español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Insérer des jeunes en difficulté par le biais de la formation en mécanique automobile

L’expérience du garage pour tous au Burkina Faso

Abdoulaye NDOYE

02 / 1998

Le « Garage Tous Unis » est une organisation coopérative de jeunes techniciens de garage automobile regroupés pour constituer cette entité et tire son fondement d’existence dans le contexte socio-économique difficile qui frappe surtout la jeunesse à Ouagadougou la capitale du Burkina Faso. Dans ce pays situé en pleine zone sahélienne, le secteur informel (non organisé il faut dire) occupe une place importante des activités de production et de prestation de services.

Eprouvant des difficultés matérielles et financières pour constituer chacun sa propre entreprise, alors 15 jeunes de différents corps de métier touchant la mécanique automobile, ont créé cette organisation coopérative.

Le garage compte 5 sections techniques dirigées par un spécialiste. Il s’agit de la mécanique, la tôlerie - soudure, l’électricité, la peinture et la tapisserie.

Le fait des prestations de services pour une clientèle diversifiée : Etat et ses institutions, les ONG et agences de développement et les particuliers. Mais, il faut dire que le garage est aussi un centre de formation, douze adolescents (entre 12 et 16 ans) sont retenus pour apprendre un métier et prétendre à une carrière. Les apprentis-stagiaires ici ont été choisis parmi les enfants qui travaillent dans la rue. Une chance qu’ils doivent saisir pour ne pas tomber dans le banditisme et la délinquance. La participation des habitants au développement est bien compris au niveau du garage qui souhaite renforcer les relations de partenariat et d’échange avec des organisations visant les mêmes objectifs.

Après trois années d’existence et d’activité, le garage compte aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 25 Millions de FCFA et une marge bénéficiaire d’environ 1,5 Millions.

Cependant, ces chiffres ne sauraient masquer les difficultés éprouvées. Dues notamment à l’insuffisance :

  • et la vétusté du matériel technique ;

  • de fonds de roulement pour pré-financer les travaux pour les clients qui paient après réception (Etat, ONG) ;

  • de formation technique du personnel.

Mots-clés

jeune, conditions de vie, échange de savoirs, participation des habitants, coopération, lutte contre le chômage, insertion professionnelle, insertion sociale, coopérative, organisation socioprofessionnelle


, Burkina Faso

dossier

Pour un partenariat entre habitants et collectivités locales en Afrique

Commentaire

Cette expérience est exceptionnelle car il est rare de rassembler différents corps de métier en un même endroit et avec un même élan de promotion socio-économique des jeunes pour la lutte contre le chômage et la délinquance et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Notes

Cette fiche a été réalisée au cours de la rencontre à Dakar qui a réuni en février 1998 des habitants, des élus, des techniciens des villes de onze pays d’Afrique (Ouest et Cameroun).

Source

Entretien

Entretien avec Salif OUEDRAOGO

CREDETIP (Centre de Recherche pour le Développement des Technologies Intermédiaires de Pêche) - B.P. 3916 Dakar SENEGAL - Tél. : (221)821.94.62 - Fax : (221)821.94.63 - Sénégal - credetip (@) sentoo.sn

contact plan du site mentions légales