español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le réseau Relier

Pierre Yves GUIHENEUF

12 / 1993

Peuple et Culture est un organisme d’éducation populaire qui travaille dans le milieu agricole de l’Isère depuis la fin des années 1970. A l’époque, un animateur prend l’initiative de rencontrer des agriculteurs de la région de Grenoble, une région de montagne où le modèle dominant de production n’a jamais "pris" réellement. Beaucoup d’agriculteurs y développent depuis longtemps des pratiques de vente directe, d’accueil à la ferme... La pluriactivité est une pratique traditionnelle et très répandue. Au début, les agriculteurs n’avaient pas conscience de s’opposer au modèle dominant. Cette conscience leur est apparue progressivement, face aux difficultés rencontrées à la Chambre d’Agriculture pour trouver des réponses à leurs problèmes et se faire reconnaître. Est apparue également la nécessité de rencontres et d’échanges, car les initiatives étaient essentiellement individuelles.

C’est ce rôle qu’a joué Peuple et Culture: l’organisation de réunions entre agriculteurs, avec un animateur, puis un chercheur de l’INRA (François Pernet)et un autre de Sciences Po (Pierre Muller). Il s’agissait de répondre à des questions concrètes sur la vente directe des produits, l’accueil ou encore la mécanisation. Des groupes de travail se sont ainsi constitués autour de projets communs: les Comités d’études et de proposition (CEP). Il s’agissait également de formaliser les pratiques des producteurs, qui ne se reconnaissaient pas dans la définition "officielle" de l’agriculteur. De cette réflexion est née la notion d’exploitant rural.

Le problème du manque de formation spécifique a conduit Peuple et Culture à mettre sur pied un cycle de formation en alternance pour adultes, d’une durée de 12 mois, qui réunit chaque année, depuis 8 ans, une quinzaine de candidats porteurs de projets et débouche sur un Brevet d’études professionnelles agricoles. La réflexion des CEP sur l’accueil à la ferme a conduit à la création de l’association Accueil Paysan, d’envergure nationale. Enfin, le réseau Relier s’est également mis en place suite à la dynamique des CEP. Il regroupe actuellement plus de 800 personnes, dans toute la France. Ses missions principales sont d’une part de mettre les innovateurs en relation pour répondre à des problèmes concrets, et d’autre part de susciter une réflexion collective sur les pratiques des exploitants ruraux au regard de grandes questions d’actualité: l’exclusion sociale, le partage du travail,... Ce débat est engagé à l’occasion de la préparation et du déroulement de la rencontre annelle du réseau.

Pierre Muller a beaucoup contribué à conceptualiser les réflexions des groupes d’exploitants ruraux, en mettant l’accent sur la redéfinition du métier que supposent leurs pratiques, et sur leur intérêt économique. Depuis quelque temps, le réseau développe également toute une réflexion sur la création de lien social en milieu rural, sur la lutte contre l’exclusion, sur la recherche de sens et de nouvelles valeurs, sur la qualité de la vie... Durant des années, les innovateurs ont tenu à donner d’eux-mêmes une image de vrais professionnels, avec des résultats économiques palpables. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, alors même que leurs pratiques autrefois marginales sont maintenant reconnues (au moins dans le discours)par les organismes officiels de développement agricole.

Le réseau Relier suit une démarche relativement empirique, et a sans doute plus à apporter sur le contenu de sa réflexion que sur ses méthodes. Nous nous interrogeons cependant sur certains aspects, notamment les suivants:

- les pratiques alternatives alimentent parfois assez mal le discours des organismes officiels, même quand celui-ci leur est apparemment favorable. C’est le cas par exemple à propos de la diversification, souvent considérée à tort comme une simple juxtaposition d’activités. Les formateurs et les techniciens manquent peut-être d’outils pédagogiques pour aborder la notion de système complexe.

- le risque d’un appui aux innovateurs, c’est celui de favoriser une forme d’élitisme. L’un des soucis actuels du réseau, c’est d’identifier les blocages à l’innovation, de revoir ses façons de faire et d’élargir son public.

Mots-clés

éducation populaire, vulgarisation agricole, résistance au changement, développement rural, diffusion de l’innovation, réseau d’échange d’expériences


, France

Commentaire

Relier est le Réseau d’expérimentation et de liaison des initiatives en milieu rural.

Notes

Entretien avec PARLANGE, Anne

Source

Entretien

GUIHENEUF, Pierre Yves, GEYSER (France)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales