español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Projet de développement faisant appel à la garantie bancaire au Burkina Faso

Mia ADAMS BORMANS, Christian KASHEMWA

01 / 1997

Favoriser, par la mise en place d’un fonds de garantie bancaire à Luxembourg, une politique plus active et diversifiée de crédit du Réseau des Caisses Populaires du Burkina Faso, dans le but de satisfaire l’ensemble des besoins des membres et de soulager la pauvreté des classes sociales les plus marginalisées

Le projet relie deux partenaires. D’une part, ADA-Appui au Développement Autonome, une ONG luxembourgeoise qui oeuvre dans le domaine de l’épargne-crédit; et d’autre part, le Réseau des Caisses Populaires du Burkina Faso (RCPB), une coopérative d’épargne-crédit (coopec).

Le RCPB est né de la volonté de Burkinabé de lutter contre la pauvreté des populations rurales (puis urbaines) en mobilisant les ressources de ces mêmes populations.

Après vingt ans d’existence, le bilan du RCPB se révèle largement positif : succès d’une conception du développement qui insiste sur les initiatives de la base; succès méthodologique, fruit de vingt ans d’expérience; croissance des dépôts, des crédits etdu nombre de membres; et taux de remboursement proche de 100%.

Néanmoins, en privilégiant excessivement la sécurité de l’épargne, le Réseau est parvenu à deux résultats qui sont en contradiction avec ses objectifs :

1) la faiblesse du taux de couverture de l’épargne en crédit (35%). Or, l’épargne non-utilisée sera déposée dans les banques et ne contribuera pas au développement autonome.

2) les populations les plus démunies (surtout les femmes) sont exclues du processus d’accumulation car elles ne disposent pas de l’épargne préalable.

Conscient de ces problèmes, les responsables du RCPB ont lancé la quatrième dimension. Il s’agit de Caisses Villageoises composées de 20 à 35 femmes qui recourent au système de la caution solidaire. Grâce à ce système, elles peuvent financer leurs activités rentables.

Le projet de garantie bancaire ADA en faveur du RCPB vise à appuyer celui-ci dans sa lutte contre la pauvreté. Concrètement, il s’agit de stimuler une politique de crédit plus active (en encourageant l’action des Caisses Villageoises) tout en respectant l’exigence de sécurité de l’épargne.

La garantie bancaire permet de concilier ces deux aspirations. En effet, d’une part la garantie - en couvrant le risque du prêt - protège l’épargne des sociétaires. Et d’autre part, grâce à la garantie, le RCPB disposera de nouveaux moyens pour octroyer des crédits aux femmes entreprenantes.

Comme la garantie a pour but de couvrir le risque encouru, et non l’ensemble du crédit, elle permettra d’octroyer progressivement un volume de crédit (en monnaie locale) 5 à 10 fois supérieur au montant de la garantie initiale.

A côté de la stimulation du crédit, l’autre volet du projet est de susciter la constitution d’un fonds de garantie propre au RCPB. Ce fonds est appelé à s’accroître, ce qui permettra d’augmenter la sécurité de l’épargne et d’octroyer davantage de crédit.

Mots-clés

accès au crédit, caisse d’épargne et de crédit, coopérative d’épargne et de crédit, système d’épargne et de crédit, financement du développement, femme, garantie bancaire


, Burkina Faso, Luxembourg, Rameldange

Commentaire

Le projet de fonds de garantie bancaire ADA en faveur du RCPB entre dans le cadre global d’un programme de recherche-action sur les fonds de garantie à Luxembourg. Il s’agit de mener parallèlement, pendant quatre ans, quatre types de projets ayant en commun la garantie bancaire. La diversité des contextes choisis doit permettre de tirer des leçons sur la meilleure adéquation entre l’outil (la garantie bancaire) et l’objectif (le développement autonome).

Dans le cas précis du RCPB, nous avons un partenaire qui a déjà fait ses preuves en matière de développement. Cette coopérative qui rassemble plus de 72.000 membres et qui génère une épargne de 3,5 milliards FCFA (218.500.000 francs luxembourgeois) a acquis une expertise certaine en tant que système financier au service du développement.

Mais loin de se reposer sur leurs lauriers, les responsables du RCPB sont à la recherche constante de tout facteur concourant à améliorer le fonctionnement de leur institution. C’est dans ce sens qu’il faut interpréter la mise en place des Caisses Villageoises : elles sont une réponse aux besoins des classes sociales les plus défavorisées.

En apportant son appui au RCPB, ADA veut soutenir une dynamique de développement déjà en oeuvre. Est-ce que la garantie bancaire contribuera efficacement à cette dynamique ? La réponse viendra à l’issue du projet.

Notes

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Source

Document interne ; Récit d’expérience

ADA=Appui au Développement Autonome, Favoriser, par la mise en place d’un fonds de garantie à Luxembourg, une politique plus active et diversifiée de crédit du RCPB, 1995/08

ADA (Appui au Développement Autonome) - 21-25 allée Scheffer, L-2520 LUXEMBOURG - Tél : **352 456868-1 - Fax : +352 45 68 68 68 - Luxembourg - www.microfinance.lu - adainfo (@) microfinance.lu

contact plan du site mentions légales