español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La composition hétérogène des membres d’Enfants Réfugiés du Monde, du militantisme fondateur à la formalisation

Sophie ZACCHARIA DUVILLIER

09 / 1997

Dans le cadre d’un DESS de Pratiques Sociales du Développement (1), j’ai choisi l’association Enfants réfugiés du monde comme objet d’étude.

Créée en 1981, ERM a pour objet d’apporter une réponse globale aux problèmes spécifiques de développemnt physique et psychologique d’enfants réfugiés ayant un passé de violence ou d’exil, la seule assistance nutritionnelle et médicale étant jugée insuffisante. Des équipes pluridisciplinaires de volontaires sont envoyées sur le terrain pour mettre en place des programmes à moyen et long terme alliant santé, nutrition et éducation en partenariat avec des associations locales et internationales.

Au cours de cette étude j’ai analysé la composition des membres d’ERM :

Ce qui est remarquable à ERM, c’est que les participants ne se sont pas issus du même tissu professionnel, comme le souligne un membre du Conseil d’administration. Le fonctionnement humain de l’association-le champ social- apparait alors comme complexe, car il se caractérise par une hétérogénité exceptionnelle des ressources humaines.

J’ai essayé de faire une typologie des acteurs d’ERM et de les classer en groupes d’acteurs homogènes en fonction de leur statut dans l’organisation, de leur rôle, de leur degré d’implication. On peut distinguer les groupes suivants, qui peuvent éventuellement avoir des membres en commun :

- Les "satellites actifs". Ils regroupent les administratifs et les responsables de mission, tous salariés de l’Association. Les administratifs ne sont pas des militants. Les responsables de mission ont une " histoire " récente avec ERM.

- Les membres du conseil d’administration. Le conseil d’administration a été formé lors de la dernière assemblée générale. Il comprend à la fois le noyau dur, des satellites actifs, et des sympathisants sollicités pour leurs compétences. Le nouveau trésorier fait partie de ce groupe.

- Les professionnels du terrain. Ce sont les volontaires s’engageant pour des périodes de 1 à 2 ans sur les projets de l’association à l’étranger.

- Les bénévoles. Ce sont des sympathisants utilisés pour la réalisation de tâches techniques ou administratives au siège. Ils représentent une population variable mais qui apporte un soutien indispensable.

- Le noyau dur. Le noyau dur d’ERM se compose de 6 personnes : une enseignante, directrice des programmes et responsable du programme Amérique Latine, salariée; une kinésithérapeute, secrétaire générale, salariée; une spécialiste en relations internationales, membre du bureau, non salariée; une puéricultrice, responsable antenne de NANTES, salariée; un médecin anesthésiste, directrice, responsable du programme Moyen-Orient, salariée; un psychologue, président de l’association, non salarié.

La plupart des membres du "noyau dur" sont d’anciens militants politiques ou syndicaux, qui désirent au début des années 80, s’impliquer dans le milieu associatif.

A cette époque, l’humanitaire ne s’imposait pas dans la vie publique comme il le fait maintenant et les associations connues à présent en étaient à leurs balbutiements : "les champs d’action humanitaire n’étaient pas aussi bien définis. Cela relevait encore d’une espèce de tiers-mondisme des années 70".

Ce groupe de membres fondateurs provient d’horizons les plus divers, mais est rassemblé par des principes communs. Les différentes spécialités ainsi rassemblées (médecin, pédagogue, économiste, psychologue, gestionnaire...)ont permis aux membres fondateurs d’affiner les principes fondateurs en s’appuyant sur les ressources et les réseaux de chacun.

Les membres qui n’ont pas de passé de militants, minoritaires, ont voulu "valoriser leur connaissance" (membre du conseil d’administration)ou "participer à une action en faveur des populations réfugiées" (membre du conseil d’administration).

Tous, au moment de leur adhésion à ERM, avaient des objectifs clairs quant à leur implication dans une association humanitaire. D’autre part, ils ont tous un passé de bénévole, et ceux qui sont salariés le sont devenus longtemps après leur adhésion à ERM. Les membres actuels d’ERM ont donc eu à leur début, et pendant de nombreuses années, une réelle implication de militants associatifs.

L’association ERM est souvent présentée comme un "un groupe de copains", une grande famille. Les liens affectifs sont évidents : à la question "comment percevez-vous ERM ? " un membre fondateur répond "Je le perçois toujours affectivement", alors qu’il a complètement coupé les ponts avec l’Association.

L’Association se caractérise par une très faible hiérarchisation, surtout parmi les anciens, une grande autonomie laissée aux acteurs et des critères de décision informels : " ERM est une association qui fonctionne sur des coups de coeur"(un membre fondateur). Cette situation est source de conflits. Ils sont liés, d’après un membre, à ce fonctionnement sans hiérarchie affichée, et à l’existence d’une contradiction entre fonctionnement démocratique et professionnalisation.

Pourtant, les efforts de formalisation du mode de fonctionnement de l’Association sont nets (création d’un conseil d’administration, appel à des professionnels pour un audit). Les procédures mises en place imposent que les décisions soient agréées par le conseil d’administration. D’autre part, la présence de nouveaux membres ayant un pouvoir de décision au sein du conseil d’administration, modifie l’équilibre actuel du fonctionnement d’ERM. Il faudra sans doute du temps pour faire évoluer les nouveaux schémas de fonctionnement dans les faits. On peut imaginer que ce fonctionnement donnera naissance à de nouveaux conflits.

Mots-clés

ONG, qualification professionnelle, vie associative, acteur social


, France

Notes

(1)Mémoire de stage du DESS "Pratiques sociales et professionnelles du développement", IEDES, Université Paris I Panthéon Sorbonne, octobre 1995.

L’auteur de la fiche est responsable de programme à ERM.

Source

Thèse et mémoire

ZACCHARIA DUVILLIER, Sophie

ERM (Enfants Réfugiés du Monde) - 34 rue Gaston Lauriau, 93512 Montreuil cedex, FRANCE - Tél. : 33 (0)1 48 59 60 29 - France - erm (@) erm.asso.fr

contact plan du site mentions légales