español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

L’agriculture paysagiste

Du discours aux réalités

Pierre Yves GUIHENEUF

09 / 1994

La préservation des paysages pourrait-elle représenter une nouvelle mission pour l’agriculture française et impulser un nouveau développement du secteur ? Catherine Laurent, économiste à l’INRA, en doute fortement.

Elle met d’abord en évidence la difficulté de la tâche : les techniques agricoles sont connues pour leurs effets sur la production, mais personne ne sait modeler un paysage à partir de l’activité agricole. Les agriculteurs ne peuvent donc pas faire l’objet d’une obligation de résultat en la matière. Et de quel paysage parle-t-on ? Compte-tenu du manque de critères reconnus, ne risque-t-on pas de voir s’imposer la conception du "beau" des décideurs, donc des classes dominantes ?

Ensuite, la diversité des situations dans lesquelles travaillent les agriculteurs rend difficile le "pilotage" de leurs pratiques d’occupation de l’espace via les politiques agricoles. De plus, les objectifs de celles-ci sont parfois contradictoires. D’un côté, on incite par exemple à boiser pour combler le déficit européen en bois et épargner du même coup les forêts tropicales, mais d’un autre côté on tente de limiter les boisements pour éviter le "fermeture" des paysages. Enfin, les obligations et interdictions liées à la préservation du paysage risquent de figer les systèmes techniques et d’éloigner les agriculteurs de la compétitivité, sans pour autant que les perspectives budgétaires ne laissent entrevoir une pérennisation des mesures de protection des paysages. Le choix du paysage s’avère donc hasardeux.

En fait, la rémunération de la préservation des paysages semble reposer actuellement sur une logique de traitement social du chômage. C’est-à-dire que son objectif est d’abord d’améliorer le revenu des agriculteurs et d’éviter des faillites. Si on désirait vraiment diversifier les missions des agriculteurs, il faudrait modifier profondément les dispositifs financiers et créer des organisations professionnelles adaptées.

Mots-clés

agriculture et environnement, développement rural, milieu rural, politique agricole, politique de l’environnement


, France

Source

Articles et dossiers

LAURENT, Catherine, INRA in. Nature, sciences, sociétés, 1994 (France), N° 2

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales