español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Sur les technologies appropriées

Jacques POULET MATHIS

03 / 1998

Ci après quelques éléments, pour moi les plus significatifs, extraits du texte sous reference de Jean SAHORES. "Au départ des technologies appropriées, il y a un problème à résoudre dans un environnement donné d’un pays en voie de développement. Ces technologies seront satisfaisantes pour celui qui les a proposées, en général quelqu’un du Nord ; mais elles ne seront pas forcément satisfaisantes pour les gens au service desquels elles se tournent. Dans ce dernier cas, elles étaient peut-être appropriées, mais elles ne sont pas appropriables. Si, par contre, elles sont réellement satisfaisantes pour les gens du Sud, ils vont les faire leurs, ils vont les rentrer dans leur culture qui est toujours mouvante, souple, apte à adopter, à absorber, malgré un certain nombre de tabous, de blocages qu’on ne peut pas ignorer. (...). On peut distinguer cinq stades successifs. 1-Une technologie doit être appropriée au problème à résoudre. 2-Il faut ensuite qu’elle soit appropriable par le milieu local. 3- Avec un peu de chance, elle sera appropriée (devenue propriété)par ce milieu. 4- Par la suite elle peut s’y réveler épanouissable. 5- Et l’idéal, c’est qu’elle s’avère transposable à de nombreuses autres contrées. "Nombreuses au stade 1, voire 2 et même 3, "Il n’y a plus foule aux stades 4 et 5. Mais ce qui n’est pas encore appropriable aujourd’hui, peut le devenir demain. (...)au fur et à mesure que se font les transferts techniques (comme les transports), mais aussi les transferts culturels, sur le plan des tabous, des modes, et surtout sur celui des comportements des élites du lieu: un beau jour, tout change parce qu’une élite nouvelle trouve "inaugurable" un projet ancien jusqu’alors laissé de côté. Un projet "inaugurable" va (par son inauguration)être gratifiant pour celui qui va payer, mais aussi pour celui qui recevra -l’élite locale" -, qui trouvera là une certaine contre-partie positive à son effort pour les gens du coin. Et la fête, qui aura droit aux médias, sera un moyen d’assurer un tremplin à d’auitres projets"

Après une part importante de son texte consacrée au cas particulier de l’eau en zone aride (collecte, stockage, adduction, exhaure...), J. SAHORES conclut : "Ces techniques, bien adaptées aux pays où l’argent est aussi rare que l’eau, ont un inconvénient de taille: peu spectaculaires et peu coûteuses, elles sont peu gratifiantes pour nombre de donateurs du Nord et pour la plupart des "développeurs" professionnels, du Nord comme du Sud. Par ailleurs, ne créant que de très faibles flux d’argent, elles n’interessent pas les petits malins du développement, corrupteurs et corrompus confondus. (...)Et les attachés commerciaux des ambassades occidentales voient avec raison dans ces technologies un manque à gagner pour l’exportation vers le tiers-monde de produits sophistiqués, coûteux et peu utiles fabriqués par l’Occident, mais que leur rôle est de promouvoir."

Mots-clés

technologie appropriée, eau, coopération Nord Sud, transfert technologique


,

Commentaire

Ce texte, nourri de l’experience fort riche de l’auteur dans le domaine des technologies appropriées aux problèmes cruciaux de l’eau dans les zones arides, ne pouvait traiter des difficultés rencontrées dans d’autres domaines où, à la difference des problèmes d’infrastructure, un des obstacles majeurs à la réussite des "projets" de technologie appropriée se situe dans la non mobilisation, le non-interessement (dans la durée et au delà du temps de "mise en place" du projet)des personnes ou micro-entreprises susceptibles d’assumer la production et la commercialisation des objets ou "machines" concernées.

Notes

Ce texte de J. SAHORES est réparti tout au long de l’ouvrage de Michèle ODEYE-FINZI et Thierry BEROT-INARD : "Des machines pour les autres-20 ans de technologies appropriées, experiences, malentendus, rencontres"

Source

Articles et dossiers

SAHORES, Jean, Des machines pour les autres. Vingt ans de technologies appropriées: expériences, malentendus, rencontres, Librairie FPH in. Dossier pour un débat, 1996 (France), N°57

FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme) - 38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris, FRANCE - Tél. 33 (0)1 43 14 75 75 - Fax 33 (0)1 43 14 75 99 - France - www.fph.ch - paris (@) fph.fr

contact plan du site mentions légales