español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Intégrer les chômeurs dans l’économie sud-africaine grâce à l’infrastructure bancaire

Mia ADAMS BORMANS, Christian KASHEMWA

01 / 1997

En Afrique du Sud, plus de 8 millions de personnes sont sans emploi et ce nombre augmente sans cesse. Le seul espoir pour la grande majorité des chômeurs est de créer leur propre travail à travers la micro-entreprise. C’est dans ce contexte-là qu’a été fondé, en 1993, « The Start-Up Fund » (S.U.F.).

The Start-Up Fund permet à des milliers de petits entrepreneurs du secteur formel, ayant accompli une formation spécifique, d’accéder aux moyens financiers nécessaires au démarrage dune micro-entreprise.

Pour atteindre ce but, The Start-Up Fund met en pratique plusieurs principes dont le plus étonnant est l’usage de l’infrastructure électronique et informatique des banques commerciales. C’est grâce à l’usage de l’informatique que The Start-Up Fund peut diminuer ses coûts opérationnels, de sorte qu’une seule personne peut gérer 4.000 prêts.

Un autre principe important est la viabilité financière. C’est-à-dire que The Start-Up Fund couvre ses coûts par ses revenus.

Concrètement, comment est-ce que The Start-Up Fund fonctionne?

Il procède d’abord à la sélection des emprunteurs. Ceux-ci doivent remplir les conditions suivantes:

  • avoir accompli une formation élémentaire en gestion ;

  • avoir un compte bancaire ;

  • faire un dépôt de 75 Rands, récupérables lorsque l’emprunteur se retire du programme et à condition d’avoir effectué tous les remboursements.

Une fois sélectionnés, les candidats entament un programme qui s’échelonne en 6 phases. La première phase dure 3 mois et les 5 phases suivantes 6 mois chacune. Durant la première phase l’emprunteur reçoit 250 Rands, plus une somme additionnelle de 50 Rands, directement débités de son compte pour alimenter le Group Indemnity Trust (GIT). Il doit rembourser 30 Rands par semaine, pendant trois mois. Une fois cette première phase achevée, l’emprunteur peut la répéter ou passer aux étapes suivantes. Dans ce cas, il aura accès à des crédits de plus en plus grands, le maximum étant de 2.000 rands.

Pour éliminer l’impact de ces défauts de remboursements le Group Indemnity Trust (GIT) a été créé. Il s’agit d’une institution légalement et financièrement indépendante du Start-Up Fund. Le principe du GIT est de débiter le compte des emprunteurs du Start-Up Fund d’un petit montant au début de chaque cycle. Les sommes ainsi récoltées serviront à couvrir tous les défauts de paiement. Par ailleurs le GIT fournit également une assurance-vie collective aux emprunteurs du Start-Up Fund. Le Start-Up Fund a instauré récemment le Start-Up Fund Training Trust. Il s’agit aussi d’une institution indépendante dont le but est de permettre aux entrepreneurs de payer leur formation sur plusieurs années.

En mettant en place un fonds de garantie bancaire au profit de The Start-Up Fund, ADA-Appui au Développement Autonome veut augmenter ses ressources et lui permettre ainsi de répondre à l’immense demande de crédit.

Mots-clés

garantie bancaire, accès au crédit, création d’activité


, Afrique du Sud, Luxembourg, Rameldange

Commentaire

Le projet de garantie bancaire ADA en faveur de Start-Up Fund (S.U.F.) dans le cadre global d’une recherche-action sur les fonds de garantie bancaire à Luxembourg. Il s’agit d’étudier cet outil avec quatre partenaires dans quatre contextes différents.

La particularité de notre partenaire sud-africain est double. Il est tout à fait autonome (ses recettes couvrent ses coûts) et il peut recourir au système électronique bancaire. Ce dernier point est un précieux avantage car cela permet de toucher un maximum de clients avec un minimum de personnel.

L’expérience vise à savoir si la garantie bancaire est l’outil le plus indiqué pour permettre au Start-Up Fund de remplir sa mission. C’est-à-dire si la garantie lui permet d’obtenir une ligne de crédit plus importante de manière à répondre à la forte demande des micro-entrepreneurs.

Notes

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Source

Document interne ; Récit d’expérience

ADA=Appui au Développement Autonome, An international bank guarantee in Luxembourg, covering four years, allowing the S.U.F. to get loan which will be lent to microenterprises, 1996/08

ADA (Appui au Développement Autonome) - 21-25 allée Scheffer, L-2520 LUXEMBOURG - Tél : **352 456868-1 - Fax : +352 45 68 68 68 - Luxembourg - www.microfinance.lu - adainfo (@) microfinance.lu

contact plan du site mentions légales