español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Stratégies énergétiques pour un développement durable

Anne Lise DOMANGE

10 / 1995

La surconsommation la plus débridée cotoyant les pénuries les plus criantes : voilà ce qui caractérise aujourd’hui la situation mondiale de l’énergie. Un Américain consomme 25 fois plus d’équivalent-pétrole qu’un Indien. Les scénarios les plus classiques, comme celui du Conseil mondial de l’énergie (CME)n’apportent pas de réponse à la question du développement durable (quel approvisionnement en énergie pour les 11 milliards de terriens de l’an 2100, sans épuiser les réserves et en évitant une montée irréversible des problèmes d’environnement ? )De tels scénarios sont basés sur la recherche de nouvelles sources d’énergie au détriment de son usage rationnel.

Les solutions proposées par le scénario NOE (Nouvelles options énergétiques)tentent à la fois de rééquilibrer le développement des pays riches et des pays pauvres et de limiter la concentration des gaz à effet de serre ainsi que le stock des déchets nucléaires à longue durée de vie. Elles s’articulent autour de trois principes majeurs :

1 - la recherche systématique de solutions diversifiées à une contrainte globale, contrastant par là-même avec les projections fondées sur des solutions technologiques futuristes et globalisantes (exploitation forcenée des réserves fossiles - pétrole, charbon et gaz - et développement incontrolé du nucléaire.

2 - l’importance accordée à la recherche de gains de productivité énergétique, aussi bien dans les pays riches que dans les pays pauvres :

. dans les pays riches, le progrès technique a permis et peut encore permettre d’augmenter considérablement l’efficacité énergétique. Par exemple, si la France des années 1990 était équipée des technologies d’avant-guerre, elle consommerait deux fois et demi plus d’énergie par habitant. La réserve d’économies d’énergie possibles grâce à la réhabilitation thermique des logements de la CEE représente 3000 Mtep (millions de tonnes d’équivalent-pétrole)alors que les réserves prouvées de pétrole en Mer du Nord ne dépassent pas 2500 Mtep

. dans les pays en développement, l’effort doit porter sur l’apprentissage énergétique, en les faisant bénéficier de transferts de technologies performantes.

Cette augmentation de la productivité énergétique permettrait de réviser à la baisse les besoins prévus par le CME (11500 Mtep au lieu de 28800 Mtep en 2060).

3 - La priorité accordée au développement des énergies renouvelables susceptibles d’apporter des réponses satisfaisantes dans un contexte d’économie d’énergie.

La mise en place de ce scénario ne suppose pas de remise en cause fondamentale de nos sociétés ni de rupture technologique majeure. Par contre, elle impose une mise en oeuvre rapide et massive de solidarités nouvelles - culturelles, institutionnelles et financières- à la fois dans l’espace et dans le temps.

Cet exposé d’un scénario énergétique alternatif par rapport au modèle dominant représente une contribution à l’un des "12 travaux du groupe de Vézelay", entrepris par le programme Avenir de la Planète de la FPH.

Mots-clés

politique de l’énergie, économie d’énergie, utilisation rationnelle de l’énergie (URE), développement durable, énergie fossile, effet de serre, épuisement des ressources énergétiques, pollution nucléaire, ressources énergétiques


,

Source

Livre

DESSUS, Benjamin, FPH=Fondation Charles Leopold Mayer pour le progrès de l'homme, Stratégies énergétiques pour un développement durable, FPH in. Dossier pour un Débat, 1993/09 (France), N° 20

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales