español   français   english   português

dph participe la coredem
fr.coredem.info

rechercher
...
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Des étudiants créent une formation interdisciplinaire sur l’environnement et le développement pour compléter leurs études trop théoriques et spécialisées -7-

Détail des thèmes et intervenants des cours et sorties de la formation

Sylvère GONZALVEZ

1998

Résumé de l’expérience :

Au printemps 1994 : à Montpellier (Sud de la France), des étudiants agissent pour la sensibilisation à l’environnement sur leur campus. Ils déplorent que leur cursus universitaire soit monodisciplinaire et théorique. Or, apporter des solutions aux problèmes de l’environnement et du développement nécessite des approches interdisciplinaires et du travail concret. Il faut certes de bons spécialistes mais capables d’ouvertures : l’écologue doit comprendre un problème économique et l’économiste savoir ce qu’est la biosphère. L’idée est donc de créer une formation complémentaire qui apporte aux spécialistes une culture générale interdisciplinaire et une large ouverture d’esprit sur le thème du développement durable.

L’association DIFED est constituée : Dynamique Interuniversitaire de Formation à l’Environnement et au Développement, qui rassemble professeurs, étudiants et représentants institutionnels.

De 1994 à 98, la formation a touché 250 étudiants, jeunes diplômés ou salariés. Son volume est de 200 heures sur l’année universitaire : cours (50), sorties de terrain et animations collectives (50), travail d’équipe pluridisciplinaire sur une étude de cas en entreprise (100). Universitaires et professionnels interviennent sur chaque thème : mondialisation, gestion des territoire, agronomie, industrie, santé. Les analyses sont globales et locales. Les stagiaires évaluent les intervenants.

Exemples de cours : dans les modules ci-dessous, chaque cours dure 2h00 :

Module "introductif" :

1)Zones et mécanismes d’émergence du développement durable dans le monde, impacts environnementaux et socio-culturels (par Francesco Di Castri, chargé du suivi du sommet de Rio pour l’UNESCO).

2)L’agroforesterie : forêts, arbres, et développement durable (Par Emmanuel Torquebiau du centre international pour la recherche agricole orientée vers le développement).

3)Enjeux euroméditerranéens environnement/ développement (par Bernard Glass, Plan Bleu).

4)L’économie de l’environnement (par Jean Michel Salles, chercheur CNRS)

5)Le développement durable, approche intégrée : exemples d’aménagement de territoires péri-urbains industriels et commerciaux (par Michel Bonhomme, consultant).

Module "Agronomie et développement rural" :

1)Mise en place d’une filière agro-biologique de production de plantes aromatiques et médicinales dans les Cévennes (par Jean Louis Fine, agriculteur et directeur de la société "Biotope des montagnes".

2)Ecologie, territoire, paysage : dynamiques écologiques à l’ouvre sur les territoires ruraux du Languedoc ; situation et perception de la friche (par Jacques Lepart, écologue CNRS).

3)Etat des lieux et évolution de la situation des sols dans le monde. Conséquences sur l’objectif affiché de doubler la production alimentaire d’ici 50 ans (par Alain Ruellan, Professeur de sciences du sol, Président du congrès mondial des sciences du sol).

4)Qu’est ce que la diversification rurale ? (par Alain Berger, économiste du CNRS).

5)Ressources génétiques et développement durable (par André Charrier, Professeur à l’école d’agronomie).

6)Les échanges commerciaux agro-alimentaires entre l’Europe et l’Afrique.

7)Définition, situation et évolution de l’agriculture biologique (par Rémi Métais, agriculteur).

Module "Santé, urbanisme, et environnement" :

1)Approche systémique du trio santé - environnement - développement (par René Baylet, Professeur d’hygiène et de santé publique à la faculté de médecine).

2)Habitat et santé (par Norbert Chautard, enseignant à l’école d’architecture).

3)La santé indicateur de développement ? (M. Picheral, Profess. en géographie de la santé).

4)L’organisation des compétences en matière de santé et d’environnement en France (par M. Deltour, ingénieur sanitaire de la direction régionale des affaires sanitaires et sociales).

5)Pollution atmosphérique et santé (par Claude Terral, médecin pneumologue).

Exemples de sorties sur le terrain :

Chacune des trois sorties ci-dessous dure une journée :

1)Visite d’exploitations agricoles et rurales :

a)Cave coopérative "Les vignerons d’art" de Crespian, présentation de la mise en place d’un circuit de randonnée équestre, projet de développement local pour la promotion des produits régionaux (par M. Leyris, gérant de la cave ; M. Bouet, viticulteur et président de la cave).

b)Fabrication de miel à Clairan (par M. Boissier, apiculteur et adjoint au maire).

c)Cave particulière biologique du domaine de Costeplane (par M. Coste, viticulteur biologique).

2)Sortie sur le littoral et le massif de la "Gardiole" au Sud de Montpellier :

a)Comment concilier développement, aménagement et protection des périmètres sensibles : loi littoral, site classé, réserve naturelle, monument historique ; sur la commune de Villeneuve-Lès-Maguelone (par Maître Gil, avocat du conservatoire du littoral ; André Demaison, directeur de la maison de l’environnement de Montpellier, MM. Viols et M. Bonnafous, élus délégués au cadre de vie et à l’urbanisme).

b)Insertion du tracé de la nouvelle voie de Train à Grande Vitesse en Languedoc-Roussillon, problématique au regard du site classé du massif de la Gardiole (par Serge Ottawy, directeur adjoint de la mission TGV à la SNCF ; Michel Bertrand, membre de la commission départementale des sites classés).

3)Visite d’un site industriel :

a)Visite d’un process écotechnologique d’un atelier de production de catalyseurs, à l’usine Rhône-Poulenc de Salindres dans le Gard (par M. Almuneau, directeur environnement ; M. Nicol, responsable de cette nouvelle chaîne de production).

Mots-clés

formation, innovation pédagogique, décloisonnement des disciplines, éducation à l’environnement, éducation au développement, enseignement supérieur, développement durable


, France, Montpellier, Languedoc-Roussillon

Commentaire

C’est l’extrême variété des thèmes et des intervenants qui fait l’originalité et l’intérêt de cette formation : cela permet de donner une grande ouverture d’esprit et une capacité d’écoute et de perception. Par contre, les étudiants ne peuvent en obtenir de compétences particulières en raison des trop faibles volumes horaires. Notre objectif pédagogique est de l’ordre du "situationnel" (mieux se situer, se faire une idée)et non de "l’opérationnel " (savoir-faire technique particulier).

Source

Texte original

DIFED (Dynamique d’Information et de Formation sur l'Environnement et le Développement durable) - Université Montpellier 2, place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier cedex 5, FRANCE - Tél. 33 (0)4 67 14 48 59 - Fax 33 (0)4 67 41 30 65 - France - www.difed.agropolis.fr - difed (@) univ-montp2.fr

contact plan du site mentions légales