español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La Savine à Marseille : des thèmes de débat

Paul DALMAS ALFONSI

12 / 1993

A la Savine (15è arrondissement de Marseille, dans les quartiers nord), comme dans nombre d’autres cas, la proposition urbaine conçue avant la concertation appelle débat sur le degré de prise en compte et d’association des habitants. L’argumentation donnée en réponse précise que la concertation apportera ses réponses à la faisabilité d’un projet non figé mais conçu, nécessairement, en cohérence avec une problématique générale qui met en concurrence des intérêts privés et généraux.

Il s’agit, de plus, d’un travail d’analyse et de proposition mené à partir des dysfonctionnements et des potentialités de l’existant. Ainsi, le concept de décomposition de la cité en unités de résidence ne découle pas directement de la perception, par les locataires, de leur vécu en grand ensemble mais d’un constat général de fonctionnement correct d’un immeuble isolé et de la volonté de démassification du site (dans l’identification de ses composantes).

Autres problèmes à résoudre: celui de l’incidence sur les charges locatives d’un projet d’envergure; et comment combiner cette intervention à long terme avec des actions immédiates d’amélioration de la vie quotidienne. Pour peu que l’on sache gérer le temps du quotidien -"le temps court"- et le temps des projets -"le temps long"-, il n’y a cependant pas nécessaire contradiction entre projet global et amélioration de la vie au quotidien.

Pour le gestionnaire, c’est la pratique au jour le jour d’une harmonisation dans les relations et le jeu permanent des demandes-réponses qui doit tisser la toile de la concertation. Dans l’objectif d’une communication organisée avec des associations représentatives, ce gestionnaire doit, par ailleurs, être capable d’interpeller les leaders naturels -présents dans toute cité un peu ancienne- et les nombreux bénévoles du dialogue qui ne demandent qu’à être entendus "là, tout de suite"... Encore faut-il que, pour être réelle, la participation des usagers soit assortie de pouvoirs de décision et d’action, autant de contreparties à leur sollicitation.Et ceci est d’autant plus justifié que le témoignage d’habitants, par ailleurs impliqués dans la vie associative, met en lumière une perception pessimiste de la réhabilitation: une action d’embellissement, "pour attirer les gens", coûteuse et laborieuse, plus qu’une réponse aux préoccupations quotidiennes d’une population toujours plus paupérisée, à tous égards captive et confrontée à des besoins élémentaires.

Mots-clés

logement, logement social, réhabilitation de l’habitat, participation des habitants, aménagement urbain


, France, Marseille, Bouches-du-Rhône

Notes

Cette fiche a été réalisée dans le cadre de l’évaluation de la politique de réhabilitation du logement social, animée par la Direction de l’Habitat et de la Construction du Ministère de l’Equipement, du Logement et des Transports, Arche de la Défense, Paroi Sud, 92055 Paris-La Défense Cedex 04

Source

Littérature grise

COUDRY, Béatrice, DIRECTION REGIONALE DE L'EQUIPEMENT PROVENCE ALPES COTE D'AZUR (DRE PACA); ATELIER REGIONAL RENCONTRE REHABILITATION PACA

CEDIDELP (Centre de Documentation Internationale pour le Développement les Libertés et la Paix) - 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, FRANCE - Tel 33 (0) 1 40 09 15 81 - France - www.ritimo.org/cedidelp - cedidelp (@) ritimo.org

contact plan du site mentions légales