español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

La Maison de l’Environnement de Châlons-sur-Saône, une structure d’animation originale

Nathalie HOLEC

02 / 1998

Chalon- sur-Saône est une ville de 57 000 habitants qui s’est attachée à modifier son image de ville laborieuse par la mise en valeur de son patrimoine historique et naturel, tout en relevant le défi économique de la reconversion.

L’accompagnement des réalisations de la ville

Créée en 1991 à l’initiative du maire, la Maison de l’Environnement est une association qui a pour mission première de conseiller la ville en matière d’environnement mais aussi de susciter, de sensibiliser et d’animer. Sa première tâche a été de mener une réflexion sur les enjeux et les objectifs de l’environnement à Chalon, en partenariat avec les associations, les services de la ville, le département, la région et l’État. Cette réflexion a débouché sur un Plan Municipal d’Environnement et une Charte d’Environnement.

Les membres de la Maison de l’Environnement participent également aux réflexions municipales relatives aux programmes d’aménagement : Plan d’Occupation des Sols, Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme, dossier de voirie d’agglomération, contrat de plan etc. Ils animent et conseillent mais la gestion des actions est confiée aux services municipaux, notamment au service environnement

propreté urbaine créé pour prendre le relais de la Maison de l’Environnement.

Les actions coordonnées de la ville et de la Maison de l’Environnement ont permis de créer 10 emplois permanents, financés en partenariat et de soutenir de nombreux emplois indirects. La seule filière des déchets a permis la création de 15 emplois et celle de l’animation 5 emplois.

Le partenariat avec les entreprises sur les questions d’environnement

Le Fonds pour l’Innovation à l’Environnement (FIE), créé par la Maison de l’Environnement est un moyen permanent et privilégié d’échanges entre la collectivité et les entreprises. Le rôle de ce fonds n’est pas de former un club des entreprises propres mais de faciliter les échanges d’expérience pour obtenir une amélioration de la gestion des déchets et une réduction des nuisances. Il permet aux entreprises adhérentes de recevoir, en contrepartie de leur contribution financière (de 20 000 à 70 000 francs annuels selon le nombre de salariés)et de la signature d’une charte d’engagement, conseils, formations et informations sous forme individuelle ou collective.

Le FIE cofinance à 70 pour cent avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie)le diagnostic des déchets industriels banaux (DIB)des entreprises et leur propose gratuitement un diagnostic environnemental préparatoire au management environnemental. Le FIE a également négocié avec trois banques une formule prêts verts, c’est-à-dire des prêts à taux bonifiés, destinés à financer les investissements des entreprises dans le domaine de l’environnement, de la sécurité et de l’hygiène des conditions de travail.

Un ingénieur-conseil et un responsable communication et développement apportent une assistance technique aux entreprises qui le souhaitent et répondent directement à leurs problèmes. Il est aussi fait appel aux compétences extérieures : Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers...

Des réunions bimensuelles sont organisées et regroupent autour d’un thème d’actualité environnementale (risques technologiques, gestion des DIB, gestion des déchets du BTP)les entreprises adhérentes, certains services techniques de la ville et le personnel de la Maison de l’Environnement.

La Maison de l’Environnement parachève son rôle d’information en faisant parvenir aux entreprises de la région un mensuel "L’Eco- Décideur", où est abordée l’actualité environnementale sous toutes ses formes. Elle a également édité un Eco-Guide résumant toute la législation applicable aux entreprises en matière d’environnement. Cette brochure est réactualisée chaque année. Enfin, des campagnes d’affichage mettent en valeur les réalisations du FIE./Le FIE a enfin souhaité promouvoir une certaine émulation entre ses membres et a créé "le Prix de l’Innovation pour l’Environnement" qui récompense les entreprises ayant réalisé les opérations les plus performantes./La Maison de l’Environnement joue donc un rôle d’interface entre les entreprises et la ville. Cette fonction de médiation s’applique aussi dans les relations entre les entreprises et les riverains qui font part des nuisances de voisinage à la Maison de l’Environnement. La Maison de l’Environnement a donc permis à la collectivité de travailler en partenariat avec les entreprises et de mettre au point un certain nombre d’actions dont :

- l’opération "50 défis", mettant en relation des classes ayant un projet pédagogique sur l’environnement et les entreprises,

- la création d’un réseau de surveillance de l’air ATMOSF’AIR,

- le schéma de transport des matières dangereuses

- l’étude de requalification des zones industrielles.

Éduquer et former

La Maison de l’Environnement mène des actions de sensibilisation en direction des écoles primaires, des collèges et des lycées. Elle a donc conçu différents outils à la disposition des enseignants : une exposition annuelle et une valise pédagogique distribuée gratuitement aux 23 écoles de la ville. Elle intervient également dans le cadre de l’IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Enfin, une école de pêche permet de sensibiliser les enfants à la protection du milieu naturel.

Par ailleurs, des actions de formation, soutenues par la Direction Départementale de l’Emploi et celle de la Jeunesse et des Sports, sont délivrées en entreprises. Elles visent à inscrire la démarche des entreprises dans une perspective de développement durable, du point de vue, par exemple, leur approvisionnement énergétique et en matières premières.

Mots-clés

politique de l’environnement, financement, formation, éducation à l’environnement, communication, aménagement urbain


, France, Chalons-sur-Saône

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Villes et environnement

Notes

Contact: MAISON DE L’ENVIRONNEMENT. 1, Place Sainte-Marie. 71100 CHALON-SUR-SAONE. Mr Jean-Michel Blanc, Directeur. TEL : 03-85-41-63-80. FAX : 03- 85-93-45-96

Source

Rapport ; Récit d’expérience

MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, Les villes françaises pour le développement durable, dossier de préparation pour Habitat II, Sommet des villes à Istanbul, 1996/06; plaquette de la Maison de l'Environnement (11 p.)

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales