español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Les conférences publiques de consensus

Débats publics sur les choix technologiques : l’expérience danoise

Jacques POULET MATHIS

02 / 1998

Depuis 1987, une dizaine de conférences de consensus ont été organisées au Danemark. En 1993, les Pays-Bas, puis la Grande Bretagne ont, à leur tour, expérimenté la méthode. Leur but est de placer les citoyens au centre d’un processus d’évaluation sur les enjeux et les choix technologiques. Elles prennent la forme d’un dialogue organisé entre un panel de profanes et un panel d’experts au cours d’une conférence tenue en public. Le but est d’aboutir à un avis du panel de profanes largement médiatisé.

L’organisation de ces conférences repose sur des groupes organisés et bien identifiés (plus un médiateur). Le comité d’organisation assume la responsabilité de l’ensemble du processus et en garantit la bonne tenue. Il recrute le panel de profanes, nomme le coordinateur chargé de suivre ce panel, prépare et organise les réunions intermédiaires, recrute les experts qualifiés, met en oeuvre le plan de communication pour une couverture médiatique, et organise enfin la conférence publique. Le panel des profanes est constitué à la suite d’un appel à candidatures par voie de presse. Parmi les réponses écrites reçues, est sélectionné un groupe de 10-15 personnes variées tant par l’âge, le sexe, l’éducation ou le profil professionnel. La sélection ne vise pas la représentativité par rapport à la population générale... Ce panel est invité à participer à un processus long (4 à 6 mois)d’acquisition de connaissances et d’approfondissement de la question en examen. Une documentation variée leur est fournie à cet effet. Le panel des experts est constitué de 12 à 15 experts (scientifiques, ingénieurs, juristes, économistes, sociologues)choisis par le comité d’organisation avec l’accord du panel des profanes. Leur rôle est de répondre, pendant la conférence publique aux questions du panel des profanes, qui leur ont été communiquées à l’avance. La qualité des échanges entre profanes et experts repose bien entendu sur le sérieux et le temps de préparation. C’est ainsi que le panel des profanes est appelé à dégager et hiérarchiser les questions auxquelles les réponses apportées par les experts vont lui permettre d’élaborer un avis. La conférence publique est le point d’orgue du processus. Animée par un président de séance, elle se déroule pendant 3 jours, en présence et avec la participation du public. Le premier jour, les experts répondent aux questions du panel des profanes. Le deuxième jour, la matinée est consacrée à des questions complémentaires, tant du public que du panel des profanes. Puis le panel des profanes se réunit pour élaborer le document final qui privilégie la recherche du consensus sur les questions en débat. Le troisième jour, après la lecture publique du document final, les experts peuvent intervenir pour corriger une imprécision ou une erreur factuelle, mais sans droit à influencer les opinions exprimées.

Mots-clés

démocratie


, Europe, Danemark

Commentaire

Une première " conférence de consensus" doit être organisée en France en Mai-Juin 1998 sur les organismes génétiquement modifiés (OGM)("Le Monde" 14 Janvier 1998)De même, le Technology Assessment Suisse organise en Mai 1998 une conférence de consensus, appelée Publiforum, sur le thème "l’énergie et l’électricité. "

Notes

Dominique DONNET-Kamel, chargée de communication à l’INSERM(Institut National Supérieur d’Etudes et de Recherche Médicale) est membre du Comité de pilotage de la première "conférence de consensus" organisée en en Mai-Juin 1998.

Source

Articles et dossiers ; Document audio

DONNET KAMEL, Dominique, AITEC=ASSOCIATION INTERNATIONALE DE TECHNICIENS, EXPERTS ET CHERCHEURS, Science, pouvoir et démocratie. Colloque en hommage à Martine BARRERE, 4-5 octobre 1996, AITEC in. Archimède et Léonard, 1998/01 (France), Hors-Série numéro 13

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales