español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

KALACHAKRA, la roue du temps tourne pour la paix

La réalisation d’un mandala au Parc de la Villette

Richard PETRIS

04 / 1995

Pendant six semaines, cinq moines tibétains du monastère Namgyal de Dharamsala, capitale d’exil des Tibétains dans le nord de l’Inde, réalisent devant le public parisien une oeuvre sacrée : un mandala de Kalachakra. Ce mandala éphémère en poudres colorées (le 30 avril, le mandala achevé, les poudres seront balayées puis déversées dans le canal de l’Ourcq)est considéré comme la forme la plus aboutie du mandala. Il est dédié à la paix sur la planète. La tradition dit qu’un seul regard, posé même par un profane, sur ce mandala, suffit à semer dans son mental des graines de paix. Et comme Kalachakra l’enseigne, il n’y a pas de paix au dehors sans paix intérieure. Mandala, en sanscrit, signifie "disque", "cercle", et par extension"territoire". Résumé en images du difficile parcours accompli par une déité pour accéder à l’état de bouddha (tout être qui, ayant atteint l’Eveil n’est plus soumis au cycle des réincarnations), il trace le chemin à suivre avec les yeux et l’esprit par le disciple pour devenir, à son tour, un être parfaitement accompli. Kalachakra, ou "seigneur du Temps", est la déité, ou bouddha, qui règne sur le temps. Son enseignement aurait été décidé par le dalaï Lama depuis l’invasion du Tibet par la Chine, pour faire tourner le temps dans le sens de la paix. Les moines ont entrepris de ceinturer le globe par Kalachakra pour faire avancer la paix et c’est le sens de la réalisation du mandala en divers lieux dans le monde. Ce "psychodiagramme" sert à la conquête du point central, à la victoire sur le "Moi" porteur des passions. Il constitue une méthode, une pratique, véritable "Yoga" mental pour lequel ce qui importe est le "comment" et non le "pourquoi". On peut faire une lecture laïque de la structure des mandalas qui s’appuie sur l’importance de l’imaginaire pour recentrer les énergies. Ceci favorise l’éveil en nous et développe les défenses immunitaires. Faire un "Kalachakra", c’est favoriser la paix en chacun et sur terre.

Mots-clés

paix, culture de paix, bouddhisme, développement culturel, religion, tradition, psychanalyse


, Tibet

Commentaire

L’exposition-création a accueilli 30 000 visiteurs ; ce qui constitue un succès. On peut certainement l’attribuer, pour une bonne part, à l’attirance des philosophies orientales. C’est l’occasion de revenir sur ce qui différencierait un Orient plus spirituel d’un Occident qui a privilégié le progrès matériel. L’exposition montre aussi l’usage que la psychanalyse a fait du mandala avec Carl Jung, tels ces dessins faits par les patients pour les aider à "recentrer" leur personnalité. Ces deux points ne sont pas étrangers à une meilleure intelligence de ce qu’est la paix et des efforts nécessaires pour la construire, et qui passent notamment par la recherche d’un équilibre entre l’individu et le groupe, la réflexion et l’action, le local et le global,etc...

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,… ; Entretien

Ecole de la Paix - 7 rue Tres-Cloîtres, 38000 Grenoble, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 76 63 81 41 - Fax : 33(0)4 76 63 81 42 - France - www.ecoledelapaix.org - ecole (@) ecoledelapaix.org

contact plan du site mentions légales