español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des coopératives avicoles dans les camps de réfugiés des Territoires Palestiniens Occupés

1993

Depuis 1967, l’occupation israélienne étouffe l’économie palestinienne, avec l’objectif de la rendre dépendante et étroitement articulée à l’économie israélienne. Dans le contexte actuel de fermeture des territoires occupés, cette dépendance se traduit par la paupérisation aggravée de la population palestinienne vivant sous occupation. Les activités d’associations telles que le Palestinian Agricultural Relief Committee (PARC)visent à restaurer et développer les capacités productives palestiniennes.

Démunis de toute base agricole, les réfugiés des camps sont particulièrement vulnérables à la fermeture du marché du travail israélien aux travailleurs palestiniens qui en dépendaient. Les petits élevages hors sol constituent une possibilité réelle de complémenter un approvisionnement alimentaire de plus en plus déficient et, le cas échéant, de fournir un revenu d’appoint. En effet, ils n’occupent que peu de place dans les camps surpeuplés, leur cycle productif est court, ce qui permet une fourniture quasiment continue de produits, et les investissements de départ relativement légers (local, cages, aliments). A ces fins, le PARC soutient depuis 1988 l’établissement de coopératives de poules pondeuses, notamment dans les camps de Cisjordanie et de Gaza. Ces ateliers, contenant chacun un nombre de poules pouvant aller d’une dizaine à plusieurs milliers, sont gérés par des groupements de familles. Une partie de leurs produits est distribuée à ceux qui prennent part aux travaux de la coopérative (construction des cages, nettoyage, alimentation des poules, ramassage des oeufs....); une partie est vendue à des prix inférieurs à ceux du marché à des familles démunies recensées comme y ayant droit; le reste est vendu sur le marché. Ce mode de gestion permet de dégager le financement nécessaire au fonctionnement et au renouvellement des élevages une fois la période de productivité des poules terminée (tous les deux ans environ). Avec le soutien et l’accompagnement des techniciens du PARC, cette formule permet également l’acquisition de compétences en matière d’élevage et de gestion, dans la perspective d’autonomiser les familles de la source d’aide.

Mots-clés

coopérative, réfugié


, Palestine, Territoires occupés

Commentaire

Ce programme a bénéficié d’une maturation progressive des objectifs et des moyens, dont la principale richesse réside dans la concertation qu’elle reflète entre les techniciens, les familles, les bénéficiaires. Il est également marqué par une flexibilité appréciable de l’application du concept de "coopérative" quant à l’adaptation aux conditions spécifiques des camps (espace disponible, couvre-feux, lançage du gaz lacrymogème par l’armée israélienne.....), aux besoins des familles, à leur capacité de gestion et de coopération....

Notes

Sources : divers rapports du PARC et rapports de mission Cimade

Source

Littérature grise

DESTREMAU, Blandine, PARC=PALESTINIAN AGRICULTURAL RELIEF COMMITTEE; CIMADE=COMITE INTERMOUVEMENT D'AIDE AUX DEPLACES ET AUX REFUGIES

CIMADE - 64 rue Clisson, 75013 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 18 60 50 - Fax : 01 45 56 08 59 - France - www.cimade.org - infos (@) cimade.org

contact plan du site mentions légales