español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Typologies des ONG

René DE SCHUTTER

06 / 1993

Les nombreuses discussions menées en 1992 entre autres à la suite du rapport Husson (sur les relations entre ONG et Pouvoirs Publics)ont montré la grande diversité des groupes en présence, et une typologie unique n’est plus possible

En effet pendant longtemps on a divisé les Organisations non gouvernementales qui avaient comme centre principal l’intérêt le Tiers-Monde entre urgenciers et développementalistes (appelés aussi parfois Tiers-mondistes). Cette distinction entre organisations apportant des secours d’urgence et les organisations préoccupées du développement à long terme garde une certaine pertinence pour caractériser des options extrêmes, mais ce n’est plus suffisant. D’abord parce que les "urgenciers" sont de plus en plus soucieux du développement ou en tout cas de réhabilitation, ensuite parce qu’il est apparu que des organisations comme Médecins du Monde, ou Secours Catholique menaient des opérations dans les deux domaines. Enfin les collectifs comme la coordination d’Agen ou le CRID qui semblaient au départ regrouper les uns et les autres sont aujourd’hui beaucoup plus hétérogènes.

A côté de cette distinction ancienne, il est apparu de nombreuses autres typologies.

Par exemple entre les organisations travaillant exclusivement ou presque avec des partenaires dans le Tiers Monde et les organisations plus techniques assurant service(s)et / ou appui avec toutes leurs compétences professionnelles.

Cette distinction entre les organisations techniques et les organisations de partenariat recouvrent, mais pas toujours exactement les organisations qui ont une base sociale en France (et pour ces ONG, les dons privés constituent une source inmportante de financement)et les organisations où les contrats constituant l’essentiel des financements.

De même, il existe très nettement une différence entre les organisations ayant une base géographique unique et les organisations ayant une décentralisation poussée de l’activité ; la base géographique unique indiquant parfois un rayonnement local ou régional ou un rayonnement national ou inversement on assiste à une floraison d’organisations spécialisées sur un créneau bien déterminé (à la limite "Vétérinaires sans frontières" ou l’ONG spécialisée en énergie solaire)et ces organisations ayant une volonté de compétence plus large.

Enfin, il est de plus en plus clair qu’il y a tout un éventail quant au degré d’implication dans le Tiers Monde des activités des organisations. Entre le département "Tiers Monde" des Hopitaux de l’Assistance Publique de Paris, et l’organisation qui ne fait que du travail dans le Tiers Monde, il y a un nombre considérable de situations particulières, même si le Secours Catholique a un budget "Tiers Monde" très important cette activité ne constitue qu’une part de son activité générale de solidarité.

Mots-clés

ONG, Etat et société civile, relations internationales, autonomie


, France

Source

Littérature grise

DE SCHUTTER, René, CIMADE=COMITE INTERMOUVEMENT D'AIDE AUX DEPLACES ET AUX REFUGIES

CIMADE - 64 rue Clisson, 75013 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 18 60 50 - Fax : 01 45 56 08 59 - France - www.cimade.org - infos (@) cimade.org

contact plan du site mentions légales