español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le rôle des ONG impliquées dans les projets de développement de la pêche

Sophie NICK

02 / 1996

Nicole Posamentiroff a été pendant plus de dix ans chargée de mission pour la formation maritime au sein du Ministère de la Coopération. Maintenant retraitée, elle est consultante bénévole au Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD)pour le "Programme Mer".

"Les ONG ont un rôle essentiel à mon avis, celui d’être à l’écoute des populations et hors des sphéres politiques. J’ai pu constater la présence des ONG auprès des artisans, des pêcheurs, des agriculteurs : cette présence active des volontaires était d’un très grand apport. Ceux-ci, hommes et femmes de métier, étaient réellement en capacité de donner une réponse à des problèmes concrets (hygiène, santé, crédit, transfert de technologie, etc), capables de comprendre les difficultés énormes rencontrées auprès de leurs propres autorités administratives ou autres. Pour ma part, cette approche m’a souvent permis de monter des projets d’appui à la pêche côtière ou artisanale (pour la partie de la formation des hommes)mieux adaptés aux attentes. Je crois que les aides, consenties là ou ailleurs, allaient vraiment à leur but et n’étaient pas détournés! Ce qui malheureusement a souvent été le cas dans les grands projets...

En revanche, les difficultés que j’ai pu moi-même rencontrer dans mon travail et dans les contacts avec les ONG concernaient le manque de coordination des actions (surtout en matière artisanale), le manque de liaisons entre petits projets, le manque de vigilance et de volonté d’une information plus complète et approfondie sur les autres projets dans le même secteur. Actuellement, je pense que ce souci de coordination et d’information par les ONG a été pris en compte (par exemple la Commission Coopération et Développement). L’autre versant de mon appréciation sur le rôle des ONG concerne leur proposition "impartiale" vis à vis des politiques du Nord qui ont de tous temps défendu leurs intérêts propres (grande pêche, agro-alimentaire, armateurs par exemple), et des politiques du Sud, elles-mêmes soumises à leurs difficultés croissantes, à leur endettement, à leurs besoins immédiats...

Les pêcheurs n’ont jamais eu un grand poids dans leurs préoccupations. Il faut vraiment arriver à la période actuelle et à la reconnaissance du poids économique de la pêche artisanale pour les exportations et la vie des populations côtières pour trouver un intérêt à leurs causes...Et cet intérêt est très largement tempéré par l’inquiétude que déclenche cette nouvelle façon des pêcheurs de s’organiser, de s’entraider, de se faire reconnaître... Là Aussi, les ONG ont un rôle majeur et le joue actuellement, en particulier en leur donnant les outils intellectuels qui leur manquent pour être reconnus et figurer comme partenaires à part entière là où on traite de la pêche."

Mots-clés

pêche, mer, ONG, coopération, Etat et société civile, politique de coopération


, France

Commentaire

Rôle particulièrement riche d’enseignements des ONG sur le terrain, à l’écoute des populations mais en évitant l’éparpillement et en travaillant solidairement avec les autres programmes.

Notes

Entretien réalisé par Sophie Nick à Paris, au CCFD, dans le cadre de la capitalisation d’expérience du CEASM. Nicole Posamentiroff a travaillé avec le CEASM lors de la conception d’un ouvrage sur "la Coopération et la Mer".

Adresse : CCFD, 4 rue Jacques Lantier, 75001 Paris.

Entretien avec POSAMENTIROFF, Nicole

Source

Entretien

CEASM (Association pour le Développement des Activités Maritimes) - Le CEASM a arrêté ses activités en 2001. - France

contact plan du site mentions légales