español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Si l’Etat veut retrouver la confiance des citoyens, il doit se rendre accessible et proche, être chêne de justice, souverain, éducateur, garant de la cohésion sociale, gardien de l’harmonie du territoire et navigateur qui maintient le cap dans la haute mer de l’économie mondiale

Pierre JUDET

09 / 1996

L’Etat n’est pas un monstre abstrait, il est un médiateur. Le médiateur d’une communauté d’hommes et de femmes qui acceptent de lui confier, sous l’autorité du Chef de l’Etat, la charge de défendre le bien commun. Mais cette médiation n’est tolérable que si les responsabilités qu’il doit exercer sont claires, si son organisation est efficace, si les hommes qui le servent sont irréprochables. C’est à ce prix qu’il peut être respecté.

L’Etat doit retrouver ses fondations et s’engager dans la réforme. Il n’y a pas d’Etat sans citoyen. Il n’y a pas d’Etat sans nation. Il n’y a pas d’Etat sans autorité qui lui permet de résister aux féodalités. Il n’y a pas d’Etat sans serviteurs, hommes politiques ou fonctionnaires.

Si l’Etat veut retrouver la confiance des citoyens, il doit se rendre accessible et proche. Il doit être chêne de justice, souverain, éducateur, garant de la cohésion sociale, gardien de l’harmonie du territoire, navigateur qui maintient le cap dans la haute mer de l’économie mondiale.

La réforme suppose que l’Etat aide les citoyens à y voir clair en précisant les responsabilités de chacun des acteurs de la vie publique ; en mettant en place une organisation simple dans laquelle chacun sait ce qu’il doit faire et ne pas faire ; en déléguant pour rendre responsable.

Il faut aimer l’Etat : pourquoi ne pas y voir un appel ? Un appel à réinventer l’Etat qui ait un visage. Un Etat qui éclaire au lieu d’embrouiller les esprits, un Etat qui rassure au lieu de décourager, un Etat qui fasse confiance, au service de la nation et de ceux qui la composent.

Mots-clés

Etat, Etat et société civile, rôle de l’Etat, médiateur, service public, conception de l’État, réforme de l’Etat


, France

Commentaire

C’est l’expression d’une tradition française qui continue à exalter le "service public", au milieu d’un monde où privatisation et dérégulation sont à l’ordre du jour.

Source

Articles et dossiers

PICQ, Jean in. AMOPA, 1995/12 (France), n° 131

IREPD (Institut de Recherche Economique Production Développement) - UPMF BP 47, 39040 Grenoble Cedex. Tel 04 76 82 56 92. Fax 04 76 82 59 89 - France - web.upmf-grenoble.fr/lepii - lepii (@) upmf-grenoble.fr

contact plan du site mentions légales