español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La participation de la femme à la production de logement

L’expérience de Pacatuba, Brésil

Abelardo COELHO

02 / 1997

La commune de Pacatuba fait partie de la région métropolitaine de Fortaleza. Elle compte 60 148 habitants, dont 50,54 % de femmes. Face aux multiples luttes pour le droit à un logement digne, l’image de cette commune est marquée par des mouvements populaires où les femmes représentent toujours une force alliée importante.

Le projet de micro-urbanisation intégrée du plateau Benjamin fait partie du programme "Communautés" développé par un partenariat entre le gouvernement de l’Etat du Ceará (FAS, SEPLAN), le GRET, les municipalités et les institutions communautaires en vue de construire cent logement pour les familles défavorisées de la commune. Actuellement, les cinquante premières maisons sont construites. Bien que le programme ne donne aucune priorité à la question de la femme, on constate une présence effective des femmes sur les chantiers. En effet, pour elles, la maison a une signification très forte : c’est le foyer, la sécurité pour leurs enfants, ce qui les conduit à participer à cette lutte, à la différence de l’attitude des hommes.

On utilise une technique d’origine argentine -compatible avec la force des femmes- appelée Placas de Cerámica Armada (plaques de céramique armé)et qui a été introduite par un expert du CEVE (Centre experimental de la vie économique). Les femmes produisent les plaques de céramique, creusent les fondations, érigent les murs. Elles apprennent rapidement la technique, sont très déterminées et, petit à petit, suppléent à l’absence des hommes. Elles représentent 90 % de la main d’oeuvre actuellement employée dans le "mutirao" ["mutirao" est un terme brésilien qui désigne la construction collective de maisons par les habitants eux-mêmes organisés en communauté ; les maisons construites sont toutes semblables]. En effet, les hommes travaillent ailleurs pendant la semaine ou ne travaillent que contre rémunération. Les femmes, de plus, ne participent pas seulement à la construction. Elles assurent aussi la vie domestique, leur rôle de mère, l’organisation des repas pour la main d’oeuvre du "mutirao" et participent à la vie associative. Elles ouvrent ainsi la voie à de nouvelles conquêtes et sont en quête de leurs droits comme sujets dans le processus de lutte pour la citoyenneté.

Mots-clés

femme, milieu urbain, autoconstruction, genre


, Brésil, Fortaleza, Pacatuba, Cearah

dossier

Quand les femmes se mobilisent pour la paix, la citoyenneté, l’égalité des droits

Commentaire

La question du "genre" dans l’habitat passe souvent inaperçue dans la ville de Fortaleza. L’étude de cas réalisée par le Ceará Periferia a redonné de l’importance à ce thème, non seulement pour la rencontre Femme et Habitat qui a eu lieu en Colombie à l’initiative du réseau HIC, mais aussi pour valoriser la participation et la libération de la femme dans la construction d’une société plus humaine et plus juste. Ce serait une injustice que d’oublier cette main d’oeuvre marginalisée et exclue par une vision culturelle réactionnaire et machiste. Aujourd’hui, les femmes sont en quête de leur espace, elles mènent des mouvements, elles luttent pour la vie et montrent la force de leur voix, elles sont présentes dans les discussions des politiques publiques locales, bref, elles participent aussi à la construction de la cité.

Notes

Texte original en portugais, traduit par Cécile LACHERET (RITIMO-IRFED).

Source

Texte original

CEARAH PERIFERIA (Centro de Estudos, Articulação e Referência sobre Assentamentos Humanos) - Rua Carlos Vasconcelos, 1339, Aldeota CEP: 60115-170 Fortaleza-CE-BRASIL - Tel: + 55 0(xx)85 3261.2607 - Fax: + 55 0(xx)85 3261.8754 - Brésil - www.cearahperiferia.org.br - cearahperiferia (@) cearahperiferia.org.br

contact plan du site mentions légales