español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Le recasement des habitants du village de Gaweye au Niger

Abdoulaye NDOYE

02 / 1998

Le quartier actuel de Gaweye tire ses origines du village de Gaweye situé sur la rive gauche du fleuve Niger. Ce village fut fondé vers le 18ème siècle par des guerriers Kurtey ayant immigré suite à l’éclatement de l’empire Macina. Les colonisateurs français qui ont crée la ville de Niamey ont trouvé le village Gaweye sur les bords de la rive gauche du fleuve. Gaweye est donc l’un des tous premiers villages fondateurs de la ville de Niamey, l’actuelle capitale du Niger.

En 1978, l’Etat décida de raser le village pour construire un complexe hôtelier ultra moderne et un palais des congrès. L’Etat procéda au lotissement d’un site situé sur la rive droite du fleuve pour le recasement des habitants du village.

L’espace loti fut distribué aux chefs de famille. Cependant, la distribution n’a pas pris en compte une couche non moins importante de la population du village. Il s’agit des locataires c’est-à-dire les habitants qui n’étaient pas propriétaires des maisons dans lesquelles ils logeaient. Ces derniers sont sur des sites non lotis et irréguliers.

En dépit de nombreuses correspondances adressées au différents préfets qui se sont succédés à la tête de la communauté urbaine de Niamey pour les recaser sur un site loti, l’affaire est restée sans suite. Une marche de protestation auprès de la Préfecture avait été envisagée mais les meneurs ne pouvant contenir une telle manifestation pour éviter les débordements, ont renoncé à cette action. Alors, le mal est toujours là, les déplacés ne sont pas à l’abri d’une expulsion. Ainsi, ils vivent dans une anxiété terrible. Pourtant, ils sont encore les citadins les plus solvables qui s’acquittent régulièrement de l’impôt.

Les ex-voisins recasés dans le nouveau quartier qui porte le même nom, réaffirment leur solidarité à ces populations menacées d’expulsion mais restent impuissants face au pouvoir public qui a failli à sa mission de créer un toit pour tous au moment de recaser les populations de Gaweye.

Mots-clés

droit au logement, solidarité, développement urbain, pouvoirs publics, construction de logement, mobilisation des habitants, logement, expulsion de logement


, Niger, Niamey

Notes

Cette fiche a été réalisée au cours de la rencontre à Dakar qui a réuni en février 1998 des habitants, des élus, des techniciens des villes de onze pays d’Afrique (Ouest et Cameroun).

Entretien avec BELLO, Yacouba, Chef de quartier Gaweye, Commune N

Source

Entretien

CREDETIP (Centre de Recherche pour le Développement des Technologies Intermédiaires de Pêche) - B.P. 3916 Dakar SENEGAL - Tél. : (221)821.94.62 - Fax : (221)821.94.63 - Sénégal - credetip (@) sentoo.sn

contact plan du site mentions légales