español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les armes de communication dans la Guerre du Golfe

Philippe MAZZONI

05 / 1995

Formidable outil d’information instantanée et universelle, donc vecteur d’ouverture et d’échange incomparable au sein de notre « village planétaire », la communication médiatique de masse peut aussi se révéler une arme redoutable dans la dynamique des conflits du monde contemporain, comme le démontre l’observation de la Guerre du Golfe.

La politique de communication mise en oeuvre par le commandement militaire américain lors de la crise du Golfe en 1990-1991 fournit une démonstration exemplaire des effets de réalité artificiellement produits par des stratégies méthodiques de manipulation de l’information livrée aux médias en vue de contrôler les messages diffusés par ceux-ci. Ces stratégies de manipulation à l’impact décisif sur l’évolution du conflit ont combiné trois procédés essentiels : sur-information, sous-information et désinformation.

La sur-information, illustrée en particulier par les conférences de presse quotidiennes du général Schwarzkopf, a rendu impossible le tri et le recul analytiques du fait de la profusion de messages disparates ou redondants, et toujours obsolètes, sous l’effet de leur renouvellement instantané. La sous-information, par exemple sur les mouvements effectifs des troupes engagées sur le terrain ou sur la fiabilité réelle du missile anti-missile « Patriot », s’est trouvée garantie par les dispositifs de monopole et d’exclusivité de la communication entre les sources (militaires)et les relais (médiatiques)de l’information. La désinformation, enfin, a été systématiquement cultivée, que ce soit avec l’entretien de la rumeur d’un débarquement des troupes de la coalition internationale sur les côtes irakiennes, ou avec les « mesures » statistiques fallacieuses des dommages et pertes infligés aux cibles irakiennes « exclusivement » militaires des bombardements aériens dits « propres ». D’autres illustrations des déformations à visée manipulatoire de l’information demeureront sans doute exemplaires de cette première « guerre médiatique ». D’ailleurs, 84 % des journalistes interrogés après la Guerre du Golfe estiment avoir été « manipulés » lors de celle-ci (Le Monde Diplomatique, février 1992).

La signification et les implications de l’emploi de ces nouvelles « armes de communication » dans le conflit du Golfe sont mises en évidence par Paul VIRILIO (1991), qui voit dans cette première « guerre orbitale et téléguidée » la consécration de leur préémience sur l’arsenal militaire traditionnel d’agression et de destruction, la manifestation du développement corrélatif d’un « complexe militaro-informationnel » succédant au complexe militaro-industriel, ainsi que le signe le plus probant du déplacement des enjeux stratégiques des conflits vers le « contrôle de l’information », non seulement vis-à-vis de l’ennemi, mais également vis-à-vis de l’opinion publique des Etats impliqués.

Mots-clés

science et société, risque technologique, relations bilatérales, relations internationales, communication, télévision, diffusion de l’information, information, démocratie, médias, médias et guerre, désinformation


, France, Irak, Etats-Unis

dossier

Ébauche pour la construction d’un art de la paix : Penser la paix comme stratégie

Notes

Patrick LECOMTE est professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon. Il a aussi publié « Les cadres du RPR » (Economica, 1987)et « Sociologie du Politique » (Presses Universitaires de Grenoble, 1990). Plus généralement, Patrick LECOMTE démonte les mécanismes entre la communication et la société, la télévision et la démocratie. En particulier, il étudie aussi des cas où la télévision joue un rôle dans les campagnes électorales et la communication politique.

VIRILIO, Paulest philosophe, urbaniste, professeur d’architecture, spécialiste des questions stratégiques. Il a publié « Vitesse et politique » (Galilée, 1977), « L’espace critique - Essai sur l’urbanisme et les nouvelles technologies » (Christian Bourgeois, 1984), « L’horizon négatif » (Galilée, 1985), « La machine de vision - Essai sur les nouvelles techniques de représentation » (Galilée, 1988), et « L’art du moteur » (Galilée, 1993)qui traite notamment du nouveau pouvoir de l’information.

Source

Livre

LECOMTE, Patrick, Communication, télévision et démocratie, PU de Lyon, 1993 (France)

Ecole de la Paix - 7 rue Tres-Cloîtres, 38000 Grenoble, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 76 63 81 41 - Fax : 33(0)4 76 63 81 42 - France - www.ecoledelapaix.org - ecole (@) ecoledelapaix.org

contact plan du site mentions légales