español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

A partir du logement, l’association Régis aide l’individu à se construire comme sujet

04 / 1996

« Régis » est une association qui gère un centre d’hébergement éclaté en soixante-dix appartements. disséminés dans l’agglomération lyonnaise, loués dans le parc public ou privé. L’association essaie d’amener l’individu à se construire comme sujet, à partir d’un travail d’accompagnement social et de l’hébergement.

Une dynamique d’accompagnement qui part de la manière dont chacun habite son logement

« Il faut un lieu pour se créer ; il est possible ensuite de se créer ». Chaque famille accueillie habite son appartement de manière originale : lieu de passage, sur-investissement, surprotection (gros rideaux aux fenêtres , volets fermés)…. C’est à partir de ce premier enracinement qu’elle va pouvoir évoluer.

L’accompagnement social s’effectue selon cinq principes d’action :

* une prise en charge globale des difficultés de la famille, pour répondre à ce qui est le plus urgent au-delà de la demande de logement

* une écoute très appuyée au moment de l’accueil et dans l’accompagnement pour favoriser une prise de conscience des difficultés et des réponses possibles

* un « faire avec » (on ne peut pas faire les choses à votre place)

* un travail dans la durée (avec une prise en charge dans le CHRS1 au-delà des six mois réglementaires)

* une responsabilisation progressive qui commence avec la gestion des charges.

Un <couple> éducatif accompagne la famille pour une meilleure complémentarité des rôles

Une famille ou une personne isolée vient à l’accueil. Elle est reçue et pose sa requête. S’il s’agit d’une demande de logement dans le centre d’hébergement, celle-ci est examinée en commission. Si la demande correspond aux objectifs de l’association et si les possibilités matérielles le permettent, un rendez-vous est alors fixé. Le directeur reçoit la famille avec un membre de l’équipe. La décision d’admission est prise en équipe.

L’association Régis met alors en lien la famille avec un couple éducatif, composé d’un homme et d’une femme, membres de l’équipe professionnelle, désignés pour l’accompagnement social. Les responsables de Régis ont constaté l’importance, pour les familles accueillies, d’être en relation à la fois avec un homme et avec une femme. C’est un jeu d’images qui va fonctionner qui veut permettre aux familles de dépasser les mauvaises images (homme et femme) qu’ils peuvent avoir héritées d’une enfance perturbée. C’est aussi la possibilité donnée aux différents membres de privilégier tantôt la relation avec l’homme, tantôt la relation avec la femme.

La mise en place d’un tel système n’a pas été facile. C’est en effet toute l’organisation qui est affectée par la notion de couple éducatif. Il a fallu apprendre à travailler ensemble, gérer les emplois du temps des professionnels composés de couples différents en fonction des familles accompagnées. Pourtant, la disponibilité vis à vis des familles est plus grande. La prise en charge est moins lourde. Il y a une possibilité de recul.

Les deux personnes référantes font d’abord visiter l’appartement proposé. Si au départ les demandeurs sont prêts à tout accepter, après la visite certains refusent si l’environnement apparaît défavorable à la vie de la famille.

Le couple éducatif rencontre régulièrement les occupants, des appartements à leur domicile ou dans les locaux de l’association. Les objectifs de l’accompagnement se décident en fonction des difficultés repérées. Au départ, l’accent est mis sur la remise en ordre des droits et sur la santé des individus. Ensuite, la recherche d’une formation ou d’un emploi et privilégiée en vue d’acquérir une autonomie financière. Souvent aussi, il convient de prendre en charge des arriérés de dettes et d’aider à la gestion des charges locatives.

Des propositions diversifiées pour adapter des solutions aux problèmes des familles.

L’association Régis gère parallèlement un atelier CAVA pour une première remise au travail. Dans un autre contexte, des repas sont organisés dans les locaux de l’association. En préparant ensemble le repas, des personnes isolés et des familles se rencontrent et créent des liens de réciprocité avec les deux salariés de l’association. Cela permet d’autres rapports dans un moment d’intimité avec certaines personnes qui n’arrivent pas à parler d’elles-mêmes.

L’accès à la propriété des appartements, pourquoi pas ? Une famille était complètement désocialisée. L’association a décidé de lui faire acquérir une maison. Cette démarche a demandé beaucoup de travail mais les résultats ont été « fantastiques ». La famille a adopté un comportement différent, le jour où elle est devenue propriétaire. Une autre expérience a été tentée avec une autre famille mais, face à de multiples difficultés, il a fallu renoncer au projet. Les plus gros obstacles se situent au niveau des banques au moment de la demande de prêt.

Une action sur « Perrache » avec les clochards. Depuis deux ans, une action est menée sur le quartier de Perrache, à l’initiative de la SNCF et de l’État. La SNCF souhaite libérer les locaux de la gare. Les associations Régis et Notre-Dame-des-Sans-Abri se sont associées pour entrer en relation avec les personnes sans domicile, essayer de faire naître une demande afin d’apporter des réponses, tout en respectant la liberté de la personne. Un projet pour des sortants d’hôpitaux psychiatriques. Il répond à une préoccupation manifestée dès l’origine de l’association pour faire face aux difficultés des demandeurs. Une unité de six chambres est prévue, avec un espace commun. C’est une formule intermédiaire entre l’hôpital et l’appartement individuel. Elle devrait convenir à des individus encore peu préparés à vivre seuls.

Mots-clés

accompagnement social, accès au logement, travail


, France, Rhône-Alpes, Lyon

Commentaire

Il y a dans l’action de l’association Régis, une grande sensibilité à la souffrance de ceux qui sont les plus démunis et une volonté de remettre l’humain dans la vie des familles et des individus. Le logement lui-même est conçu comme une base essentielle pour la construction de la personne qu’il faut responsabiliser au cours de son parcours. L’insistance sur l’écoute et l’accueil, la part de plus en plus importante prise par l’accompagnement social des personnes logées ou non par l’association, la notion de couple éducatif sont autant d’expressions de l’ambition humaine des fondateurs et de ceux qui ont pris le relais. Avec le temps, même si la formule du CHRS impose des contraintes, la démarche s’est enrichie dans le sens d’un plus grand respect de l’autonomie des individus. C’est sans doute cette richesse, qui permet aujourd’hui, de proposer régulièrement des innovations originales.

Notes

Contact : Association REGIS, 53 rue Dubois Crancé, 69600 Oullins, FRANCE - Tél. 04 78 50 16 05 - Fax 04 78 50 10 01 - www.associationregis.unblog.fr

CHRS = Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, CAVA = Centre d’Adaptation à la Vie Active

Source

Entretien avec Daniel GALAND, MRIE RHONE ALPES = Mission régionale d’information sur l’exclusion, {Dossier ressources : Agir avec les plus défavorisés}, MRIE RHONE ALPES, 1996 (France)

MRIE RHONE ALPES (Mission Régionale d'Information sur l'Exclusion) - 14 rue Passet, 69007 Lyon, FRANCE - Tél. 33 (0)4 37 65 01 93 - Fax 33 (0)4 37 65 01 94 - France - www.mrie.org - mrie (@) mrie.org

contact plan du site mentions légales