español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La médiation en pédagogie

04 / 1996

La médiation telle que l’a notamment décrite Jean-François Six (3)est un processus qui met en jeu, non plus deux personnes et un savoir à acquérir, mais trois personnes au moins : deux parties qui partagent un même problème et une troisième, le médiateur, qui tente d’établir, ou de rétablir entre elles la communication défaillante. Le médiateur n’a pas pour but de définir un gagnant et un perdant, mais d’aider les protagonistes à retrouver la maîtrise de "leur" conflit pour tenter d’y apporter une solution. De sa capacité personnelle à être attentif aux propos des uns et des autres, souvent contradictoires, puis à les reformuler pour s’assurer de la bonne compréhension, dépendra la réussite de la médiation. Ni juge, ni arbitre, le médiateur n’est pas charger de "recoller les morceaux". C’est par une écoute active qu’il peut permettre aux parties en conflit de retrouver la voie du dialogue. Il sera réceptif non seulement aux faits énoncés mais aussi aux sentiments exprimés ou ressentis. Cette reconnaissance des émotions que vit la personne concernée par un conflit peut permettre à celle-ci de dépasser ses sentiments et d’accepter une négociation.

Au-delà des précautions nécessaires tenant compte des différences de situations et d’applications, Annie Cardinet constate une "adéquation entre ces deux conceptions". Selon elle, "les définitions et la classification de J.-F. Six peuvent s’adapter à une médiation entre êtres humains et savoirs". De même que la médiation sociale peut avoir une dimension préventive (améliorer les relations humaines)et une dimension curative (intervenir en situation conflictuelle), la médiation pédagogique peut être considérée non seulement comme une "thérapie de l’apprentissage" mais aussi comme l’attitude pédagogique la plus créatrice et la plus efficace dans tout acte d’apprentissage, qui devrait être de "créer un lien entre celui qui apprend et l’objet de son apprentissage, et lui permettre d’en tisser entre les différents éléments de ce qui devient son savoir".

Annie Cardinet reconnaît volontiers que cette démarche demande - ou entraîne - de profondes remises en cause du système éducatif. Ces méthodes demandent, par exemple, d’autres structures que les classes actuelles de 25 ou 30 élèves. Mais elle propose dès maintenant aux enseignants, aux éducateurs et aux formateurs une manière de sortir des schémas habituels pour inventer une nouvelle relation entre enseignant, enseigné et enseignement. Alors que les frontières s’estompent entre l’économique et le social, l’éducatif et le curatif, enseigner peut de moins en moins se résumer à une transmission des savoirs faisant appel à la seule intelligence. Alors que les enseignants sont confrontés quotidiennement à l’urgence de situations sans avoir les moyens d’y faire face, la médiation pédagogique constitue un éclairage nouveau sur le processus éducatif et sur le rôle des différents acteurs dans ce processus.

Le pédagogue-médiateur s’inscrit et inscrit l’apprenant dans un projet social. Il propose des méthodes et des techniques pédagogiques adaptées au contenu de la formation et aux personnalités des apprenants. Il donne à chacun de ses actes une signification et un but, pour responsabiliser et conduire l’apprenant vers l’autonomie.

Mots-clés

médiation, médiateur, conflit, médiation scolaire, pédagogie


, France

Source

Livre

BOUBAULT, Guy, La médiation, Non violence actualité, 1993 (France)

Non Violence Actualité - BP 241, 45202 Montargis Cedex, FRANCE - Tel 02 38 93 67 22 - Fax 02 38 93 74 72 - France - www.nonviolence-actualite.org - nonviolence.actualite (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales