español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le rôle d’interface d’une ONG du Nord

Une nouvelle démarche dans la coopération Nord-Sud -1-

Sophie NICK

02 / 1996

Pierre Herry est depuis plus de vingt ans secrétaire général du CEASM. Il travaille notamment sur un programme régional pour la valorisation des produits de la pêche artisanale à l’échelle de seize pays d’Afrique de l’Ouest. Il raconte comment le CEASM envisage la coopération.

- Etre un lieu d’échanges. "Les séminaires organisés pour la préparation du programme de coopération régionale sur la valorisation des produits de la pêche artisanale, ont constitué autant de lieux de débats, d’échange. Le fait que ces projets aient été portés par une coordination africaine donnait une crédibilité au CEASM qui n’était pas neutre dans la mesure où nous avions travaillé ensemble tous les thèmes abordés. Quelques-uns uns des partenaires africains, qui étaient (au début)tous des représentants des Etats, se sentaient donc sécurisés dans la mesure où les rênes du programme auquel ils participaient étaient aux mains de certains des leurs. J’ai eu ensuite l’occasion de prendre des contacts avec des ONG d’Afrique de l’Ouest car nous avions l’idée que l’agence d’exécution du programme ne devait pas être gérée par les représentants des Etats mais par un organisme autonome. Le but était de construire quelque chose de durable. C’est le cas avec l’ADEPA (Association pour le développement de la pêche artisanale en Afrique de l’Ouest), agence d’exécution du programme de coopération régionale, reconnue par les 16 états de la CEDEAO."

- Favoriser l’émergence des ONG du Sud. "En dehors du programme régional, nous avons été sollicités pour aider au montage de projets satellites. Les Guinéens ont suivi beaucoup nos travaux. Nous avons eu en France un stagiaire guinéen qui avait en charge un projet de développement. Nous avons également eu une demande de mettre en chantier une réforme de la formation maritime. L’école polytechnique de Conakry est complètement inadaptée et sort des chômeurs chaque année parce qu’elle forme essentiellement des capitaines pour la Marine Marchande et la pêche industrielle alors qu’il faudrait conforter le secteur de la pêche artisanale. Le CEASM ne cultive pas cette demande actuellement parce que la Guinée est un pays à gros risques et qu’il préfère aider à l’émergence d’une ONG guinéenne. On a invité tous les contacts qu’on a sur place à rassembler leurs énergies et leurs compétences pour que nos partenaires ne soient pas les services de l’Etat.

En Afrique, les organisations professionnelles progressent mais cela n’empêche pas que les intermédiaires sont indispensables. A chaque fois qu’on a rassemblé les Africains pour des formations, des séminaires et des colloques, ça a été pour nous l’occasion de leur dire : "Maintenant, c’est à vous de prendre le relais ! Organisez-vous à votre façon et après on verra comment on peut conforter votre organisation". C’est ce qui s’est passé avec la création de l’ONG Défi-Sud qui gère le projet PROPAC (PROjet de Pêche Artisanale en Casamance), lequel fait suite au PAMEZ (Pêche Artisanale Maritime dans la rEgion de Ziguinchor), projet de développement de la pêche en Casamance que nous gérions avant la naissance de l’ONG sénégalaise."

- Favoriser les réseaux Sud-Sud. "Grâce au programme de coopération régional, des personnes se connaissent du Nigéria à la Mauritanie en passant par les îles du Cap Vert. C’est une des conséquences les plus importantes de ce projet. Tout ce réseau commence à prendre conscience que la nature des rapports Nord-Sud est en train de changer, que ce soit dans le domaine économique avec l’émergence d’un libéralisme accru, l’internationalisation des marchés ou dans le domaine de la coopération avec les freins mis par plusieurs pays de l’Union Européenne pour poursuivre les accords de Lomé. Les données ne sont plus les mêmes et les producteurs africains ont intérêt à être très au fait de ces bouleversements, c’est à dire utiliser les réseaux des structures intermédiaires comme les ONG ou les programmes régionaux pour réfléchir sur ce sujet."

Mots-clés

pêche, mer, ONG, coopération, relations Sud Sud, Etat et société civile


, France

Commentaire

Voir commentaire de la deuxième fiche sur ce sujet, intitulée "Le rôle d’interface d’une ONG du Nord: Une nouvelle démarche dans la coopération Nord-Sud -2-"

Notes

1ère partie d’un entretien réalisé par Sophie Nick au CEASM dans le cadre de la capitalisation d’expérience de cette association.

Entretien avec HERRY, Pierre

Source

Entretien

CEASM (Association pour le Développement des Activités Maritimes) - Le CEASM a arrêté ses activités en 2001. - France

contact plan du site mentions légales