español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Un exemple réussi de développement local participatif en Caroline du Nord

Comment et pourquoi devenir une association de quartier

Laure HELAND

06 / 1998

La politique de développement local de la ville de Hickory, 33 000 habitants, est un exemple interressant d’implication des habitants dans le processus de planification de leurs quartiers. La ville d’Hickory a en effet décidé d’initier une relation de partenariat avec ses quartiers: c’est le "Neighborhood Focus", afin de faciliter avec eux une communication réelle et effective, en les encourageant à s’organiser en associations de quartiers pour identifier leurs préoccupations communes, et promouvoir des améliorations.

Une association de quartier est définie comme: " un territoire auto-identifié, organisé par ceux qui en partage les caractéristiques et les préocupations communes ". Chaque association a la responsabilité de délimiter son propre territoire, d’identifier les résidents au sein du quartier, et d’établir le calendrier des réunions. Les services de la ville fournissent des cartes et autres sources d’information afin d’aider l’association à définir ses limites territoriales: suffisament restreintes pour être géré par l’association de façon réaliste, mais suffisamment signifiante en taille pour avoir un impact. Les services de la ville soutiennent l’effort de formation de l’association de quartier, notamment par une assistance proceduriale, et encouragent les activités qui vont dans le sens de la construction d’une identité de quartier. Après que le quartier ait tenu son premier meeting d’organisation, établit une structure de leadership, et identifié ses préoccupations, le city manager va lui assigner un officier de liaison avec la municipalité. A chaque association de quartier reconnue, un membre des services de la ville est dédié comme officier de liaison. Ces derniers aident les associations de quartiers à travailler sur leurs préoccupations de la manière la plus efficace possible en fournissant un contact unique (donc plus direct)avec la ville, ses programmes et ses services. " L’objectif n’est pas pour la ville de résoudre les problèmes pour le quartier, mais de fournir un support et des outils pour que le quartier résolve ses propres problèmes ".

Les associations de quartiers sont donc des organisations formellement reconnues de représentants des activités locales (commerces, industrie)et d’habitants. Elles offrent une opportunité pour les citoyens de participer aux processus de prise de décision concernant leur quartier, et fournissent une direction générale et une structure afin d’organiser et de gérer des projets et des programmes concernant le développement du quartier. Plus spécifiquement, elle constitue un forum permettant d’interresser les gens à la vie de leur quartier, où les " questions du jour " peuvent être discutées et les informations distribuées. C’est également une structure qui permet de fédérer les volontaires pour la réalisation de buts communs. Elle peut aussi servir à générer des fonds provenant de " fundraisers ", " dues " ou donations. Une association de quartier peut également sponsoriser des évenements sociaux comme des " blocks parties " ou la célébration de jours fériés. Tout cela contribue à créer une identité propre au quartier, d’une façon plus efficace et surtout plus conviviale que de simples réunions d’habitants uniquement pour discuter de questions à controverses... Grâce aux associations de quartiers, les résidents sont capables de travailler ensemble avec leurs voisins, la ville et d’autres partenaires pour améliorer leur cadre de vie. Certains quartiers, à travers l’établissement de plans de développement personnalisés, travaillent à l’amélioration de leur apparence, d’autres développent des programmes de surveillance de la criminalité, améliorent leurs connaissances sur la prévention du feu, ou développent des réseaux de soutien entre voisins.

Mots-clés

Etat et société civile, planification urbaine, organisation de quartier, quartier urbain, participation des habitants, citoyenneté, qualité de vie


, Etats-Unis, Hickory, Caroline du Nord

dossier

Expériences de démocratie participative

Commentaire

Ce processus existe dores et déjà dans plusieurs autres villes américaines et fonctionne depuis quelques années. C’est là-bas un système qui a déjà fait ses preuves en matière de participation des habitants aux décisions d’urbanisme et à l’amélioration de leur cadre de vie. Une question de fond qui se pose est celle de la transposition de ce modèle dans d’autres pays ayant des cultures fondamentalement différentes... En effet dans quelle mesure peut on dire que cette réussite est due à une méthode efficace en matière de participation populaire plutôt qu’à un contexte culturel particulièrement favorable ?

Notes

Fiche réalisée à l’occasion de la 23° "rencontre nationale des quartiers" à Portland, USA, en mai 1998. Pour plus d’informations: City of Hickory, Planning and development, 76 North Center Street, P. O. Bob 398, Hickory, NC 28603

Source

Compte rendu de colloque, conférence, séminaire,…

contact plan du site mentions légales