español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Ebauche pour la construction d’un art de la paix

Une expérience de valorisation de la base DPH

Pierre Yves GUIHENEUF, Pierre CALAME

04 / 1996

Depuis quelques années, la Fondation a essayé de réunir des éléments, des rudiments d’un art de la paix. Pas en faisant de grands discours. En partant, au contraire, de l’idée que cet art existe, enraciné dans l’expérience humaine, mais éparpillé aux quatre coins des mémoires et des continents. Il y a, pour construire la paix, des choses à savoir et à transmettre. Mais que faire de l’expérience des autres ? A quels moments est-elle utile ? Avant, pendant, après ? Nous avons découvert qu’il n’y a jamais de "bon moment "pour préparer la paix. Avant le cessez-le-feu, c’est trop tôt, chacun cherche à l’emporter sur l’autre, et cette passion efface la perspective de l’avenir. Et après le cessez-le feu, c’est trop tard pour réfléchir. Les urgences sont là qui se pressent : les réfugiés, les infrastructures... Alors il faut, de l’intérieur ou de l’extérieur, arriver à créer ces moments privilégiés où l’on peut suspendre provisoirement le temps pour penser à l’avenir, à la construction de la paix.

A plusieurs reprises, la FPH a tenté de participer à la création de ces moments-là, autour des problèmes de l’Ethiopie, du Cambodge, du Rwanda. Des fiches d’expériences sur la construction de la paix ont été élaborées et inclues dans la banque de données DPH à côté de celles qui, dans le domaine de l’éducation, du développement, de la santé, de l’économie, de la politique, pouvaient illustrer des démarches concourant directement ou indirectement à la construction de la paix. Claire Moucharafieh, impliquée personnellement depuis longtemps dans les questions liées à la paix dans sa proche région d’origine - Liban, Palestine - a exploré DPH et rédigé de nombreuses fiches pour rassembler cette masse précieuse d’information dans les 385 pages de ce volumineux dossier. Pas moins de 139 fiches d’expériences, de réflexions et de témoignages sur la prévention des conflits, les stratégies de sortie de guerre, les mesures d’urgence pour la restauration des droits humains fondamentaux, la reconstruction de la société, des institutions, des relations internationales... Quels enseignements cet imposant travail a-t-il permis de tirer sur la base DPH en ce qui concerne la paix ?

Certains sous-thèmes sont particulièrement riches de fiches, alors que d’autres sont peu alimentés : cela tient essentiellement à l’activité de quelques partenaires. De la même façon, on peut noter qu’en matière de production de fiches DPH, l’Amérique latine est surreprésentée, que l’Afrique est présente principalement à travers le discours des "Blancs", que les voix françaises et européennes sont prédominantes et que le continent asiatique et le proche-orient sont quasiment absents. Malgré ces déséquilibres, la base recelait, dès 1995 avec un peu moins de 4000 fiches, une grande richesse : près de 600 fiches en ont été extraites en recoupant divers mots-clés composant le thème de la paix, parmi lesquelles les 139 meilleures ont été sélectionnées.

La transversalité du thème a permis de décloisonner et de mettre en relation des organismes travaillant sur des thèmes aussi divers que la démocratisation de l’information scientifique, l’aide internationale lors des catastrophes, la production de droit ou les réseaux du trafic de drogue. Même si leurs préoccupations sont différentes, leurs réflexions alimentent le débat sur la guerre ou la paix. La recherche a également permis de "découvrir" certains partenaires de DPH, particulièrement actifs sur certaines problématiques. Le travail par problématique paraît donc une bonne façon de valoriser la base DPH et d’établir - ou de raviver - des contacts.

L’un des constats qui ressort de cet exercice est celui de la nécesssité d’ouvrir la base de données à d’autres partenaires que ceux du réseau DPH afin que d’autres acteurs puissent s’y exprimer.

Une condition pour un travail efficace sur une problématique donnée : utiliser beaucoup de chemins différents et faire appel à l’imagination pour identifier les fiches pertinentes, car elles n’ont pas toujours les mots-clés les plus adaptés. Il ne faut donc pas se satisfaire d’un travail de recherche à partir du thésaurus, mais diversifier les accès possibles aux fiches.

Mots-clés

paix, irénologie, artisan de paix, solidarité, réseau de citoyens, valorisation de l’expérience


,

Source

Livre

MOUCHARAFIEH, Claire, Ebauche pour la construction d'un art de la paix, FPH in. Document de travail, 1995 (France), n° 74, La lettre de DPH n° 15, janvier 1996, p, 3-4 (Entretien de Claire Moucharafieh par Maria-Teresa Aquevedo)

GEYSER (Groupe d’Etudes et de Services pour l’Economie des Ressources) - Rue Grande, 04870 Saint Michel l’Observatoire, FRANCE - France - www.geyser.asso.fr - geyser (@) geyser.asso.fr

contact plan du site mentions légales