español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le Centre d’Action Anti-guerre de Belgrade

03 / 1994

Le Centre d’action anti-guerre est une association fondée en juillet 1991 à Belgrade pour repondre à la volonté croissante des citoyens de s’opposer à la guerre en Yougoslavie, de « remplacer la guerre et la violence par les négociations » et de « déserter de la guerre civile". Ont pris part à sa création des organisations non gouvernementales, indépendantes des partis politiques, opposées à la guerre et favorables à une soluton pacifique de la crise.

Le Centre se veut l’embryon d’un mouvement pacifiste dans les Balkans, région où la tradition pacifiste est quasi-inexistante. Le centre s’est fixé des objectifs à long terme qui sont : le fondement d’une société civile, la promotion des valeurs sociales (respect de la vie humaine, des droits de l’individu et des minorités, respect des institutions démocratiques)avec à la clef la démilitarisation de la péninsule balkanique, son développement économique. sa démocratisation et la cohabitation paisible de tous les peuples qui y vivent.

Le Centre organise des manifestations publiques en faveur de la paix et de la résolution pacifique des conflits (marches, caravanes, concerts, meetings, promotion de la Charte de la paix, tribunes, séminaires ...). Il demande l’application du droit international humanitaire (conventon et protocole de Genève); il accueille les citoyens qui craignent la brutalité de la guerre et de ses finalités politiques et les informe de leurs droits.

Le Centre aide les citoyens qui ne veulent pas participer à la guerre. Il organise l’assistance juridique de ceux qui refusent la mobilisation et défend l’objection de conscience pour ceux qui refusent de porter ou d’utiliser des armes. Il identifie et dénonce - sans égard pour leur origine - ceux qui provoquent la guerre ; il identifie et dénonce tous ceux qui se rendent coupables de violations des droits de l’homme et des conventions internationales.

Un groupe de volontaires est chargé de la prolection de Dubrovnik : protection de la population civile, et de la ville, mais aussi défense, auprès des armées en présence, de son patrimoine culturel d’mportance mondiale (il est protégé par des conventions internationales).

Le Centre est également en contact avec de nombreuses organisations pacifistes dans le pays et à l’étranger. Il s’adresse à l’ensemble des citoyens quelques soient leurs appartenances politique et nationale.

Mots-clés

femme, violation des droits humains, justice, histoire, mémoire collective, droit et démocratie, injustice, mouvement non violent, non violence, démilitarisation, femme et violence


, Yougoslavie, Serbie, Belgrade

Notes

SOLMA est un groupe de femmes du monde entier engagé dans le sens de la transformation des relations entre les êtres humains, afin que les enfants et les jeunes puissent bénéficier d’une éducation où la solidarité, la liberté, l’égalité, le respect de l’environnement et la défense des droits de l’homme montrent la voie de la paix et de la coexistence.

Cette fiche est tirée d’une intervention lors de la rencontre internationale des mèresqui s’est tenue du 27 au 31 mars 1994 à Paris.

Contact : CENTER FOR ANTIWAR ACTION, Kralja Petra 46 11000 Belgrade. Tel.Fax (381-11)635813

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,… ; Présentation d’organisme

VELAT, Dubravka

SOLMA (Solidarité avec les Mères de la Place de Mai) - 18 rue Nollet, 75017 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 87 59 00 - Fax 33 (0)1 42 94 09 86 - France

contact plan du site mentions légales