español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Evaluation de la réhabilitation - 2

Paul DALMAS ALFONSI

12 / 1993

Si l’habitat a besoin d’être réhabilité, c’est qu’il n’assure plus correctement la fonction pour laquelle il a été conçu. Il a besoin d’être remis à niveau. On s’efforce de le rapprocher de l’habitat social que l’on réalise aujourd’hui. Il y a donc à analyser en quoi l’habitat des années 50 à 70 diffère de celui des années 80.

Il en diffère par:

- des normes, qu’elles soient de confort (surface, équipement, isolation phonique, ventilation), de sécurité (gaz, électricité, incendie)ou ayant une incidence sur les charges (isolation thermique, ventilation, chauffage);

- l’aspect quantitatif (la période fut caractérisée par la nécessité de loger rapidement beaucoup de monde à moindre coût. On a produit, alors, des logements de modèles répétitifs et manquant d’identité);

- une urbanisation précipitée de zones vierges (à la différence de villes traditionnelles façonnées par le temps, dans la diversité, associant commerces, équipements publics et emplois);

- le vieillissement et la dégradation (aux effets d’autant plus nets que les matériaux étaient bon marché et que l’on a manqué de moyens pour y pallier);

- la dégradation des espaces mal définis, non appropriés, mal entretenus;

- l’évolution des besoins en surface habitable (liée à l’évolution des modes de vie)et en stationnement (accroissement du parc automobile);

- la concentration des problèmes sociaux (chômage, fragilité de la famille, confrontation des cultures, effritement des valeurs civiques);

- l’image négative du logement HLM que ces difficultés multiples ont fini par donner dans l’opinion publique.

La réhabilitation de l’habitat social doit réfléchir sur chacun de ces points. Pour un travail d’évaluation le critère ultime sera la satisfaction durable des habitants (mais certains, d’ailleurs, auront été conduits à déménager à cause de la réhabilitation).

Pour chaque facteur, l’analyse s’établira selon un diagnostic propre à idenfifier les actions et à les qualifier: certaines sont indispensables, d’autres sont de l’ordre du souhaitable (intervient ici le critère du coût qui décide de ce qui est possible ou non).

Ces facteurs ne dépendent pas forcément du seul maître d’ouvrage. Il est donc nécessaire d’identifier tous les acteurs. De plus, chaque opération est particulière même si les bâtiments sont de conception similaire: l’évaluation n’aura donc de sens que dans un contexte précis, ce qui la rend d’autant plus délicate.

Mots-clés

logement, logement social, réhabilitation de l’habitat


, France

Notes

Cette fiche a été réalisée dans le cadre de l’évaluation de la politique de réhabilitation du logement social, animée par la Direction de l’Habitat et de la Construction du Ministère de l’Equipement, du Logement et des Transports, Arche de la Défense, Paroi Sud, 92055 Paris-La Défense Cedex 04

Source

Articles et dossiers

DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT DU DOUBS (DDE 25); GROUPE LOCAL EVALUATION DE LA REHABILITATION DU DOUBS, DDE 25 in. LES CAHIERS DE L'AMENAGEMENT, 1992/07 (France), 3

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales