español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Multidimensionalité d’un développement agricole en Ombrie

René DE SCHUTTER

06 / 1993

Les hautes collines de la partie est de la région d’Ombrie en Italie ne sont pas particulièrement fertiles. La terre n’est pas particulièrement productrice sauf dans les vallées. Les couverts boisés qui couvrent les flancs de ces collines jusqu’à des altitudes assez élevées ne sont pas particulièrement rentables.

Pourtant, il existe dans cette région des "initiatives multidimensionnelles" où d’astucieuses combinaisons entre la production agricole traditionnelle, l’utilisation des zones boisées, les ressources naturelles et le plein parti tiré du "caractère culturel" de la région permettent un renouveau assez considérable.

Prenons le cas de la "villa della Capa" à Colle di Nocera Umbra. Il s’agit d’une grande demeure campagnarde avec plusieurs hectares de terrains de paturages et de bois.

La grande demeure ancestrale a été aménagée en plusieurs appartements de vacances et quelques dortoirs. Le rez de chaussée (traditionnellement voûté et frais)a été transformé en restaurant (qui sert de pension pour les hôtes). De nombreux "cours" de quelques jours à une semaine (parfois plus)sont prévus : certains -les plus connus- se basent sur les activités naturalistes, spécialement adaptées au lieu ; recherche des truffes (la région est célèbre pour ses truffes), herborisation, cueillette des olives et des noix, fabrication de l’huile d’olive et de la liqueur.

De nombreux autres cours peuvent être organisés à la demande de groupes ou sur l’initiative des propriétaires : cela va de la céramique au deltaplane, etc...

Des stages sportifs et de gastronomie sont aussi prévus.Il est bien évident que tous les participants à ces différentes activités sont en pension ou demi pension largement fournie par les produits de la propriété, elle même qui, outre les produits traditionnels (oeufs, beurre, lait, fromage, viande, crudité, vins, légumes), comprennent aussi du gibier. En effet, les pâturages sont divisés en parcelles bien caractérisées (certains demi-boisées, d’autres avec certaines plantes etc...). Sur ces différentes parcelles vivent des daims, des moutons, des chèvres, etc (et évidemment aussi des chevaux mais ceux-ci seulement pour l’équitation)

Les sources particulièrement pures et connues pour leurs valeurs thermales sont aussi utilisées comme matières premières pour les produits cosmétiques fabriqués à partir d’une argile tout à fait particulière dont la mine se trouve dans la propriété, et qui fait l’objet d’un traitement tout à fait original et qui est purement local. Les produits cosmétiques et paramédicaux sont évidemment vendus aux différents pensionnaires, visiteurs, etc...

Les différentes activités prennent plus ou moins d’importance suivant les saisons. Dans la saison creuse du tourisme, le personnel est occupé à la confection des produits cosmétiques et ainsi de suite.

Dans l’état actuel des choses, le commerce des produits et la promotion pour le "lieu" sont réduits à des contacts entre personnes ayant eu connaissance du lieu, etc...Le passage à une demande supérieure risque de poser d’autres problèmes d’équilibre.

CIMADE - 64 rue Clisson, 75013 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 18 60 50 - Fax : 01 45 56 08 59 - France - www.cimade.org - infos (@) cimade.org

contact plan du site mentions légales