español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La garantie bancaire, ses atouts et ses limites d’application

Un programme de recherche-action

Mia ADAMS BORMANS, Christian KASHEMWA

01 / 1997

Dans les pays du Tiers Monde, le secteur privé, essentiellement composé de micro et petites entreprises formelles ou informelles est important, car il est générateur de revenu et d’emploi et fournit les éléments dont les pays du Tiers Monde pourraient tirer profit pour le développement de leurs économies. C’est donc à travers ces micro et petites entreprises que les populations démunies du Tiers Monde expriment leur esprit d’initiative et leur volonté de survivre, de se développer par ses propres moyens.

Cet immense secteur pré-émergent est encore totalement exclu du crédit bancaire. Le financement, sous forme de crédit, à ces micro-entreprises, est devenu une composante importante de laide au développement. L’objectif est plutôt de favoriser leur autonomie à terme en mettant à leur disposition des moyens de financement simples, adaptés à leurs besoins, appropriables dans le temps.

Depuis sa création, ADA - Appui au Développement, ONG luxembourgeoise, s’est pleinement engagée dans la recherche et l’application de mécanismes de financements, adaptés aux besoins du Sud. Afin de consolider son expérience pratique dans le domaine du financement du développement ADA a opté pour un programme cohérent d’activités et incorporé dans ce programme les moyens nécessaires à l’analyse des expériences et les moyens d’appui utilisés en vue de capitaliser les acquis et de favoriser le partage.

Dans le cadre d’un premier programme recherche-action ADA s’est concentré sur un mécanisme spécifique, facilement applicable à un éventail large de situations qui est la garantie bancaire. Par le financement de quatre applications avec des organisations de profil et de contexte géographiques différents ADA veut: étudier, pendant une période de quatre ans, le potentiel, le champ d’application ainsi que les risques découlant de la garantie bancaire internationale en tant que mécanisme d’appui au développement durable au Tiers Monde; diffuser des informations concernant cette recherche-action pour en faire bénéficier d’autres organisations d’aide au développement à laide du bulletin trimestriel « DIALOGUE »; organiser, à la fin de la deuxième année, un séminaire international auquel seront invités des représentants du Sud et du Nord, permettant l’analyse des expériences en cours.

Nos quatre partenaires au sein du programme « recherche-action » font chacun l’objet d’une fiche DPH. Il s’agit de CORPOSOL (Equateur), FIE (Bolivie), RCPB (Burkina Faso) et du START-UP FUND (Afrique du Sud).

En marge du programme, ADA poursuit (ou a réalisé) aussi d’autres projets qui font aussi l’objet d’une fiche DPH. Il s’agit de la Caisse Populaire et des Caisses Villageoises Kaya (Kaya, Burkina Faso), d’un fonds rotatif pour d’une part Laabiir-Def Lou Bakh (Thiès, Sénégal), et d’autre part FORAGE (Casamance, Sénégal), et enfin un séminaire sur le financement de la micro-entreprise au Tiers Monde (Munsbach, Luxembourg).

Mots-clés

crédit, développement autonome, développement durable, garantie bancaire


, Luxembourg, Rameldange

Commentaire

Comment aider efficacement le Tiers Monde ? Longtemps, on a répondu à cette question en octroyant des dons. Mais après 30 ans de cette politique, force est de constater qu’il y a un échec.

Est-ce que le salut viendra du micro-crédit ? Loin de nous l’idée de rechercher une panacée qui n’existe pas. Il faut par contre rechercher et mettre en pratique (d’où un programme de « recherche-action ») d’autres modèles (prêt au lieu de don) et d’autres outils (garantie bancaire, fonds de roulement, formation en gestion, etc.) pour atteindre cet objectif de développement.

Si le modèle du micro-financement n’est pas neuf, son application à Luxembourg est originale. C’est la première fois qu’un tel programme est mené dans ce pays bien connu pour son secteur bancaire. Avec l’espoir que celui-ci se montre plus sensible au financement dans le Tiers Monde.

Au-delà de ce souhait, c’est l’espoir que les mentalités, tant au Nord qu’au Sud changent et acceptent l’idée qu’il n’y a pas de fatalité au sous-développement.

Notes

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Source

Document interne ; Présentation d’organisme

ADA=Appui au Développement Autonome, Programme de Recherche-Action de mise en place d’un fonds de garanties bancaires à Luxembourg pour le financement de quatre projets, 1995/05

ADA (Appui au Développement Autonome) - 21-25 allée Scheffer, L-2520 LUXEMBOURG - Tél : **352 456868-1 - Fax : +352 45 68 68 68 - Luxembourg - www.microfinance.lu - adainfo (@) microfinance.lu

contact plan du site mentions légales