español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La planète rock

Histoire d’une musique métisse, entre contestation et consommation

Pierre Yves GUIHENEUF

1994

Le rock, événement culturel le plus important de tous les temps ? Dès sa création, le rock’n’roll a pris l’allure d’un phénomène de société, devenant l’une des expressions emblématiques des adolescents. Elvis Presley, l’un de ses fondateurs qui a vendu à lui seul plus d’un milliard de disques dans le monde entier, n’a pas encore été égalé. En France, 35 000 groupes, amateurs ou semi-professionnels, composent ou interprètent régulièrement des musiques issues du rock. Voilà des chiffres qui en disent long sur l’ampleur de sa diffusion. Comment quelques amis chanteurs qui, en 1956, improvisent une musique nouvelle en s’inspirant de gospels et du folklore américain auraient-ils pu prédire l’accueil que recevrait leur création ? Que nous enseigne le "phénomène rock" sur les mécanismes de changement dans la société ?

Certes, cette musique porte déjà en elle une partie de son destin. Musique cosmopolite et pluri-culturelle, elle est bas, sur un rythme binaire, un tempo réglé sur les battements cardiaques. Une recette excessivement simple et terriblement efficace.

Mais le phénomène rock ne peut être compris qu’à travers le contexte qui l’a porté, celui des mutations sociales des années cinquante et soixante : le développement du cinéma avec lequel il s’est rapidement associé; l’émergence du phénomène adolescent dont il symbolise la rebellion et auquel il fournit un sentiment d’identité; la fascination pour le modèle américain; le progrès technique, enfin, qui autorise sa diffusion par radio et lui ouvre la porte des réseaux mondiaux de communication.Musique d’une grande simplicité, le rock porte en lui une certaine contradiction : symbole des rebelles et de "l’underground", il est porté par les plus grands groupes mondiaux de la communication et véhicule le modèle américain de consommation. Cette ambiguïté ne serait-elle pas à l’origine de son aptitude à s’adapter aux modes et à se diversifier ? Quoi qu’il en soit, le rock offre l’exemple - rare - d’une pratique sociale qui a court-circuité les élites pour toucher directement une large population, et snobé l’Etat pour s’appuyer sur les réseaux industriels et commerciaux. Les mécanismes de la diffusion culturelle seraient-ils si particuliers ?

Mots-clés

jeune, identité collective, changement social, changement culturel, développement culturel, création artistique, culture et développement, culture et technique, musique


,

Source

Livre

FPH=Fondation Charles Leopold Mayer pour le progrès de l'homme, La Planète rock, FPH in. Dossier pour un Débat, 1994/02 (France), n° 29

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales