español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Plateforme pour un monde responsable et solidaire

Pierre Yves GUIHENEUF

07 / 1995

Issue de la réflexion des individus et des groupes rassemblées autour du programme "Avenir de la planète" de la FPH, la plate-forme commence ainsi : " Si nos sociétés continuent encore longtemps à vivre et à se développer de la manière dont elles le font, l’humanité s’auto-détruira. Nous refusons cette perspective. Pour l’éviter, nous allons devoir transformer profondément notre manière de penser et de vivre. Cette transformation engage chacun de nous. Mais chacun est impuissant si son action et ses volontés ne convergent pas avec des millions, des milliards d’autres. Pour qu’une telle convergence existe, il faut que nous nous mettions d’accord sur l’essentiel : un diagnostic, des valeurs et des principes pour agir, des priorités et une stratégie. C’est ce que nous, soussignés, appelons la Plate-forme pour un monde responsable et solidaire. Nous voulons nous appuyer sur elle pour bâtir ensemble l’avenir."

Le texte dénonce trois déséquilibres majeurs : entre le Nord et le Sud de la planète, entre les riches et les pauvres au sein de chaque société, entre les hommes et la nature. Ces crises sont profondément liées et ne peuvent être surmontées séparément, notamment parce qu’elles ont des causes communes. Les deux piliers de la modernité occidentale - la science et la liberté des échanges telle qu’elle est mise en oeuvre dans le système capitaliste - ont cessé d’être des instruments au service du progrès des hommes pour devenir des buts en eux-mêmes. La crise des valeurs morales, la rapidité des changements survenus au cours des dernières décennies, le repli de chaque société sur ses propres urgences concourent à favoriser des attitudes prédatrices qui forgent des sociétés avides, inégales, imprévoyantes. Les enjeux sont devenus planétaires et ont échappé aux institutions politiques traditionnelles, au contrôle démocratique. Il faut mettre sur pied de nouvelles formes de régulation, des lieux d’exercice de notre responsabilité et de notre solidarité.

Les sociétés doivent chercher, dans le meilleur de leurs traditions, les principes d’une révolution de grande ampleur. Pour les signataires de la Plate-forme, sept d’entre eux sont particulièrement susceptibles de guider leurs choix :

- la sauvegarde de la terre pour les générations futures ;

- l’humanité, la recherche de la dignité des hommes et le respect de la nature ;

- la responsabilité des peuples envers le destin de l’humanité ;

- la modération de l’appétit de consommation des plus riches ;

- la prudence envers les possibles risques de l’innovation technologique ;

- le respect de la diversité des cultures, des milieux ou des ressources naturelles ;

- l’avènement de la citoyenneté mondiale.

Autour de quels défis majeurs convient-il de mobiliser les énergies ? Dans la plate-forme, cinq chantiers importants sont identifiés : l’eau, l’énergie, les sols, la revitalisation des régions dégradées et la conversion des industries d’armement. Depuis lors, d’autres chantiers ont été ouverts : la biodiversité, l’écologie industrielle, l’évolution des systèmes de valeurs, le principe de responsabilité, la citoyenneté et le renouveau du politique, l’éducation, les nouvelles technologies de l’information, les marchés financiers...

Ces programmes mobilisateurs, les pays riches devront apporter une contribution financière majeure, notamment par le biais de taxes spécifiques sur la consommation d’énergie, sur les dépenses d’armement ou sur les gains en bourse.

C’est à l’horizon des années 2030 à 2050 que l’on peut attendre un infléchissement des tendances actuelles et le choix de voies pour un développement durable, mais ce n’est qu’à la fin du prochain siècle que l’on peut espérer atteindre de nouveaux équilibres entre les hommes et la planète. D’ici là, les personnes intéressées par les principes énoncés dans ce manifeste, et qui désirent s’associer pour les préciser et les concrétiser sont invités à se faire connaître auprès de la FPH.

Mots-clés

développement alternatif, développement durable, changement social, changement culturel, eau, sol, biodiversité, système de valeurs, éducation, technologie de l’information et de la communication, citoyenneté, réseau de citoyens, réseau d’information


,

Source

Livre

FPH=Fondation Charles Leopold Mayer pour le progrès de l'homme, Plateforme pour un monde responsable et solidaire, FPH, 1993/12 (France)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales