español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Morale sexuelle et comportement reproductif en Russie

Maria ALEXANDROVITCH

10 / 1996

Le Centre d’étude de l’opinion publique a organisé, en août-septembre 1994 un sondage sur le comportement et l’éducation sexuels auprès d’un échantillon de 2006 personnes de plus de seize ans. Un sondage du même type avait déjà été organisé en 1989.

Les résultats montrent que l’âge du début de la vie sexuelle baisse, que l’écart entre cet âge et celui du mariage augmente, que le regard sur les moeurs sexuelles se libéralise. Les mutations des normes sociales qui régissent le comportement sexuel des jeunes, ainsi que l’absence d’éducation sexuelle et de culture de la contraception conduisent à une hausse des avortements et des grossesses chez les plus jeunes tranches d’âge. Le nombre d’avortements artificiels (3,2 millions en 1993, soit 88 cas pour 1000 femmes)est très élevé, comme le prouve le niveau de cet indicateur dans d’autres pays (57 pour mille en Ukraine, 38 en Hongrie, 13 en France).

On distingue chez les jeunes trois types de réponses à propos du comportement sexuel pré-marital :

1)le jugement négatif brandissant l’interdit (34% des jeunes hommes interrogés, 49% des jeunes filles);

2)le jugement libéral (respectivement 15 et 6%);

3)le jugement permissif mais dans le respect de certains interdits. Comme on pouvait le supposer, les filles interrogées ont tendance à exprimer un jugement plus traditionnel que les garçons.

La diffusion des pratiques sexuelles avant mariage s’accompagne d’une autre tendance : la progession des naissances hors mariage, qui révèle l’augmentation de l’adultère en Russie. 46% des hommes et 61% des femmes jugent négativement cette pratique. Chez les femmes, l’âge agit sur cette opinion (plus l’âge augmente, moins les elles sont convaincues), alors que chez les hommes la part d’opinions négatives reste stable.

La grande majorité des femmes (72%)comme des hommes (82%)estime que les adolescents doivent recevoir des informations sur la contraception. Les jeunes se prononcent presque unanimement à ce sujet. Près de 40% des femmes interrogées affirment qu’elles n’hésiteraient pas à interrompre une grossesse non souhaitée. Il est clair qu’en Russie aujourd’hui existe un consensus sur l’avortement. Très peu se prononcent pour son interdiction. 88% des femmes et 73% des hommes sont pour le droit légal à interrompre sa grossesse. L’âge ne semble pas constituer une variable révélatrice à propos de cette opinion. Les chiffres sont à peu près identiques tous âges confondus.

Mots-clés

contraception, opinion publique, sexualité, changement social


, Russie

Commentaire

Cette étude est effectuée par le centre le plus célèbre de Russie. Son directeur, le sociologue Iouri Levada, bénéficie d’une réputation internationale. Son centre produit peu de sondages sur la sexualité et la contraception (1989 et 1995). Les données exposées ici, quoique parcellaires, sont révélatrices d’un changement d’époque.

Notes

Les titres des documents cités dans cette fiche ont été traduits du russe ou transcrits en caractères latins. Pour toute recherche, s’informer auprès de France-Oural.

Source

Articles et dossiers

BODROVA, V., Centre russe d'étude de l'opinion publique, Morale sexuelle et comportement reproductif de la population, Aspekt press in. Changement social et économique, 1995/05 (RUSSIE), 3

Association France Oural - 14, rue des Tapisseries, 75017 Paris, FRANCE - Tél : +33 (0)1 46 22 55 18 / +33 (0)9 51 33 55 18 - Fax : +33 (0)9 56 33 55 18 - France - www.france-oural.org - franural (@) free.fr

contact plan du site mentions légales