español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Pour une mobilisation mondiale des connaissances au service du Sud

Pour le rassemblement, à l’initiative de scientifiques de haut niveau du Sud, d’un nombre suffisant d’experts, dont la tâche serait de traduire en termes utilisables l’état des connaissances disponibles dans l’ensemble du monde

Jacques POULET MATHIS

03 / 1998

On trouvera ci-après quelques éléments particulièrement significatifs de l’intervention sous reference de Philippe LAZAR, Directeur général de l’INSERM. "Losqu’on se pose sérieusement le problème de la science, des techniques et du progrès qui peut en résulter pour elles-mêmes et par rapport à leurs utilisations, il faut se poser la question des moyens d’accès au "système". Le système lui-même fonctionne, "va de l’avant". Le vrai problème est de savoir "comment" intervenir sur ce système, plutôt que de lancer des avertissements. C’est compliqué, et cela pose directement la question des modalités, microscopiques et macroscopiques d’intervention. Les experts ont alors leur utilité, mais seulement s’ils sont réintégrés dans un système où ils sont articulés avec le politique... "

"Concernant les problèmes du Sud, on se dit qu’il y a urgence,... on veut appliquer tout de suite des techniques pour parer au plus pressé, ralentir la dégradation d’une situation économique mal gérée? regler les problèmes de santé, etc. On se met dans une optique d’application dans laquelle le Nord tient un langage néo-paternaliste vis-à-vis du Sud. (...)La plus grande partie de l’humanité se voit ainsi refuser le droit à la conceptualisation de son propre avenir. (...)Il faut que la recherche dans le Sud soit (comme celle du "Nord")fondée sur des critères qu’elle doit définir elle même, et à un niveau de compétence et de compétition qui soit comparable avec le niveau du Nord. Mais comment concilier l’urgence des problèmes dans le Sud avec la "gratuité" de cette recherche? " Une solution pourrait être recherchée dans "la notion d’expertise collective, qui devrait être beaucoup plus utilisée dans le Nord et fondamentalement exploitée dans le Sud, au moyen de l’appel, par les scientifiques de haut niveau du Sud, au rassemblement suffisant d’experts, dont la tâche serait de traduire en termes utilisables l’état des connaissances disponibles dans l’ensemble do monde. "... Tant au Sud qu’au Nord, "il y a, à tout moment, la nécessité de faire appel aux connaissances existantes, qui doivent être replacées sous le contrôle du politique - qui a pour rôle de les utiliser au mieux en tenant compte de la réalité du développement de chaque pays concerné. Le principal problème est celui de la réorganisation des responsabilités du scientifique et du politique dans le monde, afin que nous ayons conscience que, même si nous ne sommes pas spécialistes des questions du Sud, notre compétence verticale peut être utilisée, mais à la demande des spécialistes du Sud, par rapport à leurs questionnements. "

Mots-clés

chercheur, coopération Nord Sud


,

dossier

Idées, expériences et propositions sur les sciences et la démocratie

Commentaire

La brièvetè du compte-rendu dont la présente fiche est extraite ne permet malheureusement pas d’aller beaucoup plus loin dans la présentation des pistes qui y sont présentées. Il reste que plusieurs points sont à souligner: - l’importance de la valorisation et de la mobilisation au profit des urgences du Sud de l’état des connaissances existantes dans le monde ;  - la nécessité d’une initiative des scientifiques du Sud, mobilisatrice à la fois de leurs pairs du Nord et des instances politiques tant de leurs propres pays que de ceux du Nord et des institutions internationales concernées. En supposant que des avancées puissent ainsi être obtenues sur la selection d’actions prioritaires, resterait à définir et à mobiliser les moyens appropriés pour les mettre en oeuvre.

Notes

Cette contribution de Philippe LAZAR est extraite du compte-rendu des débats d’une journée organisée le 8 Mai 1993 par l’AITEC, Conscience, Global Chance,... sur le thème: "Vous avez dit Progrès ? Science, Progrès et Développement". P.Lazar est directeur général de l’INSERM(Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale)

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

LAZAR, Philippe, AITEC=ASSOCIATION INTERNATIONALE DE TECHNICIENS, EXPERTS ET CHERCHEURS, AITEC in. Les Carnets de l'AITEC, 1994 (France), Hors-série N°10

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales