español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Une campagne de lobbying en faveur du tiers monde : contre l’exportation de viande bovine en Afrique

Pierre Yves GUIHENEUF, Anne Sophie BOISGALLAIS

12 / 1994

L’association Agir Ici a lancé, en novembre 1993, sa vingtième campagne de pression. Celle-ci a été menée en faveur des éleveurs sahéliens menacés par des exportations subventionnées de viande bovine réalisées par la CEE. Son analyse permet de mieux comprendre le rôle respectif des différents acteurs impliqués et les mécanismes de changement.

Objectif: Le but de la campagne était d’obtenir la mise en place d’un échéancier pour la suppression progressive des subventions européennes à l’exportation (restitutions)sur les viandes bovines qui sont ainsi envoyées à bas prix en Afrique. La concurrence est insupportable pour les éleveurs africains, et contraire aux politiques de coopération et de soutien de l’élevage local. Il s’agissait aussi d’obtenir la mise sur pied d’une charte contre le dumping des viandes, à l’instar de ce qui existe pour l’aide alimentaire.Cible: Ministres français de l’Agriculture et de la Coopération.Alliances: Cette campagne fait partie d’une campagne européenne lancée quelques mois plus tôt par des ONG néerlandaises et anglaises. En France, elle est soutenue par une vingtaine d’organisations de solidarité.

Expertises: Le groupe "élevage" de l’association Solagral, auteur de plusieurs études sur ces questions, a fourni des informations et des analyses qui ont permis d’adapter les données de la campagne européenne à la France, afin de ne pas apparaître comme des militants ayant plus d’idéologie que d’informations.

Réaction des décideurs: Avant même le lancement en France et grâce au lobby anglo-saxon, la CEE a baissé de 15% les restitutions sur les viandes exportées en Afrique. Considérant que cette mesure ne servait qu’à désamorcer la campagne sans avoir de réelle efficacité sur le terrain, la campagne a continué. En France, les organisateurs ont été reçus par les ministères de la Coopération et de l’Agriculture, sans que les entretiens ne soient très satisfaisants. Coup de théâtre en mai 1994: le commissaire européen du développement publie un rapport dénonçant la politique des restitutions sur la viande européenne concurrente de l’élevage africain. Il annonce que les restitutions vont considérablement diminuer.

La presse: Assez bonne couverture, puisque qu’une quarantaine de médias ont annoncé la campagne. Cet intérêt n’est pas seulement dû au sujet mais aussi à l’embauche d’une attachée de presse par Agir Ici ! Malheureusement, l’actualité du Gatt a un peu occulté la question dans les grands médias. Et la place de la campagne dans les médias reste très faible comparée à celle qu’elle a occupée aux Pays-Bas !

Participation des citoyens: 24.000 appels ont été lancés par les associations participant à la campagne. 5000 personnes ont déclaré avoir envoyé une carte aux ministres concernés.

La différence culturelle entre latins et anglo-saxons apparaît nettement dans la définition des objectifs de cette campagne. Les militants anglo-saxons ne s’encombrent pas d’experts (dont la participation est difficile à gérer, il est vrai, quand on est pressé ! )pour gagner en crédibilité. La réversibilité des décisions des pouvoirs publics est là aussi mise en lumière car, au fil des semaines, en fonction du Gatt ou des réactions des médias, tel ou tel fonctionnaire se mettait à réagir ou non.

Mots-clés

ONG, pression politique, réseau de citoyens, groupe de pression, marché agricole, commerce international


, France, Afrique

Source

Rapport ; Récit d’expérience

BOISGALLAIS, Anne Sophie, Agir Ici, Agir Ici : bilan d'une expérience, FPH, 1994/06 (France), n° 69

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales