español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Expérience de démarrage d’un réseau d’échanges réciproques de savoirs dans le Loiret

Thérèse TESSIER

11 / 1995

En 1991, j’ai découvert l’existence d’un Réseau d’Echanges de Savoirs au Nord de la commune de Saint-Jean-de-la-Ruelle dans le Loiret. Le principe m’a séduit. Il repose sur l’idée que chacun sait quelque chose, peut le transmettre et cette transmission est valorisante. Ma commune est trop étendue pour que les gens de mon quartier puissent facilement se rendre au Nord. C’est pourquoi j’ai décidé de faire démarrer un Réseau au Sud de ma ville. Avec une amie, nous avons rédigé une petite invitation pour proposer une rencontre aux personnes de notre quartier susceptibles d’être intéressées par le projet. Premier lieu de rencontre : ma salle de séjour. Le 20 octobre 1992, nous étions déjà une vingtaine de personnes pour parler du projet de Réseau. Françoise et Maurice sont venus nous raconter leur expérience : eux ont fait démarrer le Réseau au Nord en 1985. Ils ont pu nous apprendre à faire un tableau d’offres et de demandes et à programmer nos premiers échanges.

En novembre, j’ai participé à un stage de formation "Réseau" à Orléans. J’ai mieux compris des mots-clés tels que mise en relation, réciprocité, création collective. J’y ai rencontré une travailleuse sociale de la Caisse d’Allocations Familiales, (c’est une institution qui gère un système de solidarité et d’aide aux familles. CAF). Nous avons ensemble défini l’étape suivante.

En 1993 s’est constituée une petite équipe d’animation, trois bénévoles plus le soutien technique de cette conseillère CAF et du directeur de la maison de quartier Sud. (Une maison de quartier est un lieu d’accueil et d’animation pour les habitants d’un quartier). Chacun a défini ses motivations de participer au Réseau. La première tâche a été de bien choisir le lieu d’implantation.

Nous avons écarté le choix de la maison de quartier, lieu repéré négativement par les habitants à cause de la violence. Nous avons trouvé un local collectif libre uniquement pendant les heures scolaires, mais situé à un carrefour. La deuxième tâche de cette équipe d’animation a été de rédiger et de faire circuler une feuille expliquant le fonctionnement du Réseau et la liste des premiers échanges.

Au printemps 93, nous avons organisé un échange collectif autour de la pâtisserie. Ce qui nous a ensuite permis d’avoir de nouvelles offres de cuisine. En 1995, après trois ans de fonctionnement, notre Réseau Sud regroupe environ 60 personnes en échange de savoirs. Nous avons vu des personnes évoluer, au point de retrouver un petit travail, d’autres retrouvent une image positive d’elles-mêmes, au point de pouvoir animer à leur tour des groupes de jeunes et de femmes. D’autres encore sont devenus capables de contribuer au démarrage d’autres Réseaux.

Actuellement Réseau Nord et Réseau Sud sont réunis dans une même association, chacun gardant son originalité propre. En agissant sur des quartiers différents, ils essaient d’écrire une histoire commune.

Mots-clés

échange de savoirs, réseau d’échange de savoirs, réseau de citoyens, réseau d’échange d’expériences


, France, Saint-Jean-de-la-Ruelle, Loiret

Notes

Le MRERS est une association créée par Claire et Marc HEBER SUFFRIN en 1985 et qui fonctionne sur un mode de réciprocité ouverte, chaque participant étant à la fois offreur et demandeur de savoirs. Les fiches ont été produites dans les ateliers d’écriture de ce réseau.

Source

Récit d’expérience ; Texte original

(France)

MRERS (Mouvement des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs) - B.P. 56. 91002 Evry Cedex, FRANCE - Tel 01 60 79 10 11 - France - www.mirers.org - mrers (@) wanadoo.fr

contact plan du site mentions légales