español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Conférence sur la stabilité en Europe

Philippe MAZZONI

07 / 1995

Les événements survenus en 1989 et 1990 en Europe centrale et orientale ont modifié l’équilibre des relations dans l’Europe toute entière. Le Premier Ministre français Edouard Balladur a proposé à l’Union européenne en 1993 de lancer une Conférence sur la stabilité en Europe, pour inciter les pays ayant vocation à l’adhésion à l’Union européenne à surmonter leurs problèmes de minorités lorsqu’ils se posaient et à consolider leurs frontières, en améliorant leurs relations de bon voisinage.

La conférence inaugurale a eu lieu le 27 mai 1994 à Paris et a réuni les Ministres des Affaires étrangères des 52 Etats de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe). Elle a permis de lancer un processus de négociations diplomatiques à travers deux tables régionales présidées par l’Union européenne : les pays baltes, la Russie et les pays riverains de la mer baltique, et l’Europe centrale et orientale et les pays voisins. Ces tables régionales ont conduit à des traités d’amitié et de coopération entre pays voisins.

L’ensemble des traités constitue le Pacte de stabilité en Europe qui a été adopté à Paris le 20-21 mars 1995. Des mesures d’accompagnement ont été prévues en collaboration avec l’Union européenne. Les programmes PHARE et TACIS apportent les ressources nécessaires à la mise en oeuvre de ces projets. Le suivi et la mise en oeuvre du Pacte et des accords qui y sont inclus constituera une tâche essentielle. Elle est confiée à l’OSCE.

Les points d’attention particuliers du Pacte sont la lutte contre toutes les manifestations d’intolérance (nationalisme agressif, racisme, chauvinisme, xénophobie, antisémitisme)et pour la démocratie et les droits de l’homme.

Ce Pacte contient plus de 120 accords, arrangements et déclarations politiques portant sur : la coopération tranfrontalière régionale (amélioration des transports routiers et des moyens de télécommunication, modernisation des postes frontières, etc.), les questions relatives aux minorités (relations institutionnelles, études, langues), la coopération culturelle (coopérations dans l’enseignement, apprentissage des langues, programmes d’histoire), la coopération économique régionale (programmes énergétiques, développement économique et social, etc.), la coopération juridique et la formation administrative (fonctionnement des ONG, douanes, citoyenneté, naturalisation, etc.), les problèmes environnementaux (sécurité nucléaire, déchets radioactifs, qualité de l’eau, etc.). Il faut y ajouter aussi près d’une centaine de projets de soutien financé par 200 millions d’ECU du programme PHARE. Ces projets portent sur la coopération économique, culturelle ou transfrontalière, ainsi que sur les minorités et l’environnement.

Mots-clés

environnement, équipement collectif, minorité, administration publique, accord international, coopération internationale, relations internationales, construction de la paix, médiation pour la paix, plan de paix, irénologie


, Europe

dossier

Ébauche pour la construction d’un art de la paix : Penser la paix comme stratégie

Commentaire

Voici un exercice de diplomatie préventive non négligeable, et qui a abouti… Certes, tout n’est pas réglé et le processus sera long, mais pour la première fois, ce traité a une valeur contraignante sur les législations des différentes parties (comme par exemple sur les droits des minorités).

D’autre part, ce processus n’est rendu possible aujourd’hui que parce que les parties en présence ont reconnu que les frontières actuelles, même si elles étaient loin d’être satisfaisantes, ne pouvaient être modifiées, et que par conséquent il valait mieux laisser les erreurs du passé et signer des traités !

A noter le rôle essentiel que va tenir l’OSCE dans les relations européennes. A suivre… L’adhésion de nombreux Pays de l’Est à l’Union européenne est apparue irréversible à cette occasion ; ce n’est qu’une question de temps.

A noter aussi le rôle joué par Michel Foucher dans la réflexion et l’expertise géopolitique sur l’Europe médiane et orientale. Michel Foucher est géographe, professeur à l’université Louis Lumière - Lyon II, et directeur de l’Observatoire Européen de Géopolitique. Il a publié « Fronts et frontières » (Fayard, 1988, 1991)et un atlas « Fragments d’Europe » (Fayard, 1993).

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

Conférence sur la stabilité en Europe - Paris - 20/21 mars 1995, 1993/03 (France)

Ecole de la Paix - 7 rue Tres-Cloîtres, 38000 Grenoble, FRANCE - Tél. : 33 (0)4 76 63 81 41 - Fax : 33(0)4 76 63 81 42 - France - www.ecoledelapaix.org - ecole (@) ecoledelapaix.org

contact plan du site mentions légales