español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Fonds de roulement pour l’équipement de jeunes pêcheurs en Casamance, au Sénégal

Christian KASHEMWA

01 / 1997

Le projet a relié deux partenaires : ADA-Appui au Développement Autonome, une ONG luxembourgeoise spécialisée dans le domaine de l’épargne-crédit; et FORAGE (Fondation des Organisations Rurales pour l’Agriculture et la Gestion Economique), une coordination de 200 GIE (Groupement d’Intérêt Economique).

A l’origine du projet, il y avait deux motivations. D’une part, fournir une occupation aux jeunes qui seraient tentés par l’exode rural. Et d’autre part, permettre aux villageois d’améliorer leur situation alimentaire et de trouver du poisson à un prix raisonnable.

Pour atteindre ces objectifs, ADA avait mis à disposition de FORAGE un prêt sans intérêt qu’elle devait utiliser comme fonds de roulement. Le fonds en question devait permettre à FORAGE d’octroyer des prêts à 4 groupements de jeunes pêcheurs expérimentésà un taux de 20% par an pour l’achat d’un équipement de base (pirogues, moteurs hors-bord, filets et vélos). Cet équipement devait servir à une activité de commercialisation du poisson et devait rester la propriété de FORAGE jusqu’au paiement de la dernière échéance.

Ultérieurement et suivant la rentabilité de l’action, l’achat d’un camion frigorifique devait permettre aux différents groupes de pêcheurs la commercialisation à plus grande échelle.

A côté de cet aspect économique, le projet avait aussi un volet "formation / appui technique continu" qui était assuré par le CESAO (Centre d’Etudes Economiques et Sociales d’Afrique Occidentale).

Prévu pour une durée de 6 ans (1994 à 2000), le projet a du être interrompu après deux ans d’activité (1996). Les raisons de cet arrêt prématuré sont multiples :

- problème institutionnel au sein de notre partenaire FORAGE (pas de contact entre le Comité exécutif et la base)

- mauvaise perception de la finalité du projet : au lieu d’envisager ce projet en termes de recherche d’autonomie à travers une activité rémunératrice, le partenaire a plutôt perçu le projet comme social

-mauvaise organisation des activités et calcul de rentabilité par le partenaire

-faible contrôle des activités

Malgré plusieurs tentatives pour remédier à ces problèmes, ADA a bien du constater l’impossibilité de mener à terme ce projet.

Mots-clés

développement autonome, système d’épargne et de crédit, fonds rotatifs, pêcheur


, Luxembourg, Sénégal, Casamance, Rameldange

Commentaire

Le projet FORAGE illustre de manière éclatante le difficulté de faire changer les mentalités. ADA voulait un projet qui visait l’autonomisation du Tiers Monde, à travers une activité rémunératrice. Or le partenaire estimait que l’aspect social (fournir une alimentation au plus grand nombre)primait.

Un redressement du projet eu été possible si, entre autres, le gestionnaire local avait pris ses responsabilités. Malheureusement, celui-ci a entraîné le projet vers l’échec, au détriment de tous les groupes de base.

Notes

Pour plus d’information, contactez-nous.

Source

Document interne ; Récit d’expérience

ADA=Appui au Développement Autonome, Equipement de jeunes pecheurs en Casamance, 1994/08

ADA (Appui au Développement Autonome) - 21-25 allée Scheffer, L-2520 LUXEMBOURG - Tél : **352 456868-1 - Fax : +352 45 68 68 68 - Luxembourg - www.microfinance.lu - adainfo (@) microfinance.lu

contact plan du site mentions légales