español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le transport public urbain multimodal de La Rochelle

Nathalie HOLEC

02 / 1998

La Rochelle est une ville située sur la façade atlantique, renommée pour son patrimoine historique et culturel. Dès le début des années 80, elle a proposé à ses 75 000 habitants des solutions innovantes de transports alternatifs dans le respect de l’environnement. Aujourd’hui, elle agit dans le domaine des transports à travers la Communauté de Villes, constituée de 18 communes.

En 1996, la ville de La Rochelle s’est dotée d’un plan de circulation qui correspond à une nouvelle organisation des déplacements. Ce plan a pour objectifs :

- de diminuer la circulation en centre-ville,

- de favoriser les modes de circulation alternatifs,

- d’offrir de nouveaux espaces publics aux citoyens,

- de favoriser l’interaction entre les politiques d’habitat et d’environnement et la politique de transport.

La Ville entend développer la complémentarité entre les modes de déplacements pour aller vers une multimodalité concertée et établir une nouvelle hiérarchie entre les modes de déplacements. Elle cherche à privilégier l’écoute, la concertation et l’information des citoyens. Plusieurs expériences ont donc été tentées pour répondre à ces enjeux.

Offre multimodale diversifiée et innovations technologiques au service du transport public urbain

Pour répondre à l’ensemble des besoins de déplacements, la ville a substitué l’alternative transport public

transport privé à l’alternative transport individuel

transport en commun. La ville a fait le choix de développer le transport public qu’il soit collectif, semi- collectif ou individuel en proposant de nouveaux services complémentaires, présentés sous un même label " Autoplus ". Il s’agit :

- d’autobus standards et articulés,

- d’autocars desservant les communes périphériques,

- de deux Bus de mer, l’un reliant le Vieux Port et le Port de Plaisance, l’autre " le Passeur ", traversant le Vieux Port et le chenal,

- de vélos publics en libre-service (les célèbres vélos jaunes de La Rochelle)

- de taxis collectifs,

- de véhicules pour les personnes handicapées physiques,

- de mini-bus sans chauffeur,

- et de scooters et véhicules électriques en location courte durée depuis mai 1995.

Des lieux d’échanges intermodaux ont parallèlement été aménagés aux portes de la ville.

En dehors de l’élargissement de l’offre de transport, le concept Autoplus inclut également le recours à deux types d’innovation technologiques qui sont la billétique magnétique, permettant d’accéder à l’ensemble des services Autoplus et le système AGIL (Aide à la Gestion et à l’Information La Rochelle), qui équipe tous les véhicules. Ce système constitue tout à la fois une aide à la conduite, une aide à la régulation du trafic et une aide aux usagers (affichage dans les bus et bornes publiques aux arrêts).

La ville a d’autre part étendu sa zone piétonne et créé 20 km de pistes cyclables pour favoriser les déplacements non motorisés.

La promotion des voitures électriques

Le lancement des voitures électriques date de 1986. Les premiers acquéreurs ont été les services techniques, la Préfecture, la Poste, la Direction départementale de l’équipement. Les collectivités locales acheteuses ont bénéficié de fonds de soutien de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

Une première phase, de 1993 à 1995, a permis de tester l’utilisation au quotidien de 50 véhicules électriques, expérimentés in situ par des particuliers, des professionnels, des entreprises et des administrations locales. La Rochelle a aménagé des emplacements de parking réservés, avec des bornes de recharge, et accordé la gratuité du stationnement. EDF a implanté 7 bornes de recharge normale et 3 bornes de recharge rapide (La Rochelle, Rochefort, Ile de Ré). Les utilisateurs ont été soumis à une enquête tous les deux mois.

En 1995, la ville a inauguré un système de location de courte durée de véhicules électriques aux particuliers (scooters, voitures et utilitaires): " Électrique Autoplus ". La deuxième phase de ce projet devrait consister à étendre le parc de voitures de façon sensible et à installer d’autres points de location sur La Rochelle. La ville compte également mettre en place un système d’abonnement qui permettra aux utilisateurs de disposer d’un véhicule sans remplir les formalités classiques de location. Il ne leur sera facturé que le temps d’utilisation et le kilométrage effectué.

En 1996, La Rochelle a décidé de remplacer, au fur et à mesure, tous les véhicules thermiques utilisés par les services de la ville et de la Communauté de Villes par des véhicules électriques.

D’autre part, la ville a l’intention de mettre en place un système de livraison et de messageries par des véhicules électriques, pour des marchandises destinés au centre-ville ou devant être expédiés depuis le centre-ville en dehors de la ville. Un site serait ouvert en périphérie pour effectuer le transfert d’un véhicule à un autre. Cette opération est menée par la Communauté de Villes en partenariat avec les entreprises de distribution et de messagerie.

Les autres projets sont le remplacement du passeur qui relie actuellement le Vieux Port aux quartiers de Minimes et de la Ville en Bois par un passeur électrique qui entra en service en 1998 et l’instauration, toujours en 1998, d’un véritable service de "Véhicules Individuels Publics Electriques".

Cette expérience a entraîné la création et l’installation de nombreuses structures. Un centre de recherches sur les véhicules électriques a été créé et intégré à une école d’ingénieurs. En 1987, l’Association Charentaise de Promotion des Véhicules Electriques, qui a contribué activement à l’affirmation de La Rochelle comme ville pilote des véhicules électriques, a été inaugurée. Enfin, Electricité de France (EDF), principal partenaire de l’opération, a installé son centre national de formation aux véhicules électriques dans la ville. L’objectif était d’atteindre 300 véhicules électriques fin 1996. Fin 1995, il était de 120.

Mots-clés

transport, innovation technologique, lutte contre la pollution


, France, La Rochelle

dossier

Villes et développement durable : des expériences à échanger

Villes et environnement

Notes

Contact : COMMUNAUTÉ DE VILLES DE L’AGGLOMÉRATION DE LA ROCHELLE/6, rue Saint-Michel. B.P. 1287. 17086 La Rochelle. cedex 02. Mme Anne GUILLAUMET, TEL : 05-46-51-50-19. FAX : 05-46-51-50-62

Source

Rapport ; Récit d’expérience

MINISTERE DE L'ENVIRONNEMENT, Les villes françaises pour le développement durable, dossier de préparation pour Habitat II, Sommet des villes à Istanbul, 1996/06

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) - Cité européenne des Récollets, 150 – 154 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris, FRANCE - Tél. : 01 44 64 74 94 - Fax : 01 44 64 72 76 - France - www.association4d.org - contact (@) association4d.org

contact plan du site mentions légales