español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Un stage de formation à la démarche des réseaux d’échanges réciproques de savoirs

Marie Ange HEBER SUFFRIN

01 / 1996

Le Mouvement des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs est un organisme de formation et c’est à ce titre qu’il met en place différents stages. J’ai moi-même participé à un stage, dit initial, de deux fois une semaine. Ce genre de stage regroupe essentiellement des participants de Réseaux d’Echanges de Savoirs qui veulent s’investir plus dans leur équipe d’animation, mais il s’adresse aussi à des travailleurs sociaux, à des enseignants, à des élus, bref à toute personne intéressée par la démarche des Réseaux d’Echanges de Savoirs.

LA PREMIERE SEMAINE : Durant cette première session, le travail porte essentiellement sur les grandes lignes des Réseaux : Qu’est-ce que sont les Réseaux ? Qu’est-ce qu’un savoir ? Comment faire du repérage de savoir ? Comment faire une mise en relation ? Comment animer une équipe ? Nous avons, cette semaine, fonctionné en échanges d’expériences. C’est à dire que l’on se mettait par petits groupes de 3 ou 4 personnes et nous nous racontions les moments de notre vie où, par exemple, nous avions été médiateur. Puis à partir de ces récits, nous cherchions quels étaient les éléments qui facilitaient la mise en relation. Enfin, nous nous retrouvions en grand groupe pour mettre en commun tout ce que nous avions trouvé. C’est à ce moment-là que l’animateur propose des outils. Dans cet exemple nous avons utilisé le "Pas à Pas". Le "Pas à Pas" est un outil qui permet en additionnant les connaissances de chacun de trouver la réponse à une question de départ. Dans ce cas là nous nous sommes demandés comment faire une bonne mise en relation. Puis un des participants a dit quelle était, à son avis, la première chose à faire. Ensuite nous nous sommes mis à chercher s’il n’y avait pas quelque chose à faire avant. Ainsi de suite jusqu’à ce que tout ce qu’il faut faire soit dit et classé. Nous avons fonctionné de cette manière toute la semaine, en considérant que chacun de nous avait des savoirs et que si nous les mettions en commun et avec l’aide de l’animateur nous avions tous les éléments pour répondre à l’ensemble de nos questionnements.

LA DEUXIEME SEMAINE : Cette semaine, nous avons essayé de fonctionner le plus possible sur le mode d’offres et de demandes de savoirs sur les fonctionnements en réseaux ou des outils. Chaque participant devait faire des offres et des demandes. Seules trois demi-journées ont été vécues en grand groupe. Une sur la création collective, une autre réservée au bilan de la semaine, enfin la troisième sur la rédaction de fiches D. P. H.

- La Fiche D. P. H. J’ai évidemment animé cette demi-journée. Il s’agissait de faire d’une pierre deux coups : d’une part, je profitais de ce regroupement pour faire écrire un maximum de personnes différentes et disponibles, et d’autre part, de plus en plus, les formateurs dans les réseaux considèrent que l’écriture est un outil qu’il faut démocratiser dans les Réseaux. De plus, je profitais de ce regroupement pour toucher un maximum de personnes et inviter des animateurs du Réseau ainsi que trois personnes de l’Association Pour l’Emploi, (association qui aide des personnes dans leurs démarches de recherche d’emploi, qui ont leur bureau dans le réseau et qui donc travaillent en coopération avec ce dernier). J’ai pris beaucoup de temps pour expliquer ce qu’était une fiche DPH, ses objectifs, ses contraintes. Puis nous nous sommes donné des idées de fiches les uns aux autres, tant il est vrai qu’une des premières réactions lorsque l’on propose cet exercice est : "moi, mais je n’ai rien d’intéressant à dire". Comme je ne connais pas tout le monde, je demande que chacun réfléchisse non seulement sur un sujet de fiche pour lui, mais aussi pour donner des idées à telle ou telle autre personne du groupe ! Ensuite, nous avons écrit pendant une petite heure, il ne s’agissait pas de faire la fiche en une heure, mais de la commencer et de voir si on était sur le bon chemin.

Pendant cette heure, je suis allée voir chacune des personnes pour voir comment elle avançait et pour entendre ses plaintes : Toutes leurs réflexions m’ont donné envie de les réunir tous en grand groupe pour qu’ils redisent à tout le monde ce qu’ils m’avaient dit en particulier. Mon objectif encore une fois était double : d’une part il s’agissait bien de montrer que la rédaction de fiche D.P.H. était difficile et que chacun d’eux n’était pas seul à avoir peiné, d’autre part toutes ces réflexions étaient autant de messages de réassurance pour oser lire son texte. Comme nous étions une quinzaine, j’ai demandé à deux personnes qui avaient déjà travaillé avec moi sur cette histoire de fiche, de bien vouloir prendre chacune un petit groupe pour écouter les textes et faire des critiques constructives, à charge pour tout le monde d’écouter et de jouer les candides, tant il est vrai que l’on possède un vocabulaire particulier et que l’on n’a pas toujours conscience que celui-ci peut être incompréhensible pour des personnes non averties.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce stage n’est pas théorique car il part des expériences de chacun, et l’animateur n’est là que pour souligner les points importants soulevés par les stagiaires, combler les manques et donner des outils d’analyse, d’écoute, d’animation.

Personnellement ce stage m’a permis de me remotiver et de me donner une légitimité dans l’équipe d’animation de mon réseau, en plus de tout ce que j’y ai appris.

Mots-clés

échange de savoirs, réseau d’échange de savoirs, réseau de citoyens, réseau d’échange d’expériences


, France

Notes

Le MRERS est une association créée par Claire et Marc HEBER SUFFRIN en 1985 et qui fonctionne sur un mode de réciprocité ouverte, chaque participant étant à la fois offreur et demandeur de savoirs. Les fiches ont été produites dans les ateliers d’écriture de ce réseau.

Source

Texte original

(France)

MRERS (Mouvement des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs) - B.P. 56. 91002 Evry Cedex, FRANCE - Tel 01 60 79 10 11 - France - www.mirers.org - mrers (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales