español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Education à l’Environnement en Italie

Yolanda ZIAKA

07 / 1993

En Italie, les grandes catastrophes écologiques, surtout les évènements de Seveso, pendant les années 1970, ont donné lieu à une campagne médiatique de grande envergure en provenance des professionnels de la communication, des politiques, des associations environnementales, qui a contribué à la première popularisation des thèmes environnementaux. Ceci a influencé le développement de l’Education à l’Environnement (EE)de plusieures manières : - des thèmes environnementaux ont été développés dans les cursus des écoles secondaires à partir de 1979 (centrés en particulier sur les rapports science-technologie-société)et des écoles primaires à partir de 1986, - des enseignants ont été formés en EE, - des filières liées à l’environnement ont été créés dans l’enseignement universitaire et professionnel.

Des réformes éducatives, pas directement liées à l’EE, affectent son développement : - depuis 1974, un cursus experimental peut être demandé à chaque niveau de l’éducation pouvant modifier les heures d’enseignement, les contenus ou les méthodologies - il existe la possibilité d’aménagement de 160 heures par an au niveau secondaire pour des projets menés par une équipe d’enseignants impliquant des élèves de niveaux différents. Cette liberté se limite pourtant dans la pratique par des visions "traditionalistes" de l’administration scolaire ou des parents. Elle représente néanmoins un potentiel considérable pour l’innovation en l’EE.

Le Ministère de l’Environnement (créé en 1986)s’est donné pour mission la sensibilisation de l’opinion publique sur l’environnement par : - des actions destinées à favoriser l’accès du grand public aux informations sur l’état de l’environnement, - des actions de sensibilisation à travers les médias, - le financement de projets d’EE pour les écoles et de projets de formation d’adultes sur l’environnement. Une action conjointe des Ministères de l’Education Publique et de l’Environnement a commencé en 1987 avec la signature d’un accord qui conçoit l’EE comme un sujet interdisciplinaire et prévoit : -la diffusion de l’EE à tous les niveaux de l’école, -la réalisation d’un Centre national de documentation et de Centres régionaux de recherche en EE, -la formation des enseignants, -la création et diffusion d’un matériel didactique. Des cours sur l’environnement ont été intégrés dans la formation universitaire (physique, industrie etc). Une enquête de 1989, montre que l’EE est relativement étendue dans l’enseignement obligatoire mais est rarement rencontrée au niveau du lycée.

Le milieu associatif a été l’un des principaux acteurs de promotion de l’EE : la "Ligue pour l’Environnement" et "Italia Nostra" (active dans la protection de l’héritage culturel)sont impliquées principalement dans la formation des enseignants et "Wordwide Fund for Nature" (WWF)dans les activités scolaires. En 1990, une coordination des associations oeuvrant dans le domaine de l’EE a été créée dans le but de construire une approche commune en EE et d’améliorer les projets proposés aux écoles. Les médias participent aussi aux actions en EE : une recherche menée par le Ministère de l’Environnement et la RAI-TV italienne vise l’analyse de l’information relative à l’environnement dans les programmes de TV et l’établissement d’une typologie des approches sur l’environnement dans les émissions radio et télévision. L’église catholique, pour sa part, développe et diffuse une problématique centrée sur l’éthique anti-consommatrice et sur le rapport de l’homme à la création.

Mots-clés

éducation, environnement, politique de l’éducation, enseignement, administration publique, association, collectivité locale, entreprise, éducation à l’environnement, médias


, Italie

Commentaire

L’EE en Italie a les caractéristiques suivantes : - prédominance des initiatives d’EE autour d’arguments naturalistes avec la contribution de l’administration nationale et locale dans la création d’aires naturelles protégées utilisables comme lieux de visites et de recherche, - intervention massive de l’industrie par la vente de produits "écologiques" destinés aux jeunes, l’organisation de programmes et campagnes d’information-formation, la sponsorisation d’initiatives scolaires et d’associations pour l’environnement etc, - une multiplicité de partenaires (enseignants, instituts scolaires, gouvernement, médias, organismes locaux, associations pour l’environnement, entreprises privées, ...)qui diffusent souvent des messages pédagogiques divergents, - le degré de pénétration des thématiques environnementales est beaucoup plus élevé à l’école primaire et au collège qu’au lycée, -les cursuss scolaires focalisent l’acquisition de connaissances et pas l’engagement en faveur de l’environnement et la changement de comportement.

Notes

Sources : 1)article de M. MAYER dans "European Journal of Education", Vol. 26, N° 4, 1991, Amsterdam 2)article de A.ROSSO dans "Vers l’Education Nouvelle", N° 458, 1993, CEMEA, Paris 3)article de M. GIZZIO dans "Ecole et médias face aux défis de l’environnement", A.Giordan et al (éds.), 1991, Paris

Source

Littérature grise

contact plan du site mentions légales