peut être contacté à ATD Quart Monde, 28 rue de l’Annonciade, BP 1078 69202 Lyon cédex 01, tel 78 39 34 30. Voir aussi l’ Association des Habitants Relais Vivre Ensemble, 115 avenue Jean Mermoz, 69008 LYON. Tel 78 74 61 86

Entretien avec REBOUL SALZE, Benoit

Source

Entretien

CR-DSU=CENTRE DE RESSOURCES SUR LE DEVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN (France)

CR DSU (Centre de Ressources sur le Développement Social Urbain) - 4 rue de Narvik, BP 8054, 69351 Lyon cedex 08, FRANCE. Tél. 33 (0)4 78 77 01 43 - Fax 33 (0)4 78 77 51 79 - France - www.crdsu.org - crdsu (@) free.fr

contact plan du site mentions légales