español   français   english   português

dph participe à la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Développement: de la théorie à la spirale

Pierre DE ZUTTER

06 / 1993

Pendant des années, au cours des débats et des sessions de formation que j’animais pour des projets en Amérique Latine, revenait l’éternelle question: qu’est-ce que le développement? Il s’ensuivait toujours des discussions oiseuses où chacun ressortait la définition qu’il avait apprise agrémentée de ses options idéologiques puis, au fil des ans, les multiples adjectifs et préfixes qui ont orné le mot "développement". Un résultat classique: les moins lettrés se taisaient et avaient bien du mal à s’intéresser et à comprendre. Pendant des années j’ai cherché le moyen de sortir de cette sorte de vide pour lancer une discussion de fond qui permette à tous de réfléchir la théorie depuis leur pratique au lieu de s’enliser dans des schémas à appliquer à la pratique. La première piste est venue en 1984 d’une réflexion sur les différents systèmes de pensée entre l’Occident et les Andes: linéaire le premier, circulaire le second.

En 1989, au cours d’un appui au PRIV de Cochabamba-Bolivie, je me suis enfin lancé à animer une session par un petit jeu graphique: Le développement classique voudrait être une ligne droite allant d’un point à un autre, d’un état actuel à un but à atteindre. Redressée pour en faire une verticale, cette droite devient une échelle, ou plutôt une jauge où sont marqués les états passés, présents et à atteindre. Une jauge historique générale, avec les primitifs, les féodaux, les précapitalistes, les post-industriels, etc. Une jauge spécialisée où chacun, dans son métier, compare la réalité aux différents niveaux de sa théorie pour en faire le diagnostic et lui proposer ses solutions. Toute la pratique du développement peut se retrouver dans cette jauge. Par contre, que nous enseigne l’observation des peuples, des groupes, des familles, des individus d’un point de vue circulaire? Que la vie est faite de cycles successifs. Quand les circonstances sont favorables, les intéressés déploient leurs potentialités et multiplient leurs activités, leurs relations, leurs champs d’action: la spirale s’ouvre et se déroule. Quand les circonstances sont défavorables (crises de toutes sortes)les intéressés limitent (progressivement ou brusquement)leurs actions et leurs relations pour se concentrer autour de leur base, de leur essentiel: la spirale se replie, s’enroule.

Cette forme de présentation a alors réussi pour la première fois à nous faire échapper aux querelles d’écoles et de définitions. Depuis je l’ai utilisée maintes fois, d’autant plus qu’en espagnol elle se prête à un jeu de mots très mnémotechnique: "el desarrollo es el embrollo del desenrollo y del enrollo" (le développement c’est l’embrouille du déroulement et de l’enroulement). Nos débats ont changé du tout au tout. Le plus important de cette formulation (dont le graphique ne peut malheureusement pas être reproduit dans cette fiche)c’est qu’il permet à chacun de resituer la réflexion dans l’observation de sa propre vie, celle de ses proches, de son peuple. Personne n’a jamais essayé d’en faire une théorie. Moi non plus. Car on pourrait très vite retomber dans les schématismes antérieurs. Mais, en tant qu’invite et stimulation à un débat ouvert, elle nous a énormément aidés. Par exemple à percevoir un des grands vides du développement: il ne s’occupe que d’une sorte de cycle, celui du déploiement, celui du déroulement (desenrollo). Alors, quand un peuple vit une phase de nécessaire repli, d’enroulement (d’enrollo)on lui propose des actions inadaptées, ou bien on le culpabilise, on lui crée des complexes.

Mots-clés

politique de développement, processus de développement, formation, culture et développement


, Amérique Latine

Commentaire

Si le développement c’est la vie, à quand une aide au développement qui collabore aussi bien à l’enroulement qu’au déroulement, au lieu de séparer d’un côté l’aide au développement et de l’autre l’aide d’urgence pour faire face aux crises?

Notes

A lire, sur ce thème: n° 1, 2, 3, 5 de la "Serie Debates", PPUT, Asunción-Paraguay; "Desarrollo forestal campesino: estrategias y pistas de trabajo", Projet FAO-HOLANDA DFPA, Quito-Equateur,91; "Espejos y espejismos del desarrollo y sus proyectos", Editorial Horizonte, Lima-Perú, 1993.

Source

Autre

DE ZUTTER, Pierre

contact plan du site mentions légales