español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Correspondants de quartier à Saint-Martin-d’Hères, une mission conventionnée

Lionel BONDA

09 / 1997

La mission de correspondant de quartier est née en 1994 d’un diagnostic du quartier Renaudie-la Plaine établi par l’ensemble des acteurs présents - ville, institutions, professionnels intervenant sur le quartier, associations d’habitants. Ce quartier récent terminé en 1982, ensemble immobilier en accession et en locatif public a rapidement présenté des signes de dysfonctionnement (gestion, qualité de la vie, sécurité). La mission poursuit trois objectifs principaux inscrits dans une démarche de gestion territorialisée :

- permettre aux partenaires de mieux appréhender les besoins matériels du quartier au niveau de la vie quotidienne des habitants et riverains ;

- apporter une première réponse à ces besoins, par une meilleure coordination des intervenants pour l’entretien des espaces, le nettoyage, la gestion de certains dysfonctionnements ;

- expérimenter une première série de réponses : lieux d’écoute, chantiers, prestations, rapidité et efficacité des interventions techniques, outils d’insertion, gestion d’une meilleure communication quotidienne entre les différents partenaires.

Autant d’actions difficiles à formaliser au niveau d’un seul partenaire étant donné la complexité du statut et de la forme des espaces gérés - en particulier des terrasses (privatives, collectives, publiques selon les cas)-, la diversité des acteurs impliqués, la disproportion des modes classiques d’organisation face à la modestie de certaines interventions (changer une ampoule)ou à l’urgence (squat, panne des systèmes d’accès aux parkings).

Cette mission s’est traduite par le recrutement en 1994 d’un <correspondant de quartier>dont le profil de poste recouvre ces trois dimensions. Il est chargé :

- d’être l’interlocuteur du quartier pour les questions relatives à la vie quotidienne (comportements, aménagements ou services rendus);

- de favoriser les relations entre les habitants et entre les différentes générations ;

- d’être relais d’information entre les partenaires institutionnels et les habitants ;

- de favoriser l’insertion des jeunes à l’occasion de l’amélioration des espaces collectifs et des aménagements en les mettant en relation les entreprises prestataires.

LA MISSION ÉVOLUE ET SE DÉVELOPPE : LE SERVICE DE PROXIMITÉ <PAR ET POUR>

Un des objectifs de la mission était d’utiliser les différentes tâches d’entretien et d’aménagement pour favoriser l’insertion des jeunes du quartier. Par principe les partenaires avaient choisi de ne pas créer un <nouvel outil spécifique>mais d’utiliser et d’activer l’existant. Le service <Par et Pour>a débuté avec du prêt de matériel de jardinage et de lavage destiné à inciter les habitants à mieux entretenir leur habitation.

Devant le succès de cette initiative et la forte demande d’aide extérieure pour réaliser ces menus travaux, dès l’été 1994, un service d’intérim social a été mis en place, destiné aux jeunes.

S’appuyant sur la mission de correspondant de quartier et sur l’expérience d’une entreprise intermédiaire <Adams>, la contractualisation des travaux a pu rapidement se traduire en contrats de travail ponctuels (quelques heures).

La finalité de ce service n’est pas de générer des emplois directs. Mais il permet de soutenir des processus d’insertion pour des personnes en difficulté par rapport à l’emploi, et de créer des rapports différents, plus positifs entre les habitants (notamment entre jeunes et moins jeunes).

Le développement du service a conduit au recrutement d’un assistant au correspondant de quartier. L’assistant au correspondant de quartier dispose de compétences techniques polyvalentes ; originaire du quartier, il connaît bien la population, les jeunes en particulier. Sa mission consiste à encadrer le service <Par et Pour>et à faire le lien avec les jeunes. Un autre poste a été créé en 1997 après l’extension du service à un autre quartier.

De fait, le service <Par et Pour>est un label utilisé pour développer un réflexe d’offre et de demande de service.

L’ORGANISATION DU CONVENTIONNEMENT

La mission fait l’objet d’une convention entre la ville et les organismes bailleurs, actualisée par un avenant annuel. La Région et l’État abondent financièrement la mission (cf. montage en encadré). Le financement des postes créés dans le cadre de la mission fait l’objet d’une négociation annuelle entre les partenaires ; les correspondants de quartier ont des contrats à durée déterminée, gérés directement par la ville.

Si l’objectif général de ce mode de gestion territorialisée relève d’une mission d’intérêt public, les moyens que nécessitent sa mise en uvre doivent encore trouver un mode de financement plus pérenne.

MONTAGE FINANCIER ANNÉE 1997

Coûts (596 KF): postes (506 KF), fonctionnement (90 KF)

Financemnents

- Mission : OPAC 38 (85 KF), SMD (85 KF), Ville (242 KF), État crédits politique de la ville (80KF).

- Postes : État - emplois-ville - (39 KF), Région (65 KF, deux postes : l’un, pour la deuxième année, en <emplois d’utilité sociale et de proximité>(an 1 : 70 KF, an 2 : 50 KF, an 3 : 30 K F); l’autre en emplois-ville (complément de 15 KF pour la formation). Création en 1997 d’un <poste d’utilité sociale et de proximité>par la MJC Texier (quartier des Éparres)pour développer le <service Par et Pour>.

Mots-clés

médiation, habitat, quartier urbain, gestion de l’habitat, logement social, médiateur, service de proximité


, France, Isère, Saint-Martin-d’Hères

Commentaire

Parti d’une initiative publique et destiné à un ensemble restreint (400 logements gérés par la ville et l’OPAC 38), ce service de proximité s’est très rapidement développé vers les copropriétés privées environnantes puis à d’autres quartiers.

Au-delà des limites perçues dès la première année (le correspondant n’est ni un animateur, ni un régisseur d’immeuble), la transversalité de la mission et sa dimension relationnelle privilégiée avec les jeunes et les habitants nécessitent le maintien d’équilibres subtils : écoute et accueil des habitants (un public chasse l’autre...), pressions subies (réception des plaintes, offre d’heures salariées du service de proximité encore modeste au regard de la demande des jeunes en particulier), ou articulation et amélioration des services publics existants (maîtrise des risques de substitution). Pourtant la mission constitue au regard de l’expérience un relais indispensable dans les quartiers sensibles, ce qui conduit progressivement à étendre son principe à d’autres quartiers.

Notes

Article écrit par Lionel Bonda chef de projet Saint-Martin-d’Hères, Pact de l’Isère.

Contact : Lionel Bonda, 04 76 47 82 45.

Renaudie-la-Plaine est un quarter classé en ZUS en 1996

Source

Personne ressource ; Articles et dossiers

BONDA, Lionel, CR-DSU=CENTRE DE RESSOURCES SUR LE DEVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN, Gestion de proximité, gestion territorialisée. in. Les Cahiers du CR-DSU (France)

CR DSU (Centre de Ressources sur le Développement Social Urbain) - 4 rue de Narvik, BP 8054, 69351 Lyon cedex 08, FRANCE. Tél. 33 (0)4 78 77 01 43 - Fax 33 (0)4 78 77 51 79 - France - www.crdsu.org - crdsu (@) free.fr

contact plan du site mentions légales