español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Pour une politique européenne de recherche et de développement technologique

Recommandations du programme FAST : Forecast Assessment of Science Technologie, 1989-1993

Jacques POULET MATHIS

02 / 1998

Nous assistons à l’émergence d’un techno-monde nouveau fondé sur cinq piliers - l’entreprise-réseau (et un nouveau système productif)

-le "sustainable development"

-la triadisation de l’économie mondiale (et une nouvelle division de la société mondiale entre le monde de l’intégration et le monde de l’exclusion)

-l’archipel Europe" (renforcement de la concentration régionale et urbaine des activités et des capacités d’innovation et de recherche et développement technologique sur une douzaine de pôles en Europe)

la civilisation post-urbaine (avec disparition de la ville comme "urbis" ou "agora").

Ce technomonde est essentiellement commandé et orienté par une logique financière productiviste compétitive. Il s’accompagne d’un processus de dé/restructuration de l’Etat (l’intérêt public, le pouvoir public, l’intérêt commun)Face à ces tendances, une recommandation: passer de la recherche-développement (RD)précompétitive à une RD postcompétitive

Les politiques inspirées ces 10 dernières années par le principe de la compétitivité ont montré leurs limites non seulement en Europe mais aussi aux Etats-Unis. La nécessité apparaît de plus en plus d’un développement technologique axé sur les besoins quotidiens de la société. Aussi, laissant aux entreprises elles-mêmes et, dans une moindre mesure, aux autorités publiques des états membres le soin d’organiser la RD précompétitive en fonction de leurs intérêts et perspectives, R. Petrella suggère de concentrer les soutiens communautaires sur des programmes de RD portant de manière précise sur des domaines et problèmes d’intérêt commun européen, tel qu’il est défini dans le cadre de chaque politique communautaire. Tel est pour lui le véritable sens du principe de subsidiarité qui serait appliqué dans le cadre d’une RD postcompétitivité européenne.

Quatre priorités sont proposées pour cette RD postcompétitive.

-Concevoir et développer des technologies qui valorisent les compétences et les savoirs humains au lieu de les remplacer;

-Renaissance de la ville sur deux axes: réurbanisation des périphéries et la ville-système de connaissance;

-Proposer, notamment aux Américains et aux Japonais, de créer avec les Européens une "force de frappe" scientifique et technologique mise au service, au cours des 20 prochaines années, des besoins de base et des aspirations des 8 milliards d’êtres humains qui habiteront la terre vers 2020. (habitat-alimentation-santé ; communication ; reconversion énergétique ; science et technologie au service de l’éducation)

-Exploiter la diversité interne de l’ Europe en y valorisant les potentialités peu à peu laminées par la seule dominance du marché liées et liées à des pratiques ou des besoins spécifiques dans les domaines de la production, de la consommation, de la communication, des réseaux...

Mots-clés

politique de la recherche, science et société


, Europe

Commentaire

On retrouve ici des préoccupations et orientations chères à R. Petrella, mais largement articulées avec l’ensemble des études, analyses et prospectives développées par le programme FAST pendant plusieurs années ; ce programme, comme ses propositions conclusives n’ont, à ma connaissance, aucune suite opératoire significative.

Source

Rapport

PETRELLA, Ricardo, Commission des communautés, 1994

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales